INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 19/11/2020, PLUS DE 25000 VISITEURS EN 21 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! /KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Paha vs Oti/nehe (peut-être ?)

Écrit par

doute1

1)- Paha en tahitien :

On trouve sa définition à la page 334 du dictionnaire de l’Académie tahitienne :

*- paha, adverbe : peut-être, probablement, sans doute.

2)- Oti et nehe en marquisien :

En marquisien, il existe plusieurs jolis mots avec le même sens : oti et nehe en sont les plus connus.

La phrase citée plus haut se change donc en : « E ìma pūpū oti/nehe ?», « Cinq équipes peut-être ? »

3)- Autres usages de oti :

Rappelons ici la facilité d’utilisation du mot oti qui, d’une manière très marquisienne, permet de répondre par une autre question à une première question dont on ne connait pas la réponse, ou à laquelle on ne veut pas répondre.

Si l’on demande « I hea te pereòo ? », « Où est la voiture ?», dans les conditions énoncées ci-dessus, on répond « I hea oti ? », « Qu’est-ce que j’en sais ?». Et encore « E hia o Pio èhua ? », « Quel âge a Pio ? », on répondra « E hia oti ? » avec la même intention.

Remarque : le mot oti existe aussi en tahitien avec deux significations que l’on trouve à la page 323 du dictionnaire de l’Académie tahitienne.

        a) – être fini, terminé. C’est dans ce sens-ci qu’on l’entend fréquemment aux Marquises : « Oti ! Oti roa ! = Fini ! Complètement fini ! »

        b) – être possible, être réalisable. Il contient une notion d’incertitude que l’on retrouve dans le oti marquisien.

4)- Paha en marquisien :

Le mot paha existe en marquisien avec une signification qui n’admet pas la confusion de sens. Page 108 du lexique de Mgr Le Cléac’h, on voit :

*- paha : insulte, injure, blasphème ; jurer, blasphémer.

C’est là même la référence au deuxième des Dix Commandements qui interdit l’abus du nom de Dieu : « Aua òe e paha i te Etua to òe Hakaìki ! » (Tu n’invoqueras pas le nom du Seigneur ton Dieu pour le mal).



Cliquer sur ce lien pour lire l’article complet concernant toutes les traductions de « peut-être ».

 

Rédigé par Jacques Iakopo Pelleau

 

Comments est propulsé par CComment