INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 19/11/2020, PLUS DE 25000 VISITEURS EN 21 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! /KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Leçon 16 - Les degrés de comparaison

Écrit par


                                       plus moinsegalite

I- Par SIMPLE OPPOSITION des deux éléments ; on place en premier la qualité la plus importante :

A)- COMPARAISON de SUPÉRIORITÉ ( plus…que ) ; c’est l’élément supérieur qui est placé en premier :

*- Mea kaùoo te puaka, mea iti te potu. / Le cochon est plus gros que le chat.

B)- COMPARAISON d’INFÉRIORITÉ ( moins…que ) ; c’est l’élément inférieur qui est placé en premier :

*- Mea èpo to òe kahu, mea mā to ù. / Mes vêtements sont moins sales que les tiens.

C)- COMPARAISON d’ÉGALITÉ ( aussi…que ) :

1)- Soit les deux éléments se répètent et sont reliés par la conjonction/ préposition me ( avec, comme) :

*- Mea pootu ta ù vehine, mea pootu me ta òe. / Ma femme est aussi belle que la tienne.

2)- Soit le premier élément ne se répète pas et il est remplacé par l’expression : atii me ( pareil « comme ») :

*- Mea pootu ta ù vehine atii me ta òe.

 

II- À l’aide des DIRECTIONNELS : atu, aè/ake, mai.

A)- Le 2ème élément est introduit par I ou IA.

1)- Comparaison de supériorité :

Mea

adjectif

atu / aè

1er élément

i / ia

2ème élément

Mea

koi

  atu / aè

te potu

i

te kioè.

Mea

māàma

òe

ia

ù.

*- Le chat est plus rapide que la souris/le rat.

*- Tu es plus intelligent que moi.

2)- Comparaison d’infériorité :

Mea

adjectif

mai

1er élément

i / ia

2ème élément

Mea

iti

mai

te kioè

i

te potu.

Mea

kaìè

Tui

ia

ù.

*- La souris est plus petite que le chat.

*- Tui est moins fier/orgueilleux que moi.

3)- Comparaison d’/in/égalité ; le 2ème élément est introduit par me :

Expressions

1er élément

me

2ème élément

Aè/e hakatu tahi

Aè/e tahi anaiho

te vaitini o to ù haè

me

te peni o to òe.

Aè/e hua mea anaiho

te māàma o Petero

me

to Kira.

*- La couleur de ma maison est/n’est pas la même que celle de la tienne.

*- L’intelligence de Pierre n’est pas pareille que celle de Kira. (Il est moins intelligent que Kira.)

 

III- En marquisien, on ne peut comparer les compléments d’objet directs ni les compléments circonstanciels des verbes ; ceux-ci doivent devenir sujets pour pouvoir être comparés selon les règles énoncées antérieurement.

*- Pour pouvoir dire : Pierre court plus vite que Jean,

il faut construire : « (C’est) plus vite Pierre que Jean. »

*- Mea koi aè Petero ia Sō.

*- Pour pouvoir dire : Amo a vendu plus d’objets artisanaux que Aro,

il faut construire : « (Sont) plus nombreux les objets qu’Amo a vendu que ceux d’Aro »: *- Mea nui atu te haìna ìma a Amo i hoko i ta Aro.

 

IV- LES SUPERLATIFS

A)- Le superlatif ABSOLU : très + adjectif : adjectif + oko

*- Mea paa oko tēnei meika./ Cette banane est très mûre.

B)- Le superlatif RELATIF : le plus + adj. + de… : te + nom + adj.+ oko nui + i, ia, io, o, a, i vāveka o...

*- O Nukuhiva te motu karaiha oko nui io/i vāveka o/ nā motu e ono o te Henua ènana. / Nukuhiva est la plus grande des six îles Marquises.

*- A vae mai tātou i te moì pootu oko nui i tahipito ! / Élisons/choisissons la fille la plus jolie de toutes !

*- Oia nei te paepae taetae oko nui o te kaavai./ Voici le paepae le plus précieux/important de la vallée.

 

V- QUELQUES MODALITES POST-VERBALES SPÉCIFIQUES (pour mémoire)

Afin d’exprimer le superlatif de supériorité absolue (traduction de : très + adjectif), certains mots-base ou verbes statifs sont suivis d’une modalité qui leur est propre ; en voici une liste.

Àkaàka kōtiti/pāhihi

Très léger

Àkiàki, àhiàhi, àniàni pē

Très mince

Anu mātoketoke/metoè/metoke

Très froid

Hakaìpaìpa pē

Très énorme, gigantesque

Hakika/hakiika/hakiki,haanainai=oko

Très

Hame èò, tī, tū

Très sec, sans jus

Have, havi kō

Très habile

Hena noa

Très fermement, solidement

Heò kakā/maikā/makakā/patikā/

patikakā

Très dur

Hohonu maati, matakaiù, makaiùiù

Très profond

Hoo kakā

Très vite (manger)

Ita haèòèò

Très acide

Iti pō

Très petit

Kakakaka kī (kikī)

Qui empeste très fort

Kako kī (kikī)/kokokī (S)

Très élastique

Kava kū

Très acide, amer

Kavaivai tī

Très élégant, très bien fait

Kikakika kī (kikī)

Très ouvert

Makika (tout seul) = oko

Très

Mamae oko (taetae)

Objet très précieux

Mamao kī (kikī)

Très loin

Maukī (kikī)

Très solide, très ferme

Meha tī

Très sec (linge) ; t. rabougri

Menia kā (kakā)

Très lisse

Menino paa

Très calme, calme plat (mer)

Mini kā (kakā)

Très serrés les uns des autres

Momo kiò, kiho, niho, tiko

Très petit

Mooèòèò (S)

Très sec

Motoù hakaiàià/hakenakena/hatevivi

hativivi

Très épais

Namu kakā kū

Qui sent très mauvais

Naohe, niohe, nioè pē

Très effilé, très fluet

Nikanika pē

Très sale, boueux, noir

Noko kā

Très ample, profond, VASTE

Òa mamake/metaì(S)

Très long (géant)

Oko kī (kikī)

Très fort

Paa nini (Hei), nekuhe

Très mûr (sur l’arbre),très mou

Paka meò

Très cuit, desséché

Pao onaona/kokokoko/mitikaa/

mitipaa/mitikaea

Complètement fini, épuisé, fini

Pē koraha/korakora

Très mal/mauvais

Pē kaù

Entièrement pourri

Peehu naìnaì

Très mou, confortable

Peemō kā (kakā)

Très glissant

Pī pahupahu/kookoo/kouna/māiniini/

heòmaikā/mamakā/hanokonoko/

heèèi

Très plein, comble, replet

Pūkiki haveàveà

Très rouge, écarlate

Taìtaì pē

Très propre

Tata èka/tata èka pō

Très, très proche

Tohe kā (kakā)

Très obstiné

Toitoi noa

Très juste, vrai

Toko hakuìkuì/mātuìtuì/metuì/metuki

hatuìtuì/hatutau/hookeko

Très lourd

Très pénible

Vaavaa tī

Très petit

 

Comments est propulsé par CComment