INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 19/11/2020, PLUS DE 25000 VISITEURS EN 21 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! /KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Leçon 15 - Les préfixes « haka- & haa- », « tā- & tī- » et « ate- »

Écrit par

                                                                haa  +   haka2     

I- HAKA , HAA. On ne peut s’initier à la langue marquisienne sans se pencher avec attention sur le mot haka.

1)- Haka, haa ( au nord ), hana ( au sud ), c’est l’anse, la baie ; c’est avec ce mot que commence le nom de nombreuses vallées.

2)- Haka, c’est aussi le verbe danser, la danse.

3)- Hana, qui est son dérivé, c’est le travail, le résultat de ce qui a été fait, fabriqué.

4)- Haka-, haa- : ces préfixes sont tirés de la notion factitive précédente ; ils fleurissent tout au long des phrases.

Ce sont des préfixes causatifs, c’est à dire qu’ils causent ou provoquent la réalisation de la notion contenue dans le mot auquel ils sont accolés. Ils aussi servent à traduire le gallicisme « faire faire qqc à qqn ».

Ils servent aussi à exprimer :

a)- La mutation :

*- Beau --> rendre beau --> embellir//kanahau --> haakanahau.

*- Rapide, vite à faire rapide/vite --> conduire, accélérer // koi --> haakoi.

b)- L’identification à… : Dans ce cas, ils produisent des mots faisant fonction d’adverbe pouvant modifier un verbe ; ils expriment le style, la mode, la façon de faire.

*- Faire comme, à la mode/façon de : ènana --> haaènana : faire à la marquisienne (mais aussi « se faire homme » pour Dieu).

*- Oko (fort) -->  haaoko : faire fort, augmenter (la voix)

Remarque : Si à Ùa Pou, haka- est d’usage quasi général, à Nukuhiva, haa- est le plus souvent de mise. Quelquefois, les deux s’utilisent conjointement mais avec des variantes de signification réglementées par l’usage.

5)- Haka-/haa- peuvent s’accoler à :

a)- Un nom commun :

*- hakaìkiàhaahakaìki : maire/chef à faire qqn maire/chef.

*- māàmaàhaamāàma : lumière à faire la lumière, éclairer qqn.

*- koìkaàhaakoìka : fête à faire la fête, célébrer.

b)- Un verbe statif (verbe d’état) :

*- iti à haaiti : être petit à faire petit, diminuer.

*- mamao à haamamao : être loin à éloigner.

*- heiàhaahei : être juste, correct à ajuster, corriger.

c)- Un verbe d’action :

*- hee à haahee : aller à faire aller, expédier, envoyer.

*- vivini à haavivini : comprendre, maîtriser à faire comprendre, expliquer.

*- ìte à haaìte : voir à faire voir, montrer.

*- maakau à haamaakau : penser à faire penser, (se) rappeler, (se remémorer.

d)- D’autres catégories de mots :

*- tahi à haatahi : un à unifier.

*- ùa à hakaùa : deux à doubler, répéter.


II- TĀ et TĪ
qui ont la même fonction causative que haa et haka mais sont d’un usage moins fréquent :

1)- Tā --> tāpuke/entasser ; tākete/mettre en panier ; tāmoô/sécher.

2)- Tī --> tīèpo/salir ; tīputa/percer ; tīkomo/enfoncer.


III- ATE
, particule diminutive, qui implique que la notion portée par le mot juxtaposé doive se faire lentement ou doucement.

On l’utilise souvent pour faire une injonction ou donner un conseil :

*- Kai --> atekai : A atekai ! Mange doucement !

*- Tekao --> atetekao : A atetekao ! Parle lentement !

*- Noho --> atenoho : He koekoe atenoho to òe. / Tu es de caractère tranquille.

 

Comments est propulsé par CComment