INFOS / MOU TEKAO HAKAÌTE

       AUJOURD'HUI 15/09/2021, PLUS DE 38000 VISITEURS EN 2 ANS ET 6 MOIS !!! MERCI À TOUS !!! /KOÙTAÙ NUI/VAIÈI NUI ÔTOU PAOTŪ !!!  DE NOUVEAUX ARTICLES ET LA LITURGIE CATHOLIQUE SONT PUBLIÉS DANS LES DEUX LANGUES CHAQUE SEMAINE ; RETROUVEZ-LES DANS LEUR RUBRIQUE RESPECTIVE !  À BIENTÔT ! ÒOA IHO !

Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niu tavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainahō et du Fort Collet, Taiohaè, Nukuhiva. René Gillotin, 1844.

Présentation et parcours du rédacteur du site, Jacques Iakopo Pelleau (MAJ : 24/08/2021)

Écrit par

I - Le rédacteur du site

Je me nomme Jacques Iakopo Pelleau ; je suis professeur d’anglais retraité, et depuis mon arrivée aux Marquises en 1995, ma nature et mon caractère ont écouté, entendu, intégré et aimé l’écho renvoyé par ses habitants et leur langue. Selon la célèbre formule de Greg Dening, mû par ce qui me parvenait, j’ai entrepris « la traversée du rivage ».

jacques iakopo pelleau

Je comprendrais que certains parmi vous s’étonnent, voire s’offusquent de ce qu’un non-Marquisien se mêle de langue marquisienne ; j’y suis habitué, ça ne me dérange plus, car ceux qui me connaissent vraiment savent que je ne me présente pas en donneur de leçons mais en demandeur de réponses.

De même que la langue française n’est pas la propriété des Français, ou l’anglais propriété des Anglo-saxons, la langue marquisienne, le èo ènana/ènata n’appartient pas aux seuls Marquisiens, elle fait partie du patrimoine de l’humanité, et il revient à tout humain qui s’y intéresse de la chérir et de la promouvoir à son niveau. Et c’est ce qui ne manquera pas de se produire, à une plus grande échelle encore, le jour où, placées sous la haute protection de l’UNESCO, les Îles Marquises seront inscrites au patrimoine mondial de l’humanité.

 

II - Ùapou, 1995-2001

Dès mon arrivée à Ùa Pou en qualité de professeur d’anglais au collège de Hakahau, j’ai commencé l’apprentissage de la langue marquisienne. J’ai étudié le manuel du Père Zewen, « Le Parler de Nuku Hiva » ; j’ai écouté, pris beaucoup de notes, assisté même aux cours donnés dans leur langue à mes élèves de troisième, au départ par Ida Hou-Yi, remplacée par Chrétienne Ohotoua. Plus tard, j’ai participé à leurs activités culturelles dont des reportages vidéo sur les anciens et les artisans. Finalement j’ai réussi à me faire une petite place, et en collaboration avec Chrétienne, j’ai rédigé un petit manuel d’initiation qui nous a permis, pendant un an, d’enseigner en binôme le èo ènana/ènata à un groupe d’une quinzaine de haoè, des non-Marquisiens. L’intérêt porté au projet par le principal de l’époque, Alain Bera et l’intendant, maintenant professeur-documentaliste, Christian Aubert, les a poussés à se charger de l’impression et de l’illustration du manuel. Qu’ils en soient encore remerciés !

 

III - Retour en métropole, 2001-2005

Par la suite, je suis rentré en métropole et j’ai continué mon travail avec l’intention de revenir très vite aux Marquises où j’étais de retour pour les grandes vacances chaque année.

Afin de rentabiliser mon attente et les notions orales que j’avais captées sur RFO pendant six ans, j’ai commencé l’étude de la langue tahitienne ou reo tahiti avec la méthode de l’Institut des langues orientales de Mirose Paia et Jacques Vernaudon ; ce faisant, je comprenais mieux certaines structures du èo ènana/ènata, et je me familiarisais avec les mots indésirables utilisés à tort par les Marquisiens.

 

IV - Taiohaè, depuis 2005

1) - Au collège « Te Tau Vaeìa »

À mon retour à Taiohaè en 2005 pour enseigner l’anglais au collège, j’ai repris mes activités linguistiques locales avec ardeur. J’ai réécrit mon manuel de cours conformément à la nouvelle graphie de l’Académie marquisienne, et j’ai donné des cours le soir à des adultes non-marquisianophones. En outre, afin de ne pas pénaliser les élèves venant de métropole ainsi que les non-marquisianophones, le principal de l’époque, Guy Chassignol, a eu l’idée de créer une classe dédiée à ces débutants dont il m’a confié l’enseignement d’une heure hebdomadaire pendant deux années scolaires.

2) - Départ à la retraite, 2009

a) - Le travail sur la langue marquisienne

En 2009, je suis parti à la retraite, et après un période d’incertitude, j’ai repris intensément mon étude du marquisien. Depuis lors, dès que je mets le pied dehors, j’essaie de parler le marquisien. J’écoute journellement les deux radios locales en enregistrant de courts extraits que je dissèque ensuite sur mon ordi au ralenti ; je fais de fréquentes visites à l’Académie où j’ai rencontré Julien Tumuehitu Tamarii, un des deux académiciens de Nuku Hiva, qui me conseille, et avec lequel j’ai noué des liens d’amitié, d’autant que nous sommes du même âge, et qu’il occupe la fonction précieuse de tumu pure au sein de la paroisse catholique. Pendant plusieurs années, j’ai donné des cours à des adultes non-marquisianophones mais, faute de régularité et de quantité suffisante de participants, j’ai cessé cette activité fin 2016.

Quelques publications mises à part, les seuls grands textes de la langue marquisienne sont les Saintes Écritures de la religion catholique. À Ùa Pou déjà, j’avais acquis, lu et annoté en entier « Te Tekao a te Etua », ce livre de 900 pages qui regroupe les textes appliqués à la liturgie de chaque jour ; c’est un recueil contenant les quatre évangiles, les psaumes, les lettres de Saint Paul et de nombreux autres textes ; c’est donc une source énorme de vocabulaire et de structures grammaticales admirables et précieuses.

b) – Le travail avec les touristes

De plus, début 2014, l’Aranui, en rupture de guide, m’a contacté à deux reprises pour accompagner une partie des touristes sur les sites de la cathédrale de Taiohaè, de Kamuihei à Hatiheù et de Paekē à Taipivai. Après avoir consulté mes archives, j’ai accepté leur offre et j’ai énormément apprécié cette activité qui, outre le plaisir de partager la découverte avec des touristes, m’a surtout permis d’entrevoir mes immenses lacunes historiques. À partir de ce moment-là, je me suis plongé dans les livres d’Histoire des Marquises, j’ai pris des notes, rédigé des textes, compilé des dates et données de toute sorte.

L’Histoire m’avait toujours intéressé, et j’ai trouvé là un écho grandiose à l’étude de la langue qui me permet de relier le présent au passé.

(De 2015 à 2020, bénévolement les deux dernières années, j'ai participé à l'accueil et aux excursions en anglais des touristes des paquebots de plus en plus nombreux faisant escale à Taiohaè.)

c) – Le travail avec les amis

À cette époque-là aussi, lors de ses séjours à Taiohaè, j’allais passer quelques heures par semaine chez mon amie Teupooteiì Teikivaeoho. Elle a donné des cours de marquisien à l’université Dauphine de Paris, et c’est une des rares Marquisiennes de mes connaissances, capable de m’expliquer les nuances du èo ènana/ènata et de corriger judicieusement mes fautes.

De même, il m’est arrivé à plusieurs reprises, de passer un peu de temps à discuter avec Carmela qui tenait alors boutique face au Centre Nautique de Paahatea.

J’ai aussi passé de nombreux mois, chaque jour, à étudier une page du dictionnaire de Mgr Dordillon, ligne par ligne, mot par mot. On ne peut s’imaginer les trouvailles qu’on peut y faire parmi toutes les richesses lexicales qu’il fournit.

S’il reste peu de traces écrites des autres traditions passées, la langue est un trésor national marquisien que les maladies, l’alcool et la dépopulation n’ont pas réussi à atteindre. À chacun de montrer qu’il peut, s’il le désire, partager cette richesse et en nourrir sa connaissance.

d) – Le travail sur internet : vulgarisation de la langue et de l’Histoire des îles Marquises

En juin 2015, j’étais prêt à partager avec vous tous ces acquis en utilisant les moyens de notre temps, d’où l’idée de la création du site « Te Èo Ènana » dont le sous-titre est « Te Èo, Te Kaìèìa », « Ma langue, Ma Fierté ».

Jusqu’au début 2018, je l’ai alimenté de toutes sortes de productions ayant trait à la langue marquisienne. Puis, pour des raisons trop longues à expliquer, mon site a été fermé. En ce début d’année 2019, grâce à l’installation de l’internet très haut débit et l’aide de membres proches et jeunes de ma famille, il m’est désormais possible d’ouvrir un nouveau site qui se nomme simplement « Te èo.com ».

Conformément à la stratégie facebookienne, les humains s’ouvrent un compte pour se faire des amis. C’est aussi dans ce but mais, surtout afin de faire le lien entre mon site et le grand public que j’ai ouvert deux pages Facebook : celle portant mon nom, Jacques Iakopo Pelleau, et celle portant le nom de « Te Èo », en écho au nom de mon site.

Quant à lui, le site « Te èo.com » a été créé dans la triple intention de vulgariser et d’établir définitivement le standard de graphie prôné par l’Académie marquisienne, de publier ce que mes connaissances linguistiques m’autorisent à rédiger et partager en èo ènana sur tous les sujets, et de permettre à celles et ceux qui le souhaitent de s’exprimer dans et avec la même langue.

Concernant les nombreux non-marquisianophones qui s’intéressent à la culture de l’archipel, ce site dédié à la langue leur ouvrira une fenêtre par laquelle rares sont ceux qui trouvent le courage, l’envie ou le besoin de sauter.

On le comprend, même si l’unique sujet de ce site est la langue marquisienne, qu’on choisisse de s’exprimer en français ou en èo ènana/ènata, les autres domaines de la vie et de la culture marquisiennes y sont les bienvenus car c’est bien la langue qui les interconnecte tous ; tout commentaire vraiment hors sujet, grossier ou anonyme sera exclu de la publication. Si tu penses avoir quelque avis à donner, n’aie pas peur de t’exprimer en signalant ton vrai nom, ta vallée, ton île, ta ville, ta région, ton pays de résidence ou ton adresse courriel.


L'année 2018 est aussi marquée par plusieurs évènements majeurs pour Jacques Iakopo Pelleau qui voit sa traduction du « Journal Marquisien 1798-1806 » être publiée aux éditions Haere Pō de Tahiti.
Le livre sort d'abord en avant-première au 3ème «Salon du Livre des Marquises » du 01/10 au 04/10/2020 à Taiohaè. L'évènement se prolonge ensuite à Ùapou.
Fin novembre 2019, le Salon du Livre de Tahiti permet la présentation de l'ouvrage à la Polynésie entière.

                                       cid 961433AC 6406 4AB6 A95D 18F615DE66A6lan Copie de couverture robartscid 94654CB2 D65F 412B A813 FD2A44916820lan

 

MISE À JOUR LE 24 JUILLET 2019

La première moitié de cette année 2019 a été une période faste.

En janvier et février, j’ai finalisé la 4ème version de mes 66 émissions-podcasts disponibles sur mon site.

Pendant cette même période, au fur et à mesure que j’avançais dans cette mise à jour, j’ai découvert de nouvelles données historiques qui m’ont amené à modifier mon Histoire des Marquises en diaporama-vidéo jusqu’au mois de mars. La version publiée sur le site est le résultat de cette dernière étape, pour le moment…

Le 13 février 2019, sur proposition de Franck Loubet, président de l'association culturelle « Paèvii », Iakopo est nommé sécrétaire en raison de ses compétences en marquisien. Le gros du travail viendra en 2020 avec la préparation du 4ème salon du livre des Marquises.

Le 19 mars, date de mes 70 ans, fut le point d’orgue de cette période.

En effet, en accord avec mon webmestre, j’avais choisi ce jour pour lancer mon nouveau site.

Ce soir-là aussi, les chefs de service de l’île ont pu assister à une projection d’une partie du diaporama-vidéo afin d’en faire la promotion autour d’eux.

C’est au mois de juin que m’est parvenue l’annonce de ma promotion au grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres venant récompenser ainsi au niveau national ma détermination à promouvoir la langue marquisienne ; le décret avait été signé le 12 mars par Monsieur Franck Riester, Ministre de la Culture.

En raison des contingences protocolaires, cette décoration m’a été remise lors des cérémonies du 14 juillet par Yvonne Katupa, maire-déléguée de Hatiheù, Chevalier de l’Ordre national du Mérite. Cliquer sur ce lien pour lire le reportage de la cérémonie !

Les 18/19 et 20 juillet : visite à Taiohaè de Madame Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Jacques Iakopo Pelleau lui sert de guide tout au long de son séjour. Commentaire historique pendant le trajet en bus de l'aéroport au village de Taiohaè ; visite des sites de la Mission catholique et de la cathédrale ; visite du site de Tūhiva, l'ancient Fort Collet.

                             vlcsnap 2019 07 27 15h26m24s249 67404325 1112077338995566 4498871697306288128 o67096442 1112077672328866 959787262076256256 o

(Jacques Iakopo avait effectué le même service ministériel en 2017 lors de la venue du précédent Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, ainsi qu'en janvier 2018, lors de la visite de Mme Annick Girardin, Ministre des Outre-Mer, à Nukuhiva).

vlcsnap 2018 01 25 23h52m55s813

Le 23 août 2019, dans la salle de réunion de la circonscription pédagogique des Marquises, sous la conduite de Mme Aline Heitaa-Archier, inspectrice, invité par le directeur de l'Académie marquisienne, Iakopo participe à la 1ère session de traduction en marquisien de livres pour enfants à destination des élèves du 1er cycle du 1er degré des Marquises. Un nouvel espoir se fait jour...


MISE À JOUR LE 17 SEPTEMBRE 2019

Ce jour est marqué par l'intégration à l'Académie marquisienne de Jacques Iakopo Pelleau en qualité de membre actif. Il participe à toutes les activités et sessions des 15/16 et 17 septembre. Cliquer ici pour lire l'article !


Dès le 17 au soir, il rencontre le réalisateur Lionel Boisseau de France Télévisions venu avec un caméraman sur les traces de l'expédition russe de 1804 commandée par Krusenstern. Des contacts avaient été pris depuis des mois et le tournage dure trois jours en partie à Taiohaè et à Hakauì, sites sur lesquels l'équipe se rend pour réaliser un film qui doit sortir sur les écrans vers mars 2020 et qui s'intitulerait : « Russes dans le Pacifique : l'histoire inconnue » dont on peut voir un extrait en cliquant sur ce lien.


MISE À JOUR LE 1ER MARS 2020

Le mois de septembre est aussi marqué par deux interventions de Iakopo auprès d'un groupe de jeune militaires du RIMAP venus porter la main à la restauration du site de Kouèva à Taiohaè. Jacques Iakopo est convié par leur officier à faire une présentation historique un soir après dîner ; il se rend aussi sur place pour expliquer l'historique du grand tohua-koika...

Début octobre, Iakopo accompagne à Hatiheù la classe de seconde du collège-CETAD de Taiohaè partie à Anaho en weekend de cohésion. Il procède à l'historique du grand tohua-koika de Kamuihei.

Le 18 octobre, nouvelle session de traduction en marquisien de manuels pour les écoliers des Marquises.

Du 27 au 30 octobre, Jacques Iakopo Pelleau participe à l'assemblée générale de l'Académie marquisienne à Atuona, Hivaòa.
Une présentation de la graphie liée de l'Académie est afite par Antoinette Duchek à un public de personnes invitées.

Le dimanche 8 décembre 2019, dans le prolongement de la « Journée du Patrimoine » qui s'est tenue la veille à Taipivai sur le site du tohua-koika Te Aìtua et qui a vu la répétition générale du groupe de danse de Nukuhiva au Matavaa de Ùapou, Jacques Iakopo organise une matinée de présentation historique de Nukuhiva sur le site de Tūhiva, l'ancient Fort Collet.

 

ANNÈE 2020

Du 5 au 9 janvier, l'Académie marquisienne se réunit en assemblée plénière à Taiohaè ; Iakopo participe activement aux travaux. Afin de remercier les académiciens de son intégration, il fabrique un panneau signalétique portant le nom de l'Académie. Il demande aussi qu'on prévoit de fêter correctement le 20èmme anniversaire de l'Académie ; il propose la création d'un site internet dont il serait les webmestre.

IMG 0179 677ko

 

Le 5 février, à l'invitation de Franck Loubet, professeur-documentaliste du collège-CETAD de Taiohaè, Iakopo participe au Forum des Métiers du collège dans le pôle « Langues et Culture ». il répond aux questions d'une trentaine d'élèves.

200205 forum metiers Copy

 

Du 23 au 26 février, l'Académie marquisienne est réunie en assemblée plénière en sa maison-mère de Taiohaè ; Jacques Iakopo Pelleau fait partie des présents. Le lundi est marqué par l'intégration de Teìki Huukena en qualité de membre actif. Son travail sur les différents dictionnaires du marquisien a impressionné les présents.

index

academiciens 200225 1

Le mardi 25, à l'invitation de l'inspectrice, Mme Aline Heitaa, à la requête du directeur de l'Académie et en présence de tous les enseignants de 1er cycle et des directeurs d'école des Marquises, Jacques Iakopo Pelleau expose à tous la graphie liée choisie par l'Académie en 2001 et qui devient la graphie officielle du système éducatif du 1er degré aux Marquises. Une photo de groupe vient clore la matinée de travail... mais l'Académie continue ses activités jusqu'au mercredi matin.

academie.education 200225

Le jeudi 27 février, toujours dans le cadre de la collaboration Académie-éducation, les académiciens et les deux membres actifs de Nukuhiva se rendent dans les écoles élémentaires de Pātoa à Taiohaè et de Vaièe à Taipivai afin de participer au premières séances d'enseignement du marquisien aux tout-petits. Une séance de compte-rendu se tient ensuite à la circonscription pédagogique.

vlcsnap 2020 03 01 06h11m16s446

Le vendredi 28 février, toujours à la circonscription pédagogique et en compagnie de ses confrères académiciens de l'île, Jacques Iakopo participe à une grande séance de traduction des ouvrages-enfants en marquisien. Pour la 1ère fois aussi, la traduction de quelques ouvrages en anglais est entamée ; Jacques en traduit un avec une participante.Le travail avance pas à pas...

MISE À JOUR DU 30 JUILLET 2020

De mars à juin 2020, les mesures de confinement prises par les autorités du Pays et de l’État ont empêché tout regroupement de personnes. Jacques Iakopo Pelleau a profité de cette longue période pour finaliser la traduction française de l’ouvrage intitulé « An Essay toward a Dictionary and Grammar of the Lesser Australian language, according to the Dialect used at the Marquesas » qui est le premier dictionnaire marquisien-anglais élaboré en 1800 par le Révérend William Pascoe Crook aidé de deux jeunes Marquisiens venus en Angleterre avec lui. La parution de cet ouvrage très spécialisé se fera aux éditions Haere Pō de Tahiti fin 2020 ou début 2021 ; l’ouvrage sera valorisé par des compléments linguistiques rédigés par les meilleurs spécialistes de Polynésie française.

Pendant le confinement, la pratique du marquisien a beaucoup manqué à Iakopo ; à l’issue de cette période-là, il a dû être hospitalisé à Taiohaè pour subir une double opération sur hernies inguinales. Le bon côté des choses c’est qu’il est resté dans une chambre partagée avec un Marquisien de son âge avec lequel il a rattrapé en quelques jours le retard accumulé. Cet homme écoutait aussi Radio Polynésie en tahitien et Iakopo s’est alors rendu compte que depuis 25 ans, son cerveau avait délimité les zones dédiées aux deux langues et qu’il ne les mélangeait pas, crainte qui l’avait, jusqu’alors empêché de s’intéresser à cette 2ème langue polynésienne. À son retour chez lui, Iakopo a alors décidé de reprendre l’étude de cette langue dont il maîtrise déjà une partie de la compréhension, l’ayant étudiée à l’aide de la méthode de l’INALCO concoctée par les linguistes Jacques Vernaudon et Mirose Paia. Depuis le début mai, Iakopo a donc terminé une première étude de cette méthode qu’il a repris une deuxième fois ; tous les soirs, il suit aussi les deux journaux en langue tahitienne de TNTV et de Polynésie la 1ère qui viennent nourrir ses connaissances de la langue. Sans parler du regard croisé que cela lui permet de porter sur les deux langues…

Toutes les réunions de l’Académie prévues à partir de mars 2020 ont aussi été annulées. Ce n’est qu’au mois de juillet qu’elles ont repris avec une assemblée plénière qui s’est tenue à Hivaòa du mardi 7 au samedi 11. Jacques Iakopo Pelleau était présent. Le travail a surtout porté sur un grand nombre de traductions demandées par la Direction de la Santé et portant sur la protection contre la pandémie, en langue du nord-ouest et en langue du sud-est.

200708 07

Madame Joëlle Frébault, première femme-maire nouvellement élue nous a reçus à la Mairie le mercredi 8/07.

Les détails de cette session à Àtuòna sont disponibles en cliquant sur ce lien.

 

TRADUCTION DE RÉCITS ANCIENS

                                                             brick ouragan 1830

brick pont

Depuis le confnement, Jacques Iakopo Pelleau s'est attelé à la traduction en français de journaux rédigés par des capitaines, des officiers et des missionnaires britanniques ou américains. Ces journaux racontent des voyages de deux ou trois années autour du monde et font parfois 800 pages. Les chapitres traitant des escales aux Marquises sont d'un intérêt crucial pour nous tous ; comme ils n'avaient jamais été traduits en français, seuls les personnes maîtrisant la langue de Shakespeare y avaient accès. Désormais, ce manque est en passe d'être quelque peu comblé par l'apport de ces récits, désormais en français, que vous pouvez apprécier en cliquant sur le lien suivant :

http://www.te-eo.com/index.php/menu-histoire/recits-anciens-menu

 

MISE À JOUR DU 19 SEPTEMBRE 2020

*- Du 2 au 4 août 2020, les membres de l'Académie de Nukuhiva ont accueilli leur directeur, Toti Teikiehuupoko, pour des sessions de travail destinées à fixer la graphie académique,et à finaliser les textes ayant pour but de la vulgariser ; les décisions finales seront prises lors de la session plénière qui se tiendra à Atuona du 14 au 18 septembre 2020.

*- Le vendredi 11 septembre 2020, les membres de l'Académie de Nukuhiva se sont joints aux directeurs des écoles élémentaires des Marquises et à leur inspectrice afin d'avancer dans la traduction en marquisien d'ouvrages à destination des élèves. Les échos entendus sur les débuts de l'enseignement bilingue sont plus qu'encourageants : les enfants adorent...

*- Dimanche 13 septembre 2020 : ce dimanche, pour la première fois, les textes projetés dans la cathédrale pour la messe dominicale sont conformes à la graphie académique ; le travail sur la mise en conformité de la graphie des textes catholiques a franchi un premier cap.

*- Du lundi 14 au jeudi 17 septembre 2020, l'Académie marquisienne est en session à Atuona ; Jacques Iakopo Pelleau y participe activement. Voyez le compte-rendu de la sessin en cliquant sur le lien suivant :

http://www.te-eo.com/index.php/francais-menu/publications-perso/item/303-2000-2020-l-academie-marquisienne-celebre-ses-20-ans

                       20200916 111159 Copy

20200916 111255 Copy

Les membres de l'Académie à l'oeuvre à Atuona

 

MISE À JOUR DU 18 OCTOBRE 2020

*- Du lundi 5 au jeudi 8 octobre 2020, les membres de l'Académie de Nukuhiva se réunissent avec leur directeur afin de finaliser le projet de graphie académique.

*- Du lundi 12 au vendredi 17, les sessions de travail continuent afin de préparer l'inauguration du site internet le 27/10 malgré l'annulation des festivités pour des raisons santaires; ils participent aussi aux activités pédagogiques mises en palce par l'inspectrice du premeir degré.

*- Voir le compte-rendu des activités de ces deux semaines en cliquant sur le lien suivant

http://www.te-eo.com/index.php/francais-menu/publications-perso/item/411-langue-marquisienne-l-espoir-renait

20201008 083309

 

MISE À JOUR DU 28 OCTOBRE 2020

201027 1

Le 27 octobre, les membres de l'Académie de Uapou et Nukuhiva se sont réunis à leur maison-mère afin, entre autres, de célébrer le 20ème anniversaire de l'institution en inaugurant le site de l'Académie.

Cliquer sur le lien suivant pour lire le compte-rendu de cette journée exceptionnelle :

http://www.academiemarquisienne.com/index.php/pages/actualites/item/69-mardi-27-octobre-2020-l-academie-marquisienne-inaugure-son-site-internet

 

MISE À JOUR DU 7 NOVEMBRE 2020

*- Tout le weekend de la Toussaint, Iakopo s'est occupé de remettre en ordre la graphie des 160 pages du lexique de l'Académie « Mou Ponatekao » publié en 2006. Transféré en document Word, ce travail a éte transmis au webwestre du site de l'Académie qui en a publié un lexique français-marquisien venant compléter le lexique marquisien-français déjà existant.

*- Pendant toute la semaine du 02/11 au 08/11/2020, Iakopo s'est attaché à vérifier la graphie académique des 1800 mots de « l'Essai vers un dictionnaire...» de Crook (1800) dont il a effectué la traduction cette année et qui doit sortir avant la fin de l'année aux éditions Haere Pō de Tahiti.

 

MISE À JOUR DU 18 NOVEMBRE 2020

*- Le lundi 16 novembre, à la requête du directeur de l'Académie marquisienne, Jacques Iakopo a répondu par visioconférence depuis chez lui à une interview de TNTV pour son émission « Fenua Access » qui a été diffusée le lendemain à 17h55, heure des Marquises. Le site de l'Académie et sa gestion était au coeur du questionnement...

 Cliquer sur ce lien pour visionner l'interview.

 

*- Comme tous les mardis, les 4 membres de l'Académie de Nukuhiva se réunissent à la Maison-mère de Taiohae afin de traiter des affaires en cours, essentiellement la rédaction du dictionnaire de l'Académie.

Le compte-rendu des dernières séances peut être consulté en cliquant sur ce lien.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 21 NOVEMBRE 2020

*- Pour les catholiques, cette avant-dernière semaine de novembre marque la fin de l'année liturgique A. Soucieux de mettre à profit le confinement débuté en mars 2020, Jacques Iakopo s'est attelé, dès le début de cette période-là, à normaliser la graphie de certains textes de l'Église catholique. Il est désormais à même de vous proposer la totalité des messes et des fêtes de l'année B rédigées en conformité à la graphie académique non seulement dans la langue du nord, mais aussi dans la langue du sud. En vous rendant dans l'onglet "Èo ènana", sous-onglet "Haatià katoriko", vous trouverez désormais (à partir du 26/11/2020) quatre nouveaux onglets proposant différentes rubriques.

Ou cliquer sur ce lien !

 

MISE À JOUR DU MARDI 08 DÉCEMBRE 2020

1) - Court voyage sur l'Aranui

À l'occasion de l'escale de l'Aranui 5 à Taiohae le mardi 1er décembre, après la réunion hebdomadaire de l'Académie marquisienne, Jacques Iakopo rejoint le navire où se trouvent deux de ses amies venues de Tahiti. Il peut ainsi profiter de cet itinéraire favorable qui lui permet de visiter quatre îles en quatre jour, sans s'éloigner longtemps des ses activités, et tout en restant aux Marquises : le rêve !!!  À bord, Jacques Iakopo retrouve aussi une autre amie, Débora Kimitete, conférencière du voyage ; il assiste à toutes ses conférences qui lui permettent d'élargir ses connaissances dans des domaines moins connus de lui des Marquises (politique, administration, etc.)

aranui  3

Le cargo-mixte Aranui 3 à la manoeuvre dans la baie de Vaipaee, Uahuna

Le mercredi est consacré à Uahuna : débarquement houleux, montée à travers Vaipaee, visite du site de Tetumu - Musée incroyable-, puis direction Hokatu où il rencontre sa consoeur Delphine Rootuehine qui lui explique l'histoire incroyable du tiki des pêcheurs (dit tiki-éléphant) de cette vallée ; retour à Hane pour le déjeuner, visite du Musée maritime et retour au navire. Le dernier passage de Jacques à Uahuna remonte à l'an 2000.

tiki elephant

Reproduction du tiki des pêcheurs (dit tiki-éléphant) de Hokatu à Uahuna

Le mercredi, débarquement à Hakahau, Uapou, l'île où a commencé toute l'histoire de Jacques Iakopo aux Marquises en 1995 ; visite au Centre artisanal, quelques achats, rencontre avec de nombreux amis, déjeuner, balade dans le village avec les amies de Tahiti, retour au navire.

                                                      aranui5 uapouua pou pics0

L'Aranui 5 à quai à Hakahau, Uapou, et une vue générales des pics dominant l'île


Le jeudi, escale à Atuona, Hivaoa ; Jacques Iakopo y retrouve le cimetière où reposent Paul Gauguin et Jacques Brel ; dans la matinée, il découvre les Centres culturels dédiés à ces deux artistes, des sites qui sont tous deux une merveille et bien entretenus et qui ont été construits depuis sa dernière visite de 1999. À l'occasion de plusieurs réunions de l'Académie, Jacques Iakopo est venu à Atuona ces derniers mois mais sans jamais aller plus loin que la Cité administrative ; il en profite donc pour se lancer dans une balade-découverte du village en solitaire. Après le déjeuner à bord, le navire se dirige vers la plage de sable blanc de Tekokuu, sur la côte nord-ouest de Tahuata, où les passagers peuvent profiter d'une eau claire et chaude...

                 gauguin tombe brel centre Gauguin copie 1 brel3

Des images des tombes de Gauguin et de Brel ainsi que du Centre culturel où les deux sont réunis

Le vendredi matin, après une courte traversée de nuit, le navire entre à l'aube dans la baie de Puamau, sur la côte nord-est de Hivaoa ; c'est là que se termine cette courte croisière. Après un débarquement compliqué par la houle, Jacques Iakopo rejoint le site de Ìipona où se dressent les plus grands et les plus beaux tiki des Marquises ; Jacques Iakopo n'est pas venu sur ce site depuis 1999 et il attend beaucoup de cette escale. Par chance, sa renommée lui fait bénéficier de 3 visites commentées successives ; la 1ère par le guide officiel du navire, et la 2ème par un ami marquisien du coin. Ayant commandé un taxi pour rejoindre Atuona, son amie et consoeur Félicienne Heitaa lui téléphone qu'elle a envoyé un guide avec trois touristes ; Jacques Iakopo patiente alors au restaurant où il déjeune en compagnie des touristes à leur arrivée ; après déjeuner, 3ème visite commenté du site par le guide, puis retour à Atuona par une route cimentée magnifique. Au terme de 1h30, arrivée à la Pension Temetiu Village tenue par Félicienne et son mari Gaby : belle soirée entre amis.

                                              puamau4 puamau5 Copy

Les grands tiki de Puamau avant et après l’installation récente de protections nécessaires

Dimanche matin, départ pour l'aéroport de Hivaoa et retour à Nukuhiva après un vol de 30 minutes.


2) - Journée du lundi 07/12/2020 avec les historiens Corinne Raybaud et Jean-Christophe Shigetomi

Le lundi 07 décembre 2020, Jacques Iakopo passe la journée en compagnie de Corinne RAYBAUD et de Jean-Christophe SHIGETOMI, deux historiens de renom qui préparent tous les deux des ouvrages en rapport avec les Marquises. Ils sont venus de Tahiti afin de le rencontrer, d'échanger avec lui leur point de vue et d'écouter les réponses apportées à leurs nombreuses questions. Le trio s'est déplacé sur les différents site de l'île ayant une importance hisorique pour nos deux auteurs.

                                                           corinne raybault jean christophe shigetomi 2

Corinne RAYBAUD et Jean-Christophe SHIGETOMI

Retrouvez ici le profil de Corinne RAYBAUD

Retrouvez ici le profil de Jean-Christophe SHIGETOMI

 

MISE À JOUR DU LUNDI 14/12/2020

Aujourd’hui, lundi 14/12/2020, Sophie Bontemps et Nicolas Vrignon sont en tournage à Taiohae, Nukuhiva, pour l’émission « Invitation au voyage », le magazine de l’évasion culturelle sur Arte. Jacques Iakopo Pelleau répond aux questions de Sophie concernant de nombreux aspects de l’Histoire mouvementée de la Terre des Hommes. Le reportage sortira en février ou mars 2021 sur les antennes de la chaine franco-allemande…

201214 arte sophie bontemps

 

MISE À JOUR DU JEUDI 24/12/2020

Le mardi 22/12/2020, Jacques Vernaudon, maître de conférences en linguistique est l’invité de l’Académie marquisienne.

201222 vernaudon

Jacques Vernaudon et les membres de l'Académie marquisienne en session de travail le 22/12/2020


Écoutez cette émission en cliquant sur ce lien.

En début de matinée, il est interviewé par Sophie Huukena de Radio-Marquises ; puis il passe tout le reste de la journée à la Maison-mère.

Lisez le compte-rendu de cette journée de partage en cliquant sur ce lien.

 

MISE À JOUR DU VENDREDI 08/01/2021

20210106 100533 Copy


L'Académie marquisienne s'est réunie en assemblée plénière à Atuona du 05/01 au 08/01/2021 ; Jaques Iakopo y a participé activement.

Cliquer sur ce lien pour lire le compte rendu des réunions

 

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 16/01/2021

Dès le mercredi 13/01/2021, suite à la quasi finalisation de l’application-dictionnaire, les premières entrées de vocabulaire y sont effectuées.

Pour ceux que cela intéresse, les entrées de vocabulaire se nomment « lemmes », ou « unités lexicales constitutives d’une langue ». En effet, en l’occurrence, le « mot » est insuffisant car il peut recouvrir des homonymes qui sont des « lemmes » différents.

Par exemple, le mot « èo » requiert deux lemmes : èo = langue/èo = voix.

Comme précisé par le passé, le but de l’Académie marquisienne est de produire, dans un futur proche, un dictionnaire français-marquisien/marquisien-français en ligne, un dictionnaire anglais-marquisien/marquisien-anglais en ligne et un dictionnaire marquisien-marquisien en ligne.

Ces trois modules seront aussi reliés à la banque de données linguistiques Pollex qui regroupe toutes les langues du Pacifique, permettant ainsi à tous de trouver l’origine et l’étymologie des mots marquisiens. Le tout sera aussi connecté à l’atlas linguistique de Polynésie française indiquant ainsi l’île sur laquelle ces mots sont en usage ou pas.

Finalement, l’application-dictionnaire est aussi conçue pour permettre l’impression papier de ces trois dictionnaires le plus tôt possible.

20210112 173037 Copy

Les académiciens au travail devant une partie de l'application-dictionnaire


Gestion des lemmes :

Entrer un mot marquisien, entrer sa traduction en français et en anglais, entrer la définition dans les 3 langues, donner un exemple dans les 3 langues + donner des exemples en marquisien pour chacune des 6 îles, définir l’île d’origine du mot. C'est désormais une des activités journalières de Jacques Iakopo qui attendait depuis 25 ans de s'impliquer de la sorte en vue de la promotion de la langue marquisienne.

Pour 10 lemmes, compter 2h30, une série le matin, une autre l’après-midi ; vérification le mardi suivant ; expédition à l’informaticien ; publication sur le site…

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 30/01/2021

Après sa traduction du « Journal marquisien 1798-1806 » d’Edward Robarts, publiée aux éditions Haere Pō de Tahiti en 2018, Jacques Iakopo Pelleau est heureux de vous annoncer que sa traduction d’un « Essai en vue d’un Dictionnaire et d’une Grammaire (…) des îles Marquises – 1799 » de William Pascoe Crook vient d’être publiée aux mêmes éditions ; c’est un ouvrage de fond qui réjouira le cœur de ceux qui placent la langue marquisienne au cœur de leurs préoccupations.

crook essai couverure crook essai p1p2

 

Vous trouverez des informations complémentaires en cliquant sur ce lien.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 20/02/2021

La semaine écoulée a été marquée par de nombreuses activités :

1) - Lundi 15/02 à 15h00, Vaea Deplat, journaliste free-lance interview Jacques Iakopo par téléphone au sujet de la parution de l'ouvrage mentionné ci-dessus, "L'Essai..." de Crook. L'article paraitra dans Tahiti-Pacifique.

2) - Mardi 16/02, toute la journée à l'Académie ; travail sur le dictionnaire (voir compte-rendu sur lien plus bas)

3) - Mercredi 17/02 de 13h30 à 17h00, Circonscription pédagogique, en compagnie de l'inspectrice et de tous les directeurs d'école des Marquises, travail de traduction de deux ouvrages français de littérature enfantine à destination des élèves de l'archipel.

4) - Jeudi 18/02, matinée à l'Académie pour avancer sur le travil de correction des fiches EPS de la même circonscription pédagogique.

5) - Vendredi 19/02, école Saint Joseph de Taiohae, de 7h30 à 10h00, accompagné de Julien Tamarii, Jacques Iakopo présente la graphie académique à tous les membres de l'établissement réunis en journée pédagogique à la veille des petites vavaces de février.

Entre temps, le travail continue sur le dictionnaire à raison d'une ou deux listes de 10 mots chaque jour selon le temps qui reste...

Le compte-rendu plus détaillé de ces acivités peut être consulté en cliquant sur ce lien.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 13/03/2021

Du dimanche 07/03 au 11/03, Jacques Iakopo participe activement à l'assemblée plénière de l'Académie à Taiohae.

210311 taiohae 1

Juste avant de se séparer, les membres de l'Académie sont réunis pour la photo souvenir sans les masques...


On peut en lire le compte-rendu en cliquant sur ce lien.

Le vendredi 12/03 à 15h00, il participe aussi à l'assemblée plénière de l'association culturelle Paèvii dont il est le secrétaire.

Le même jour, Tahit Pacifique publie un article vantant l'action de Jacques Iakopo Pelleau au sein de l'Académie marquisienne ; cliquer ici pour lire l'article.

Le samedi 13/03, Mgr Pascal Chag Soi, évêque des Marquises confie à Jacques Iakopo la relecture de l'épreuve du manuel de chants liturgiques du diocèse avant impression définitive (180 pages A5) ; le délai de relecture est d'une semaine... Mise à jour du 22/03/2021 : après quelques aller-retour, le document est -on l'espère- complètement revu et corrrigé, puis retourné à Mgr Pascal.

livret chants

Couverture du livret de chants liturgiques du diocèse de Tefenuaènata.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 27/03/2021

*- Dans la matinée du samedi 27/03, Jacques Iakopo se rend aux portes ouvertes du Lycée Agricole St Athanase de Taiohae ; il vient aussi y féliciter la classe de seconde qui vient d’obtenir le Prix de l’Enseignement professionnel décerné par le jury national du « Concours des 10 mots » réuni le 12 février 2021 dans le cadre de la Semaine de la Langue française et de la Francophonie. C'est cette classe de seconde qui avait invité l'Académie marquisienne en fin d'année 2020.*

*- À 13h30, en sa qualité de membre de l'Académie, à l'invitation d'Aline Heitaa-Archier, inspectrice du premier degré, il se rend à la subdivision pédagogique afin de participer à une séance de traduction d'un ouvrage français en marquisien à destination des élèves des Marquises. Les autres participants sont tous les enseignants de Nukuhiva, et l'ouvrage s'intitule «Achile et la rivière». Les participants sont répartis en groupes de deux ou trois. À 16h00, le travail est projeté pour vérification. La séance se termine à 16h45. L'invitation à cette activité n'étant parvenue à l'Académie que l'avant-veille, les autres membres de l'Académie n'ont pu se libérer afin de participer.


MISE À JOUR DU VENDREDI 30/04/2021

*- Le mois d'avril est marqué par une pause dans le travail sur l'application-dictionnaire due à un élargissement des domaines de la structure ; cette période est néanmoins mise à profit par le directeur, Toti Teikiehuupoko, pour compléter les données de son île, Uapou. De même, du mercredi 14/04 au vendredi 16/04, les académiciens se réunissent à la maison-mère où Jacques Iakopo et Teiki Huukena initient notre consoeur de Fatuiva, Sarah Vaki, aux techniques de remplissage des données de son île. Au terme des trois journées, 215 lemmes ont reçu leur complément Fatuiva.
En dehors de ces rencontres exceptionnelles, Jacques Iakopo participe à toutes les réunions de la journée du mardi et de la matinée du jeudi ; chaque semaine, il en publie un compte-rendu sur le site et la page Facebook de l'Académie marquisienne.

*- Profitant de ce ralentissement, Jacques Iakopo s'avance dans la préparation des fiches Excel de 10 lemmes. Dans un premier temps, il s'agit de prendre les mots dans une liste pré-établie, de les traduire en français, de donner pour chaque lemme une définition et un exemple en français ; ce travail une fois effectué, quand le moment sera venu, les listes seront transmises à Teautaipi Teikitekahioho, académicien de Taipivai qui traduira ces rubriques en marquisien. Le dossier partira ensuite à Uapou pour vérification et remplissage par Toti qui retournera le tout à Jacques Iakopo qui traduira en anglais les définitions et les exemples, puis le tout sera transmis à l'ingénieur informaticien pour chargement dans l'application. À partir de là, chaque académicien depuis son île peut compléter ce qui le concerne. À ce jour, 30/04/2021, Jacques Iakopo à déjà préparé 42 listes de 10 mots chacune constituant une belle réserve de progression.

*- Comme toutes les semaines, chaque jeudi ou à l'occasion de célébrations dans la période concernée, la secrétaire de la paroisse envoie à Jacques Iakopo le texte des chants et de la liturgie des messes du samedi soir et du dimanche matin qui sont retounés le jour même après correction graphique et grammaticale.

*- Ce mercredi 28/04/2021, Jacques Iakopo a remis à Mgr Pascal Chang Soi, évêque des Marquises, la correction graphique du « Hāmani Pure », ou Livre des Prières marquisiennes de la religion catholique ; ce manuel de 200 pages sera bientôt imprimé et distribué dans toutes les paroisses de l'archipel.

hamani pure2

Couverture du livret de prières liturgiques du diocèse des îles Marquises

 

MISE À JOUR DU LUNDI 31/05/2021


*- Le mois de mai continue à être marqué par une pause dans le travail sur l'application-dictionnaire due à un élargissement des domaines de la structure, mais Jacques Iakopo participe à toutes les réunions de la journée du mardi et de la matinée du jeudi ; chaque semaine, il en publie un compte-rendu sur le site et la page Facebook de l'Académie marquisienne.

*- Il continue aussi à s'avancer dans la préparation des fiches Excel de 10 lemmes. À ce jour, 31/05/2021, Jacques Iakopo à déjà préparé 52 listes de 10 mots chacune constituant une belle réserve de progression.

*- Comme toutes les semaines, chaque jeudi ou à l'occasion de célébrations dans la période concernée, la secrétaire de la paroisse envoie à Jacques Iakopo le texte des chants et de la liturgie des messes du samedi soir et du dimanche matin qui sont retournés le jour même après correction graphique et grammaticale.

*- Le samedi 22/05/2021, Mgr Pascal Chang Soi, évêque des Marquises, confie à Jacques Iakopo la relecture de la liturgie du Temps ordinaire, ou lectionnaire, année paire ; ce manuel de 400 pages sera bientôt imprimé et distribué dans toutes les paroisses de l'archipel. Mgr Pascal laisse deux semaines à Jacques Iakopo pour terminer cette relecture et, à raison de 25 pages relues et annotées en une heure, et en raison de l’assemblée de l’Académie qui doit se tenir du mardi 01/06 au dimanche 06/06, celui-ci s’est efforcer de terminer le travail plus rapidement. La vérification du document imprimé se termine le dimanche 30/05 en fin de matinée ; le reste de la journée est consacré à la correction du document informatique correspondant. Tous ces documents sont restitués à Mgr Pascal le lundi 31/05/2021.

ttatetua 2021 400pages

Couverture du projet de lectionnaire du Temps ordinaire, année paire

tt 2

Page 205 du projet de lectionnaire

   

* – Réunion consultative dans le Pacifique sur le Plan d'action mondial 2022-2032 : Jeudi 27/05/2021 de 1700 à 20h00 – Visioconférence

unesco bandeau langues

Dans le cadre d’un grand plan d’action mondial en cinq réunions concernant la valorisation des langues autochtones, l’Académie avait reçu une invitation à l'événement parallèle de l'UNESCO sur « Les langues au service du développement, de la paix et de la réconciliation : Le cas des pays les moins avancés », évènement fixé aux 27 et 28 mai 2021.

Après inscription de l’Académie, les autres académiciens de Nukuhiva n’étant pas disponible, Jacques Iakopo se rend seul à la Maison-mère afin d’assister à la visioconférence du 27/05 qui débute à 17h20. Très rapidement, il se rend compte que le centre de la réunion se trouve à Fidji où l’on est déjà le vendredi 28/05 et que la 1ère session est déjà donc passée. De nombreuses îles et états insulaires du Pacifique sont représentés, la quasi-totalité anglophones, mais la traduction française est disponible.

Après une prière générale, un certain nombre de personnalités du Pacifique viennent faire le point de la 1ère journée qui avait traité de l’engagement de tous pour les années futures et l’internationalisation des problématiques linguistiques ; il a aussi été fait cas de textes législatifs portant sur l’enseignement bilingue ou multilingue (* On est en plein dans le sujet au parlement français).

La remarque est aussi faite qu’une éducation inclusive plus équitable favorise la cohésion sociale.

La coordonnatrice de la visioconférence arappelle à tous que cette réunion n’est qu’une parmi les cinq autres régionales de par le monde qui doivent contribuer à définir un plan d’action mondial de sauvegarde des langues autochtones, au sein de l’UNESCO pour la décennie 2022-2032.

Pendant ces interventions, grâce au logiciel de visioconférence, Jacques Iakopo pose un certain nombre de questions par écrit, en français et en anglais…

La seconde partie de la soirée est occupée à écouter de nouveaux intervenants exposant, avec diaporama, les projets qu’ils ont développé dans tout le Pacifique : vidéos enfantines, cours en direct sur Facebook, applications interactives pour traductions multiples et rapides et publications de manuels. Certains autres appellent à l’aide devant la disparition rapide et prochaine de certaines de leurs langues qui n’ont plus que quelques dizaines de locuteurs (Le Vanuatu, qui compte plus de 700 langues).

En conclusion, la coordinatrice se réjouit du militantisme des communautés autochtones en lutte contre l’insécurité linguistique qui menace leurs langues vernaculaires.

Jacques Iakopo renouvelle ses questions, toujours sans réponse…

Pour la troisième partie du colloque, quatre ateliers avaient été préétablis sur quatre thèmes différents, avec des participants probablement préalablement inscrits. Constatant les difficultés de communication qui se sont alors fait jour, et devant l’impossibilité de prendre la parole puisque notre micro était bloqué par les organisateurs, Jacques Iakopo décide de quitter la visioconférence à 20h00.

Quelles qu’en soient les raisons, il est regrettable que l’Académie marquisienne n’ait pas attiré l’attention des organisateurs, et ce compte-rendu leur sera envoyé pour information.

Le mois de juin s'annonce très chargé avec deux assemblées de l'Académie prévues au cours de la période, et une grande semaine d'activité conjointe avec la circonscription pédagogique des îles Marquises...


MISE À JOUR DU VENDREDI 18/06/2021

*- Assemblée générale de l'Académie marquisienne à Taiohae (02-05/06/2021)

Du mercredi 02/06 au samedi 05/06/2021, l'Académie marquisienne s'est réunie à Taiohae afin de faire avancer son travail. Après la coupure du dimanche, le travail a repris le lundi 07/06 et le mardi 08/08 avec un certain nombre d'académiciens soucieux d'améliorer les compétences informatiques leur permettant d'intervenir seuls sur les parties de l'application-dictionnaire.

acad groupe2

De nombreux choix de mots nouveaux ont été effectués ; les participants ont aussi donné leur accord à la publication d'une carte officielle des îles Marquises tenant compte des particularités linguistiques de chaque île.

atahenua enana tuhukaèo

 

L'article concernant la publication de la carte peut être consulté en cliquant sur ce lien.

  Le compte rendu de ces réunions est disponible en cliquant sur ce lien.

 

 *- Collaboration avec Marie Godelus, étudiante en Master2 d’anthropologie sociale et historique à l’université de Toulouse-Jean Jaurès en France.

Marie était venue aux Marquises au début de l'année 2020 mais avait dû rentrer précipitemment en métropole avant le confinement du mois de mars ; à cette époque-là, Jacques Iakopo avait répondu à ses questions.
Elle est revenue cette année et la dernière de leurs deux entrevues s'est tenue le mercredi 09/06/2021.

*- Jeudi 17/06/2021

Du lundi 14/06 au vendredi 18/06/2021, à l’intention des enseignants concernés par le projet d’enseignement bilingue, la circonscription pédagogique organisait un stage de formation impliquant de nombreuses activités de terrain et des visioconférences menées par des intervenants spécialistes de l’éducation.

Le jeudi 16/06/2021, de 8h30 à 11h30, depuis Tahiti, Antoinette Duchek, académicienne marquisienne, a présenté un diaporama exposant la graphie liée du marquisien au cours duquel quelques exercices, tels une dictée, ont été pratiqués en direct. Antoinette a aussi fait le point des différentes variantes dialectales, et a présenté la nouvelle carte des Marquises de l’Académie ; tout au long de la séance, elle a aussi répondu aux nombreuses questions des enseignants présents. Jacques Iakopo était présent sur place afin d'apporter son soutien à sa consoeur, et de manifester le grand intérêt que porte l’Académie au travail magnifique de toute l’équipe pédagogique des Marquises.

Ce même après-midi, en sa qualité de secrétaire de l'association culturelle Paèvii, Jacques Iakopo assiste à une réunion de cette association en préparation du prochain Salon du Livre de Nuku Hiva qui devrait se tenir en mars 2022. Il en rédige le PV au cours du weekend.

*- 25/06 : Jacques Iakopo reçoit une requête du Magasin Larson de Taiohae afin d'effectuer la traduction en marquisien des consignes de sécurité en vigueur dans la commerces ; il confie le travail à l'Académie et participe activement à la traduction dans les jours suivants ; le résultat final est retourné à son expéditeur sous quinzaine.

*- 29/06 : Jacques Iakopo reçoit la requête de Tiphaine Dilet, développeuse en applications qui lui explique son projet d'appli trilingue marquisien-français-anglais. Jacques Iakopo répond à ses diverses questions.

 

MISE À JOUR DU MERCREDI  28/07/2021

*- 12/07 : À la demande de Jacques Iakopo, Mgr Pascal Chang Soï, évêque des Marquises, commence à lui envoyer la correction des prières hebdomadaires « Amoris laetitia » que chaque famille doit réciter en commun le jeudi soir jusqu'en juin 2020 (Encyclique papale).

*- 19/07 : Jacques Iakopo reçoit Giacomo Nerici, doctorant en anthropologie, pour une interview qui dure une bonne partie de l'après-midi.

Tout le long du mois de juillet, l'Académie étant temporairement en vacances, Jacques Iakopo en profite pour prendre de l'avance dans l'établissement des fichiers Excel destinés à l'appli-dictionnaire;; en cette fin de mois, 70 listes de 10 mots sont déjà prêtes.
Il avance aussi à grands pas dans la traduction française des 110 pages racontant, sous la plume du Pasteur Charles Samuel Stewart, l'escale du navire US Vincennes à Nuku Hiva en août 1829 ; la prochaine publication de cette traduction sur ce site sera une première mondiale pleine de surprises et de nouveautés historiques.

*- Du 24/07 au 27/07, dans l'impossibilité de se rendre à Atuona pour assister à la visite présidentielle, Jacques Iakopo a suivi en continu les déplacements du Président Macron dont il a publié sur sa page Facebook les moments les plus intenses capturés par les différents médias et des particuliers.

 

MISE À JOUR DU MERCREDI  24/08/2021

*- Correction des prières hebdomadaires « Amoris laetitia » : ont été renvoyées d'avance à Mgr Pascal toutes celles d'août et de septembre ; elles sont publiées sur ma page Facebook et ce site chaque semaine.

*- Fichiers Excel destinés à l'appli-dictionnaire;; en cette fin de mois, 10 listes de 10 mots supplémentaires ont été préparées.

*- Le 2 août 2021: Publication de la traduction française des 110 pages racontant, sous la plume du Pasteur Charles Samuel Stewart, l'escale du navire US Vincennes à Nuku Hiva en août 1829.

couverture stewart

On peut découvrir l'article en cliquant sur ce lien.

*- Le 23 août 2021 : À l'issue d'une enquête de plusieurs mois, publication d'un article historique concernant la courte vie d'une 3ème princesse Vaekehu à Nuku Hiva.

trois vaekehu2

On peut découvrir l'article en cliquant sur ce lien.

*- Le 25 août 2021 : finalisation de la correction des 300 pages de la liturgie en marquisien de l'année liturgique C qui commencera par le 1er dimanche de l'Avent de novembre 2021. Cette liturgie de « Te Tekao a te Etua » sera disponible sur son site en temps opportun.

*- Tout au long de la période, Jacques Iakopo Pelleau a été sollicité par ses lecteurs :  il en a aidé certains a trouver des prénoms marquisiens pour leurs enfants à venir ; il a réalisé des traductions anglais-français pour des amis ; il a corrigé le texte de chansons d'un artiste de Ua Huna.

 

 

À bientôt sur ce site ! ...

...  sur ma page Facebook « Te Èo » !

... et sur la page Facebook de l'Académie Marquisienne !

 

Patuìa e / Rédigé par Jacques Iakopo Pelleau

 

Informations supplémentaires

  • VideoCenter: Non

Comments est propulsé par CComment