INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 19/11/2020, PLUS DE 25000 VISITEURS EN 21 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! /KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Leçon 17 - Goûts et dégoûts

Écrit par

                                                          aimer love   detester

 

Traditionnellement, en marquisien, dans les relations humaines, pas plus qu’on ne disait « Merci ! », on ne disait pas non plus « Je t’aime » ; on disait plutôt quelque chose ressemblant à « Je veux de toi. » ou « J’ai envie de toi. »

Pour ce qui est du reste, il existait bien des structures exprimant le goût ou le dégoût.

Voyons ce qu’il en est de nos jours…. Si vous n’êtes pas d’accord avec mes explications, je vous serais reconnaissant de me le faire savoir.

 

I- CE QU’ON AIME BIEN ou PAS : - les gens, la nourriture, et les activités - s’exprime à l’aide du mot-base AU :

A)- FORMES INTERROGATIVE ET AFFIRMATIVE

 

Mea

au

Sujet

i / ia

Complément ( ? )

FI

FA

Mea

Ē, mea

au

au

òe

au

i

i

te ika tee ?

te ika tee.

FI

FA

Mea

Ē, mea

au

au

te tau tōìki

te tau tōìki

i

i

te vai mānini ?

te vai mānini.

FI

FA

Mea

Ē, mea

au

au

ôtou

mātou

ia

ia

ù ?

òe.

*- Aimes-tu le poisson cru ? / Oui, j’aime le poisson cru.

*- Les enfants aiment-ils les boissons sucrées ? / Oui, les enfants aiment les boissons sucrées.

*- M’aimez-vous ? / Oui, nous t’aimons.

B)- FORME NÉGATIVE

 

Sujet

e

au

i / ia

complément

Àòè,

au

e

au

i

te ika tee.

Àòè,

âtou

e

au

i

te vai mānini.

Àòè,

mātou

e

au

ia

òe.

*- Non, je n’aime pas le poisson cru.

*- Non, ils n’aiment pas les boissons sucrées.

*- Non, nous ne t’aimons pas.

C)- LA PRÉFÉRENCE s’exprime avec la tournure : MEA AU ATU

*- E aha te ìnaì ta òe mea au atu? Te heke nunu kōèhi ? Te puaka toto ?

*- Mea au atu au i te heke nunu kōèhi.

*- Quel est le plat/mets que tu préfères ? La pieuvre (cuite) au lait de coco ? Le cochon au sang/le boudin noir ?

*- Je préfère la pieuvre (cuite) au lait de coco.

 

II- LA GRADATION des sentiments

1)- Le mot-base hinenaò (aimer, l’amour) exprimait plutôt l’amour passion mais passager ; de nos jours, c’est pourtant ce mot qu’on exprime l’amour-sentiment et l’amour physique.

*- U hinenaò oko Roméo ia Juliette. / Roméo aime/aimait beaucoup Juliette.

2)- La passion s’exprime avec le mot-base koea (être fou, la folie)

*- U koea Pauro i te moì a te hakaìki. / Paul est/était fou de la fille du maire.

3)- Le désir physique s’exprime avec :

a)- Le mot-base kaki (vouloir, la volonté, avoir besoin, le besoin)

*- Aè òe e kaki ia ù ? / Tu ne veux pas de moi ?

b)- Le mot-base makimaki (vouloir, la volonté ; désirer, le désir)

*- Aè au e makimaki ia òe. / Je ne veux pas de toi.

c)- Le mot-base kohoà (convoiter, la convoitise)

*- U kohoà tenā mahaì i te tau moì paotū o to īa pūpū. / Ce garçon convoitait toutes les filles de son groupe/équipe.

d)- La jouissance sexuelle s’exprime à l’aide du mot-base mānini (être doux, sucré, la douceur, le sucre). Attention : pour les hommes/mâles, être en rut ou en chaleur se traduit par le mot-base toà ( ≠ toa, le guerrier, l’arbre de fer/casuarina). Pour les femmes, on utilise le mot heko, même si celui-ci désigne aussi les mâles non castrés. (Dordillon, page 136-I)

 

III- AUTRES SENTIMENTS

1)- L’affection, l’amitié s’expriment à l’aide des verbes haataetae (chérir) et haatāhia (idem, plutôt pour les filles)

*- U haataetae oko te motua me te kui ia Kina na te mea u tama huìtahi (tokotahi). / Les parents chérissaient fort Kina parce qu’il était enfant unique.

2)- La compassion s’exprime à l’aide du mot-base kāòha. Pour la Miséricorde divine, on dit : « Te hākāòha nui o te Etua »

Attention :

*- U kāòha Samu ia Eri. / Samu a salué Eri.

*- Mea kāòha Samu ia Eri. / Samu a (eu) pitié d’Eri.

*- Mea kāòha ! Kāòha à ! / Ça fait pitié !

*- Kāòha à òe ! / Tu fais pitié ; mon pauvre !

3)- Le verbe (pleurer) sert à traduire l’expression par amour pour/de : i uē i/ia (par extension, l'expression signifie aussi par pitiè de...)

*- Ua mate Ietu i uē i te tau ènana paotū. / Jésus est mort par amour des hommes.

*- E uē koakoa. / Pleurer de joie.

4)- La haine s’exprime à l’aide du verbe haahaa.

*- Òmua, u haahaa te ati Taipi i te ati Teii. / Autrefois, les Taipi haïssaient les Teii.

 

Comments est propulsé par CComment