Le site de partage de la langue marquisienne
Te tohua niutavavā hou mea àva atu àva mai i te èo ènana
The new site for sharing the Marquesan language

Vue de la plage Vainaho et du Fort Collet, Taiohae, Nuku Hiva. René Gillotin, 1844.

Présentation, parcours et activités du rédacteur, Jacques Iakopo Pelleau (MAJ : 01/05/2024)

Écrit par

I - Le rédacteur du site

Je me nomme Jacques Iakopo Pelleau ; je suis professeur d’anglais retraité, et depuis mon arrivée aux Marquises en 1995, ma nature et mon caractère ont écouté, entendu, intégré et aimé l’écho renvoyé par ses habitants et leur langue. Selon la célèbre formule de Greg Dening, mû par ce qui me parvenait, j’ai entrepris « la traversée du rivage ».

jacques iakopo pelleau

Je comprendrais que certains parmi vous s’étonnent, voire s’offusquent de ce qu’un non-Marquisien se mêle de langue marquisienne ; j’y suis habitué, ça ne me dérange plus, car ceux qui me connaissent vraiment savent que je ne me présente pas en donneur de leçons mais en demandeur de réponses.

De même que la langue française n’est pas la propriété des Français, ou l’anglais propriété des Anglo-saxons, la langue marquisienne, le èo ènana/ènata n’appartient pas aux seuls Marquisiens, elle fait partie du patrimoine de l’humanité, et il revient à tout humain qui s’y intéresse de la chérir et de la promouvoir à son niveau. Et c’est ce qui ne manquera pas de se produire, à une plus grande échelle encore, le jour où, placées sous la haute protection de l’UNESCO, les Îles Marquises seront inscrites au patrimoine mondial de l’humanité.

 

II - Ua Pou, 1995-2001

Dès mon arrivée à Ùa Pou en qualité de professeur d’anglais au collège de Hakahau, j’ai commencé l’apprentissage de la langue marquisienne. J’ai étudié le manuel du Père Zewen, « Le Parler de Nuku Hiva » ; j’ai écouté, pris beaucoup de notes, assisté même aux cours donnés dans leur langue à mes élèves de troisième, au départ par Ida Hou-Yi, remplacée par Chrétienne Ohotoua. Plus tard, j’ai participé à leurs activités culturelles dont des reportages vidéo sur les anciens et les artisans. Finalement j’ai réussi à me faire une petite place, et en collaboration avec Chrétienne, j’ai rédigé un petit manuel d’initiation qui nous a permis, pendant un an, d’enseigner en binôme le èo ènana/ènata à un groupe d’une quinzaine de haoè, des non-Marquisiens. L’intérêt porté au projet par le principal de l’époque, Alain Bera et l’intendant, maintenant professeur-documentaliste, Christian Aubert, les a poussés à se charger de l’impression et de l’illustration du manuel. Qu’ils en soient encore remerciés !

 

III - Retour en métropole, 2001-2005

Par la suite, je suis rentré en métropole et j’ai continué mon travail avec l’intention de revenir très vite aux Marquises où j’étais de retour pour les grandes vacances chaque année.

Afin de rentabiliser mon attente et les notions orales que j’avais captées sur RFO pendant six ans, j’ai commencé l’étude de la langue tahitienne ou reo tahiti avec la méthode de l’Institut des langues orientales de Mirose Paia et Jacques Vernaudon ; ce faisant, je comprenais mieux certaines structures du èo ènana/ènata, et je me familiarisais avec les mots indésirables utilisés à tort par les Marquisiens.

 

IV - Taiohae, depuis août 2005

1) - Au collège « Te Tau Vaeìa »

À mon retour à Taiohaè en 2005 pour enseigner l’anglais au collège, j’ai repris mes activités linguistiques locales avec ardeur. J’ai réécrit mon manuel de cours conformément à la nouvelle graphie de l’Académie marquisienne, et j’ai donné des cours le soir à des adultes non-marquisianophones. En outre, afin de ne pas pénaliser les élèves venant de métropole ainsi que les non-marquisianophones, le principal de l’époque, Guy Chassignol, a eu l’idée de créer une classe dédiée à ces débutants dont il m’a confié l’enseignement d’une heure hebdomadaire pendant deux années scolaires.

2) - Départ à la retraite, 2009

a) - Le travail sur la langue marquisienne

En 2009, je suis parti à la retraite, et après un période d’incertitude, j’ai repris intensément mon étude du marquisien. Depuis lors, dès que je mets le pied dehors, j’essaie de parler le marquisien. J’écoute journellement les deux radios locales en enregistrant de courts extraits que je dissèque ensuite sur mon ordi au ralenti ; je fais de fréquentes visites à l’Académie où j’ai rencontré Julien Tumuehitu Tamarii, un des deux académiciens de Nuku Hiva, qui me conseille, et avec lequel j’ai noué des liens d’amitié, d’autant que nous sommes du même âge, et qu’il occupe la fonction précieuse de tumu pure au sein de la paroisse catholique. Pendant plusieurs années, j’ai donné des cours à des adultes non-marquisianophones mais, faute de régularité et de quantité suffisante de participants, j’ai cessé cette activité fin 2016.

Quelques publications mises à part, les seuls grands textes de la langue marquisienne sont les Saintes Écritures de la religion catholique. À Ùa Pou déjà, j’avais acquis, lu et annoté en entier « Te Tekao a te Etua », ce livre de 900 pages qui regroupe les textes appliqués à la liturgie de chaque jour ; c’est un recueil contenant les quatre évangiles, les psaumes, les lettres de Saint Paul et de nombreux autres textes ; c’est donc une source énorme de vocabulaire et de structures grammaticales admirables et précieuses.

b) – Le travail avec les touristes

De plus, début 2014, l’Aranui, en rupture de guide, m’a contacté à deux reprises pour accompagner une partie des touristes sur les sites de la cathédrale de Taiohaè, de Kamuihei à Hatiheù et de Paekē à Taipivai. Après avoir consulté mes archives, j’ai accepté leur offre et j’ai énormément apprécié cette activité qui, outre le plaisir de partager la découverte avec des touristes, m’a surtout permis d’entrevoir mes immenses lacunes historiques. À partir de ce moment-là, je me suis plongé dans les livres d’Histoire des Marquises, j’ai pris des notes, rédigé des textes, compilé des dates et données de toute sorte.

L’Histoire m’avait toujours intéressé, et j’ai trouvé là un écho grandiose à l’étude de la langue qui me permet de relier le présent au passé.

(De 2015 à 2020, bénévolement les deux dernières années, j'ai participé à l'accueil et aux excursions en anglais des touristes des paquebots de plus en plus nombreux faisant escale à Taiohaè.)

c) – Le travail avec les amis

À cette époque-là aussi, lors de ses séjours à Taiohaè, j’allais passer quelques heures par semaine chez mon amie Teupooteiì Teikivaeoho. Elle a donné des cours de marquisien à l’université Dauphine de Paris, et c’est une des rares Marquisiennes de mes connaissances, capable de m’expliquer les nuances du èo ènana/ènata et de corriger judicieusement mes fautes.

De même, il m’est arrivé à plusieurs reprises, de passer un peu de temps à discuter avec Carmela qui tenait alors boutique face au Centre Nautique de Paahatea.

J’ai aussi passé de nombreux mois, chaque jour, à étudier une page du dictionnaire de Mgr Dordillon, ligne par ligne, mot par mot. On ne peut s’imaginer les trouvailles qu’on peut y faire parmi toutes les richesses lexicales qu’il fournit.

S’il reste peu de traces écrites des autres traditions passées, la langue est un trésor national marquisien que les maladies, l’alcool et la dépopulation n’ont pas réussi à atteindre. À chacun de montrer qu’il peut, s’il le désire, partager cette richesse et en nourrir sa connaissance.

d) – Le travail sur internet : vulgarisation de la langue et de l’Histoire des îles Marquises

En juin 2015, j’étais prêt à partager avec vous tous ces acquis en utilisant les moyens de notre temps, d’où l’idée de la création du site « Te Èo Ènana » dont le sous-titre est « Te Èo, Te Kaìèìa », « Ma langue, Ma Fierté ».

Jusqu’au début 2018, je l’ai alimenté de toutes sortes de productions ayant trait à la langue marquisienne. Puis, pour des raisons trop longues à expliquer, mon site a été fermé. En ce début d’année 2019, grâce à l’installation de l’internet très haut débit et l’aide de membres proches et jeunes de ma famille, il m’est désormais possible d’ouvrir un nouveau site qui se nomme simplement « Te èo.com ».

Conformément à la stratégie facebookienne, les humains s’ouvrent un compte pour se faire des amis. C’est aussi dans ce but mais, surtout afin de faire le lien entre mon site et le grand public que j’ai ouvert deux pages Facebook : celle portant mon nom, Jacques Iakopo Pelleau, et celle portant le nom de « Te Èo », en écho au nom de mon site.

Quant à lui, le site « Te èo.com » a été créé dans la triple intention de vulgariser et d’établir définitivement le standard de graphie prôné par l’Académie marquisienne, de publier ce que mes connaissances linguistiques m’autorisent à rédiger et partager en èo ènana sur tous les sujets, et de permettre à celles et ceux qui le souhaitent de s’exprimer dans et avec la même langue.

Concernant les nombreux non-marquisianophones qui s’intéressent à la culture de l’archipel, ce site dédié à la langue leur ouvrira une fenêtre par laquelle rares sont ceux qui trouvent le courage, l’envie ou le besoin de sauter.

On le comprend, même si l’unique sujet de ce site est la langue marquisienne, qu’on choisisse de s’exprimer en français ou en èo ènana/ènata, les autres domaines de la vie et de la culture marquisiennes y sont les bienvenus car c’est bien la langue qui les interconnecte tous ; tout commentaire vraiment hors sujet, grossier ou anonyme sera exclu de la publication. Si tu penses avoir quelque avis à donner, n’aie pas peur de t’exprimer en signalant ton vrai nom, ta vallée, ton île, ta ville, ta région, ton pays de résidence ou ton adresse courriel.


L'année 2018 est aussi marquée par plusieurs évènements majeurs pour Jacques Iakopo Pelleau qui voit sa traduction du « Journal Marquisien 1798-1806 » être publiée aux éditions Haere Pō de Tahiti.
Le livre sort d'abord en avant-première au 3ème «Salon du Livre des Marquises » du 01/10 au 04/10/2020 à Taiohaè. L'évènement se prolonge ensuite à Ùapou.
Fin novembre 2019, le Salon du Livre de Tahiti permet la présentation de l'ouvrage à la Polynésie entière.

                                       cid 961433AC 6406 4AB6 A95D 18F615DE66A6lan Copie de couverture robartscid 94654CB2 D65F 412B A813 FD2A44916820lan

 

MISE À JOUR LE 24 JUILLET 2019

La première moitié de cette année 2019 a été une période faste.

En janvier et février, j’ai finalisé la 4ème version de mes 66 émissions-podcasts disponibles sur mon site.

Pendant cette même période, au fur et à mesure que j’avançais dans cette mise à jour, j’ai découvert de nouvelles données historiques qui m’ont amené à modifier mon Histoire des Marquises en diaporama-vidéo jusqu’au mois de mars. La version publiée sur le site est le résultat de cette dernière étape, pour le moment…

Le 13 février 2019, sur proposition de Franck Loubet, président de l'association culturelle « Paèvii », Iakopo est nommé sécrétaire en raison de ses compétences en marquisien. Le gros du travail viendra en 2020 avec la préparation du 4ème salon du livre des Marquises.

Le 19 mars, date de mes 70 ans, fut le point d’orgue de cette période.

En effet, en accord avec mon webmestre, j’avais choisi ce jour pour lancer mon nouveau site.

Ce soir-là aussi, les chefs de service de l’île ont pu assister à une projection d’une partie du diaporama-vidéo afin d’en faire la promotion autour d’eux.

C’est au mois de juin que m’est parvenue l’annonce de ma promotion au grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres venant récompenser ainsi au niveau national ma détermination à promouvoir la langue marquisienne ; le décret avait été signé le 12 mars par Monsieur Franck Riester, Ministre de la Culture.

En raison des contingences protocolaires, cette décoration m’a été remise lors des cérémonies du 14 juillet par Yvonne Katupa, maire-déléguée de Hatiheu, Chevalier de l’Ordre national du Mérite. Cliquer sur ce lien pour lire le reportage de la cérémonie !

Les 18 et 19 juillet : visite à Taiohae de Madame Nicole Belloubet, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Jacques Iakopo Pelleau lui sert de guide tout au long de son séjour. Commentaire historique pendant le trajet en bus de l'aéroport au village de Taiohae ; visite des sites de la Mission catholique et de la cathédrale ; visite du site de Tūhiva, l'ancient Fort Collet.

                             vlcsnap 2019 07 27 15h26m24s249 67404325 1112077338995566 4498871697306288128 o67096442 1112077672328866 959787262076256256 o

(Jacques Iakopo avait effectué le même service ministériel le 18 mars 2017 lors de la venue du précédent Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, ainsi que le 23 janvier 2018, lors de la visite de Mme Annick Girardin, Ministre des Outre-Mer, à Nuku Hiva).

On peut accéder à l'article traitant de la visite en cliquant sur ce lien.

urvoas

 

vlcsnap 2018 01 25 23h52m55s813

On peut accéder à l'article traitant de la visite en cliquant sur ce lien.

 

Le 23 août 2019, dans la salle de réunion de la circonscription pédagogique des Marquises, sous la conduite de Mme Aline Heitaa-Archier, inspectrice, invité par le directeur de l'Académie marquisienne, Iakopo participe à la 1ère session de traduction en marquisien de livres pour enfants à destination des élèves du 1er cycle du 1er degré des Marquises. Un nouvel espoir se fait jour...


MISE À JOUR LE 17 SEPTEMBRE 2019

Ce jour est marqué par l'intégration à l'Académie marquisienne de Jacques Iakopo Pelleau en qualité de membre actif. Il participe à toutes les activités et sessions des 15/16 et 17 septembre. Cliquer ici pour lire l'article !


Dès le 17 au soir, il rencontre le réalisateur Lionel Boisseau de France Télévisions venu avec un caméraman sur les traces de l'expédition russe de 1804 commandée par Krusenstern. Des contacts avaient été pris depuis des mois et le tournage dure trois jours en partie à Taiohaè et à Hakauì, sites sur lesquels l'équipe se rend pour réaliser un film qui doit sortir sur les écrans vers mars 2020 et qui s'intitulerait : « Russes dans le Pacifique : l'histoire inconnue » dont on peut voir un extrait en cliquant sur ce lien.


MISE À JOUR LE 1ER MARS 2020

Le mois de septembre est aussi marqué par deux interventions de Iakopo auprès d'un groupe de jeune militaires du RIMAP venus porter la main à la restauration du site de Kouèva à Taiohaè. Jacques Iakopo est convié par leur officier à faire une présentation historique un soir après dîner ; il se rend aussi sur place pour expliquer l'historique du grand tohua-koika...

Début octobre, Iakopo accompagne à Hatiheù la classe de seconde du collège-CETAD de Taiohaè partie à Anaho en weekend de cohésion. Il procède à l'historique du grand tohua-koika de Kamuihei.

Le 18 octobre, nouvelle session de traduction en marquisien de manuels pour les écoliers des Marquises.

Du 27 au 30 octobre, Jacques Iakopo Pelleau participe à l'assemblée générale de l'Académie marquisienne à Atuona, Hivaòa.
Une présentation de la graphie liée de l'Académie est afite par Antoinette Duchek à un public de personnes invitées.

Le dimanche 8 décembre 2019, dans le prolongement de la « Journée du Patrimoine » qui s'est tenue la veille à Taipivai sur le site du tohua-koika Te Aìtua et qui a vu la répétition générale du groupe de danse de Nukuhiva au Matavaa de Ùapou, Jacques Iakopo organise une matinée de présentation historique de Nukuhiva sur le site de Tūhiva, l'ancient Fort Collet.

 

ANNÈE 2020

Du 5 au 9 janvier, l'Académie marquisienne se réunit en assemblée plénière à Taiohaè ; Iakopo participe activement aux travaux. Afin de remercier les académiciens de son intégration, il fabrique un panneau signalétique portant le nom de l'Académie. Il demande aussi qu'on prévoit de fêter correctement le 20èmme anniversaire de l'Académie ; il propose la création d'un site internet dont il serait les webmestre.

IMG 0179 677ko

 

Le 5 février, à l'invitation de Franck Loubet, professeur-documentaliste du collège-CETAD de Taiohaè, Iakopo participe au Forum des Métiers du collège dans le pôle « Langues et Culture ». il répond aux questions d'une trentaine d'élèves.

200205 forum metiers Copy

 

Du 23 au 26 février, l'Académie marquisienne est réunie en assemblée plénière en sa maison-mère de Taiohaè ; Jacques Iakopo Pelleau fait partie des présents. Le lundi est marqué par l'intégration de Teìki Huukena en qualité de membre actif. Son travail sur les différents dictionnaires du marquisien a impressionné les présents.

index

academiciens 200225 1

Le mardi 25, à l'invitation de l'inspectrice, Mme Aline Heitaa, à la requête du directeur de l'Académie et en présence de tous les enseignants de 1er cycle et des directeurs d'école des Marquises, Jacques Iakopo Pelleau expose à tous la graphie liée choisie par l'Académie en 2001 et qui devient la graphie officielle du système éducatif du 1er degré aux Marquises. Une photo de groupe vient clore la matinée de travail... mais l'Académie continue ses activités jusqu'au mercredi matin.

academie.education 200225

Le jeudi 27 février, toujours dans le cadre de la collaboration Académie-éducation, les académiciens et les deux membres actifs de Nukuhiva se rendent dans les écoles élémentaires de Pātoa à Taiohaè et de Vaièe à Taipivai afin de participer au premières séances d'enseignement du marquisien aux tout-petits. Une séance de compte-rendu se tient ensuite à la circonscription pédagogique.

vlcsnap 2020 03 01 06h11m16s446

Le vendredi 28 février, toujours à la circonscription pédagogique et en compagnie de ses confrères académiciens de l'île, Jacques Iakopo participe à une grande séance de traduction des ouvrages-enfants en marquisien. Pour la 1ère fois aussi, la traduction de quelques ouvrages en anglais est entamée ; Jacques en traduit un avec une participante.Le travail avance pas à pas...

MISE À JOUR DU 30 JUILLET 2020

De mars à juin 2020, les mesures de confinement prises par les autorités du Pays et de l’État ont empêché tout regroupement de personnes. Jacques Iakopo Pelleau a profité de cette longue période pour finaliser la traduction française de l’ouvrage intitulé « An Essay toward a Dictionary and Grammar of the Lesser Australian language, according to the Dialect used at the Marquesas » qui est le premier dictionnaire marquisien-anglais élaboré en 1800 par le Révérend William Pascoe Crook aidé de deux jeunes Marquisiens venus en Angleterre avec lui. La parution de cet ouvrage très spécialisé se fera aux éditions Haere Pō de Tahiti fin 2020 ou début 2021 ; l’ouvrage sera valorisé par des compléments linguistiques rédigés par les meilleurs spécialistes de Polynésie française.

Pendant le confinement, la pratique du marquisien a beaucoup manqué à Iakopo ; à l’issue de cette période-là, il a dû être hospitalisé à Taiohaè pour subir une double opération sur hernies inguinales. Le bon côté des choses c’est qu’il est resté dans une chambre partagée avec un Marquisien de son âge avec lequel il a rattrapé en quelques jours le retard accumulé. Cet homme écoutait aussi Radio Polynésie en tahitien et Iakopo s’est alors rendu compte que depuis 25 ans, son cerveau avait délimité les zones dédiées aux deux langues et qu’il ne les mélangeait pas, crainte qui l’avait, jusqu’alors empêché de s’intéresser à cette 2ème langue polynésienne. À son retour chez lui, Iakopo a alors décidé de reprendre l’étude de cette langue dont il maîtrise déjà une partie de la compréhension, l’ayant étudiée à l’aide de la méthode de l’INALCO concoctée par les linguistes Jacques Vernaudon et Mirose Paia. Depuis le début mai, Iakopo a donc terminé une première étude de cette méthode qu’il a repris une deuxième fois ; tous les soirs, il suit aussi les deux journaux en langue tahitienne de TNTV et de Polynésie la 1ère qui viennent nourrir ses connaissances de la langue. Sans parler du regard croisé que cela lui permet de porter sur les deux langues…

Toutes les réunions de l’Académie prévues à partir de mars 2020 ont aussi été annulées. Ce n’est qu’au mois de juillet qu’elles ont repris avec une assemblée plénière qui s’est tenue à Hivaòa du mardi 7 au samedi 11. Jacques Iakopo Pelleau était présent. Le travail a surtout porté sur un grand nombre de traductions demandées par la Direction de la Santé et portant sur la protection contre la pandémie, en langue du nord-ouest et en langue du sud-est.

200708 07

Madame Joëlle Frébault, première femme-maire nouvellement élue nous a reçus à la Mairie le mercredi 8/07.

Les détails de cette session à Àtuòna sont disponibles en cliquant sur ce lien.

 

TRADUCTION DE RÉCITS ANCIENS

                                                             brick ouragan 1830

brick pont

Depuis le confnement, Jacques Iakopo Pelleau s'est attelé à la traduction en français de journaux rédigés par des capitaines, des officiers et des missionnaires britanniques ou américains. Ces journaux racontent des voyages de deux ou trois années autour du monde et font parfois 800 pages. Les chapitres traitant des escales aux Marquises sont d'un intérêt crucial pour nous tous ; comme ils n'avaient jamais été traduits en français, seuls les personnes maîtrisant la langue de Shakespeare y avaient accès. Désormais, ce manque est en passe d'être quelque peu comblé par l'apport de ces récits, désormais en français, que vous pouvez apprécier en cliquant sur le lien suivant :

http://www.te-eo.com/index.php/menu-histoire/recits-anciens-menu

 

MISE À JOUR DU 19 SEPTEMBRE 2020

*- Du 2 au 4 août 2020, les membres de l'Académie de Nukuhiva ont accueilli leur directeur, Toti Teikiehuupoko, pour des sessions de travail destinées à fixer la graphie académique,et à finaliser les textes ayant pour but de la vulgariser ; les décisions finales seront prises lors de la session plénière qui se tiendra à Atuona du 14 au 18 septembre 2020.

*- Le vendredi 11 septembre 2020, les membres de l'Académie de Nukuhiva se sont joints aux directeurs des écoles élémentaires des Marquises et à leur inspectrice afin d'avancer dans la traduction en marquisien d'ouvrages à destination des élèves. Les échos entendus sur les débuts de l'enseignement bilingue sont plus qu'encourageants : les enfants adorent...

*- Dimanche 13 septembre 2020 : ce dimanche, pour la première fois, les textes projetés dans la cathédrale pour la messe dominicale sont conformes à la graphie académique ; le travail sur la mise en conformité de la graphie des textes catholiques a franchi un premier cap.

*- Du lundi 14 au jeudi 17 septembre 2020, l'Académie marquisienne est en session à Atuona ; Jacques Iakopo Pelleau y participe activement.
Voir le compte-rendu des activités en cliquant sur le lien suivant :

                       20200916 111159 Copy

20200916 111255 Copy

Les membres de l'Académie à l'oeuvre à Atuona

 

MISE À JOUR DU 18 OCTOBRE 2020

*- Du lundi 5 au jeudi 8 octobre 2020, les membres de l'Académie de Nukuhiva se réunissent avec leur directeur afin de finaliser le projet de graphie académique.

*- Du lundi 12 au vendredi 17, les sessions de travail continuent afin de préparer l'inauguration du site internet le 27/10 malgré l'annulation des festivités pour des raisons santaires; ils participent aussi aux activités pédagogiques mises en palce par l'inspectrice du premeir degré.

*- Voir le compte-rendu des activités de ces deux semaines en cliquant sur le lien suivant :

20201008 083309

 

MISE À JOUR DU 28 OCTOBRE 2020

201027 1

Le 27 octobre, les membres de l'Académie de Uapou et Nukuhiva se sont réunis à leur maison-mère afin, entre autres, de célébrer le 20ème anniversaire de l'institution en inaugurant le site de l'Académie.

Cliquer sur le lien suivant pour lire le compte-rendu de cette journée exceptionnelle :

http://www.academiemarquisienne.com/index.php/pages/actualites/item/69-mardi-27-octobre-2020-l-academie-marquisienne-inaugure-son-site-internet

 

MISE À JOUR DU 7 NOVEMBRE 2020

*- Tout le weekend de la Toussaint, Iakopo s'est occupé de remettre en ordre la graphie des 160 pages du lexique de l'Académie « Mou Ponatekao » publié en 2006. Transféré en document Word, ce travail a éte transmis au webwestre du site de l'Académie qui en a publié un lexique français-marquisien venant compléter le lexique marquisien-français déjà existant.

*- Pendant toute la semaine du 02/11 au 08/11/2020, Iakopo s'est attaché à vérifier la graphie académique des 1800 mots de « l'Essai vers un dictionnaire...» de Crook (1800) dont il a effectué la traduction cette année et qui doit sortir avant la fin de l'année aux éditions Haere Pō de Tahiti.

 

MISE À JOUR DU 18 NOVEMBRE 2020

*- Le lundi 16 novembre, à la requête du directeur de l'Académie marquisienne, Jacques Iakopo a répondu par visioconférence depuis chez lui à une interview de TNTV pour son émission « Fenua Access » qui a été diffusée le lendemain à 17h55, heure des Marquises. Le site de l'Académie et sa gestion était au coeur du questionnement...

 Cliquer sur ce lien pour visionner l'interview.

 

*- Comme tous les mardis, les 4 membres de l'Académie de Nukuhiva se réunissent à la Maison-mère de Taiohae afin de traiter des affaires en cours, essentiellement la rédaction du dictionnaire de l'Académie.

Le compte-rendu des dernières séances peut être consulté en cliquant sur ce lien.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 21 NOVEMBRE 2020

*- Pour les catholiques, cette avant-dernière semaine de novembre marque la fin de l'année liturgique A. Soucieux de mettre à profit le confinement débuté en mars 2020, Jacques Iakopo s'est attelé, dès le début de cette période-là, à normaliser la graphie de certains textes de l'Église catholique. Il est désormais à même de vous proposer la totalité des messes et des fêtes de l'année B rédigées en conformité à la graphie académique non seulement dans la langue du nord, mais aussi dans la langue du sud. En vous rendant dans l'onglet "Èo ènana", sous-onglet "Haatià katoriko", vous trouverez désormais (à partir du 26/11/2020) quatre nouveaux onglets proposant différentes rubriques.

Ou cliquer sur ce lien !

 

MISE À JOUR DU MARDI 08 DÉCEMBRE 2020

1) - Court voyage sur l'Aranui

À l'occasion de l'escale de l'Aranui 5 à Taiohae le mardi 1er décembre, après la réunion hebdomadaire de l'Académie marquisienne, Jacques Iakopo rejoint le navire où se trouvent deux de ses amies venues de Tahiti. Il peut ainsi profiter de cet itinéraire favorable qui lui permet de visiter quatre îles en quatre jour, sans s'éloigner longtemps des ses activités, et tout en restant aux Marquises : le rêve !!!  À bord, Jacques Iakopo retrouve aussi une autre amie, Débora Kimitete, conférencière du voyage ; il assiste à toutes ses conférences qui lui permettent d'élargir ses connaissances dans des domaines moins connus de lui des Marquises (politique, administration, etc.)

aranui  3

Le cargo-mixte Aranui 3 à la manoeuvre dans la baie de Vaipaee, Uahuna

Le mercredi est consacré à Uahuna : débarquement houleux, montée à travers Vaipaee, visite du site de Tetumu - Musée incroyable-, puis direction Hokatu où il rencontre sa consoeur Delphine Rootuehine qui lui explique l'histoire incroyable du tiki des pêcheurs (dit tiki-éléphant) de cette vallée ; retour à Hane pour le déjeuner, visite du Musée maritime et retour au navire. Le dernier passage de Jacques à Uahuna remonte à l'an 2000.

tiki elephant

Moulage authentique de la statue originale du tiki des pêcheurs (dit tiki-éléphant) de Hokatu à Ua Huna
Photo de Daniel Pardon

Le mercredi, débarquement à Hakahau, Uapou, l'île où a commencé toute l'histoire de Jacques Iakopo aux Marquises en 1995 ; visite au Centre artisanal, quelques achats, rencontre avec de nombreux amis, déjeuner, balade dans le village avec les amies de Tahiti, retour au navire.

                                                      aranui5 uapouua pou pics0

L'Aranui 5 à quai à Hakahau, Uapou, et une vue générales des pics dominant l'île


Le jeudi, escale à Atuona, Hivaoa ; Jacques Iakopo y retrouve le cimetière où reposent Paul Gauguin et Jacques Brel ; dans la matinée, il découvre les Centres culturels dédiés à ces deux artistes, des sites qui sont tous deux une merveille et bien entretenus et qui ont été construits depuis sa dernière visite de 1999. À l'occasion de plusieurs réunions de l'Académie, Jacques Iakopo est venu à Atuona ces derniers mois mais sans jamais aller plus loin que la Cité administrative ; il en profite donc pour se lancer dans une balade-découverte du village en solitaire. Après le déjeuner à bord, le navire se dirige vers la plage de sable blanc de Tekokuu, sur la côte nord-ouest de Tahuata, où les passagers peuvent profiter d'une eau claire et chaude...

                 gauguin tombe brel centre Gauguin copie 1 brel3

Des images des tombes de Gauguin et de Brel ainsi que du Centre culturel où les deux sont réunis

Le vendredi matin, après une courte traversée de nuit, le navire entre à l'aube dans la baie de Puamau, sur la côte nord-est de Hivaoa ; c'est là que se termine cette courte croisière. Après un débarquement compliqué par la houle, Jacques Iakopo rejoint le site de Ìipona où se dressent les plus grands et les plus beaux tiki des Marquises ; Jacques Iakopo n'est pas venu sur ce site depuis 1999 et il attend beaucoup de cette escale. Par chance, sa renommée lui fait bénéficier de 3 visites commentées successives ; la 1ère par le guide officiel du navire, et la 2ème par un ami marquisien du coin. Ayant commandé un taxi pour rejoindre Atuona, son amie et consoeur Félicienne Heitaa lui téléphone qu'elle a envoyé un guide avec trois touristes ; Jacques Iakopo patiente alors au restaurant où il déjeune en compagnie des touristes à leur arrivée ; après déjeuner, 3ème visite commenté du site par le guide, puis retour à Atuona par une route cimentée magnifique. Au terme de 1h30, arrivée à la Pension Temetiu Village tenue par Félicienne et son mari Gaby : belle soirée entre amis.

                                              puamau4 puamau5 Copy

Les grands tiki de Puamau avant et après l’installation récente de protections nécessaires

Dimanche matin, départ pour l'aéroport de Hivaoa et retour à Nukuhiva après un vol de 30 minutes.


2) - Journée du lundi 07/12/2020 avec les historiens Corinne Raybaud et Jean-Christophe Shigetomi

Le lundi 07 décembre 2020, Jacques Iakopo passe la journée en compagnie de Corinne RAYBAUD et de Jean-Christophe SHIGETOMI, deux historiens de renom qui préparent tous les deux des ouvrages en rapport avec les Marquises. Ils sont venus de Tahiti afin de le rencontrer, d'échanger avec lui leur point de vue et d'écouter les réponses apportées à leurs nombreuses questions. Le trio s'est déplacé sur les différents site de l'île ayant une importance hisorique pour nos deux auteurs.

                                                           corinne raybault jean christophe shigetomi 2

Corinne RAYBAUD et Jean-Christophe SHIGETOMI

Retrouvez ici le profil de Corinne RAYBAUD

Retrouvez ici le profil de Jean-Christophe SHIGETOMI

 

MISE À JOUR DU LUNDI 14/12/2020

Aujourd’hui, lundi 14/12/2020, Sophie Bontemps et Nicolas Vrignon sont en tournage à Taiohae, Nukuhiva, pour l’émission « Invitation au voyage », le magazine de l’évasion culturelle sur Arte. Jacques Iakopo Pelleau répond aux questions de Sophie concernant de nombreux aspects de l’Histoire mouvementée de la Terre des Hommes. Le reportage sortira en février ou mars 2021 sur les antennes de la chaine franco-allemande…

201214 arte sophie bontemps

 

MISE À JOUR DU JEUDI 24/12/2020

Le mardi 22/12/2020, Jacques Vernaudon, maître de conférences en linguistique est l’invité de l’Académie marquisienne.

201222 vernaudon

Jacques Vernaudon et les membres de l'Académie marquisienne en session de travail le 22/12/2020


Écoutez cette émission en cliquant sur ce lien.

En début de matinée, il est interviewé par Sophie Huukena de Radio-Marquises ; puis il passe tout le reste de la journée à la Maison-mère.

Lisez le compte-rendu de cette journée de partage en cliquant sur ce lien.

 

2021

 

MISE À JOUR DU VENDREDI 08/01/2021

20210106 100533 Copy


L'Académie marquisienne s'est réunie en assemblée plénière à Atuona du 05/01 au 08/01/2021 ; Jaques Iakopo y a participé activement.

Cliquer sur ce lien pour lire le compte rendu des réunions

 

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 16/01/2021

Dès le mercredi 13/01/2021, suite à la quasi finalisation de l’application-dictionnaire, les premières entrées de vocabulaire y sont effectuées.

Pour ceux que cela intéresse, les entrées de vocabulaire se nomment « lemmes », ou « unités lexicales constitutives d’une langue ». En effet, en l’occurrence, le « mot » est insuffisant car il peut recouvrir des homonymes qui sont des « lemmes » différents.

Par exemple, le mot « èo » requiert deux lemmes : èo = langue/èo = voix.

Comme précisé par le passé, le but de l’Académie marquisienne est de produire, dans un futur proche, un dictionnaire français-marquisien/marquisien-français en ligne, un dictionnaire anglais-marquisien/marquisien-anglais en ligne et un dictionnaire marquisien-marquisien en ligne.

Ces trois modules seront aussi reliés à la banque de données linguistiques Pollex qui regroupe toutes les langues du Pacifique, permettant ainsi à tous de trouver l’origine et l’étymologie des mots marquisiens. Le tout sera aussi connecté à l’atlas linguistique de Polynésie française indiquant ainsi l’île sur laquelle ces mots sont en usage ou pas.

Finalement, l’application-dictionnaire est aussi conçue pour permettre l’impression papier de ces trois dictionnaires le plus tôt possible.

20210112 173037 Copy

Les académiciens au travail devant une partie de l'application-dictionnaire


Gestion des lemmes :

Entrer un mot marquisien, entrer sa traduction en français et en anglais, entrer la définition dans les 3 langues, donner un exemple dans les 3 langues + donner des exemples en marquisien pour chacune des 6 îles, définir l’île d’origine du mot. C'est désormais une des activités journalières de Jacques Iakopo qui attendait depuis 25 ans de s'impliquer de la sorte en vue de la promotion de la langue marquisienne.

Pour 10 lemmes, compter 2h30, une série le matin, une autre l’après-midi ; vérification le mardi suivant ; expédition à l’informaticien ; publication sur le site…

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 30/01/2021

Après sa traduction du « Journal marquisien 1798-1806 » d’Edward Robarts, publiée aux éditions Haere Pō de Tahiti en 2018, Jacques Iakopo Pelleau est heureux de vous annoncer que sa traduction d’un « Essai en vue d’un Dictionnaire et d’une Grammaire (…) des îles Marquises – 1799 » de William Pascoe Crook vient d’être publiée aux mêmes éditions ; c’est un ouvrage de fond qui réjouira le cœur de ceux qui placent la langue marquisienne au cœur de leurs préoccupations.

crook essai couverure crook essai p1p2

 

Vous trouverez des informations complémentaires en cliquant sur ce lien.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 20/02/2021

La semaine écoulée a été marquée par de nombreuses activités :

1) - Lundi 15/02 à 15h00, Vaea Deplat, journaliste free-lance interview Jacques Iakopo par téléphone au sujet de la parution de l'ouvrage mentionné ci-dessus, "L'Essai..." de Crook. L'article paraitra dans Tahiti-Pacifique.

2) - Mardi 16/02, toute la journée à l'Académie ; travail sur le dictionnaire (voir compte-rendu sur lien plus bas)

3) - Mercredi 17/02 de 13h30 à 17h00, Circonscription pédagogique, en compagnie de l'inspectrice et de tous les directeurs d'école des Marquises, travail de traduction de deux ouvrages français de littérature enfantine à destination des élèves de l'archipel.

4) - Jeudi 18/02, matinée à l'Académie pour avancer sur le travil de correction des fiches EPS de la même circonscription pédagogique.

5) - Vendredi 19/02, école Saint Joseph de Taiohae, de 7h30 à 10h00, accompagné de Julien Tamarii, Jacques Iakopo présente la graphie académique à tous les membres de l'établissement réunis en journée pédagogique à la veille des petites vavaces de février.

Entre temps, le travail continue sur le dictionnaire à raison d'une ou deux listes de 10 mots chaque jour selon le temps qui reste...

Le compte-rendu plus détaillé de ces acivités peut être consulté en cliquant sur ce lien.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 13/03/2021

Du dimanche 07/03 au 11/03, Jacques Iakopo participe activement à l'assemblée plénière de l'Académie à Taiohae.

210311 taiohae 1

Juste avant de se séparer, les membres de l'Académie sont réunis pour la photo souvenir sans les masques...


On peut en lire le compte-rendu en cliquant sur ce lien.

Le vendredi 12/03 à 15h00, il participe aussi à l'assemblée plénière de l'association culturelle Paèvii dont il est le secrétaire.

Le même jour, Tahit Pacifique publie un article vantant l'action de Jacques Iakopo Pelleau au sein de l'Académie marquisienne ; cliquer ici pour lire l'article.

Le samedi 13/03, Mgr Pascal Chag Soi, évêque des Marquises confie à Jacques Iakopo la relecture de l'épreuve du manuel de chants liturgiques du diocèse avant impression définitive (180 pages A5) ; le délai de relecture est d'une semaine... Mise à jour du 22/03/2021 : après quelques aller-retour, le document est -on l'espère- complètement revu et corrrigé, puis retourné à Mgr Pascal.

livret chants

Couverture du livret de chants liturgiques du diocèse de Tefenuaènata.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 27/03/2021

*- Dans la matinée du samedi 27/03, Jacques Iakopo se rend aux portes ouvertes du Lycée Agricole St Athanase de Taiohae ; il vient aussi y féliciter la classe de seconde qui vient d’obtenir le Prix de l’Enseignement professionnel décerné par le jury national du « Concours des 10 mots » réuni le 12 février 2021 dans le cadre de la Semaine de la Langue française et de la Francophonie. C'est cette classe de seconde qui avait invité l'Académie marquisienne en fin d'année 2020.*

*- À 13h30, en sa qualité de membre de l'Académie, à l'invitation d'Aline Heitaa-Archier, inspectrice du premier degré, il se rend à la subdivision pédagogique afin de participer à une séance de traduction d'un ouvrage français en marquisien à destination des élèves des Marquises. Les autres participants sont tous les enseignants de Nukuhiva, et l'ouvrage s'intitule «Achile et la rivière». Les participants sont répartis en groupes de deux ou trois. À 16h00, le travail est projeté pour vérification. La séance se termine à 16h45. L'invitation à cette activité n'étant parvenue à l'Académie que l'avant-veille, les autres membres de l'Académie n'ont pu se libérer afin de participer.


MISE À JOUR DU VENDREDI 30/04/2021

*- Le mois d'avril est marqué par une pause dans le travail sur l'application-dictionnaire due à un élargissement des domaines de la structure ; cette période est néanmoins mise à profit par le directeur, Toti Teikiehuupoko, pour compléter les données de son île, Uapou. De même, du mercredi 14/04 au vendredi 16/04, les académiciens se réunissent à la maison-mère où Jacques Iakopo et Teiki Huukena initient notre consoeur de Fatuiva, Sarah Vaki, aux techniques de remplissage des données de son île. Au terme des trois journées, 215 lemmes ont reçu leur complément Fatuiva.
En dehors de ces rencontres exceptionnelles, Jacques Iakopo participe à toutes les réunions de la journée du mardi et de la matinée du jeudi ; chaque semaine, il en publie un compte-rendu sur le site et la page Facebook de l'Académie marquisienne.

*- Profitant de ce ralentissement, Jacques Iakopo s'avance dans la préparation des fiches Excel de 10 lemmes. Dans un premier temps, il s'agit de prendre les mots dans une liste pré-établie, de les traduire en français, de donner pour chaque lemme une définition et un exemple en français ; ce travail une fois effectué, quand le moment sera venu, les listes seront transmises à Teautaipi Teikitekahioho, académicien de Taipivai qui traduira ces rubriques en marquisien. Le dossier partira ensuite à Uapou pour vérification et remplissage par Toti qui retournera le tout à Jacques Iakopo qui traduira en anglais les définitions et les exemples, puis le tout sera transmis à l'ingénieur informaticien pour chargement dans l'application. À partir de là, chaque académicien depuis son île peut compléter ce qui le concerne. À ce jour, 30/04/2021, Jacques Iakopo à déjà préparé 42 listes de 10 mots chacune constituant une belle réserve de progression.

*- Comme toutes les semaines, chaque jeudi ou à l'occasion de célébrations dans la période concernée, la secrétaire de la paroisse envoie à Jacques Iakopo le texte des chants et de la liturgie des messes du samedi soir et du dimanche matin qui sont retounés le jour même après correction graphique et grammaticale.

*- Ce mercredi 28/04/2021, Jacques Iakopo a remis à Mgr Pascal Chang Soi, évêque des Marquises, la correction graphique du « Hāmani Pure », ou Livre des Prières marquisiennes de la religion catholique ; ce manuel de 200 pages sera bientôt imprimé et distribué dans toutes les paroisses de l'archipel.

hamani pure2

Couverture du livret de prières liturgiques du diocèse des îles Marquises

 

MISE À JOUR DU LUNDI 31/05/2021


*- Le mois de mai continue à être marqué par une pause dans le travail sur l'application-dictionnaire due à un élargissement des domaines de la structure, mais Jacques Iakopo participe à toutes les réunions de la journée du mardi et de la matinée du jeudi ; chaque semaine, il en publie un compte-rendu sur le site et la page Facebook de l'Académie marquisienne.

*- Il continue aussi à s'avancer dans la préparation des fiches Excel de 10 lemmes. À ce jour, 31/05/2021, Jacques Iakopo à déjà préparé 52 listes de 10 mots chacune constituant une belle réserve de progression.

*- Comme toutes les semaines, chaque jeudi ou à l'occasion de célébrations dans la période concernée, la secrétaire de la paroisse envoie à Jacques Iakopo le texte des chants et de la liturgie des messes du samedi soir et du dimanche matin qui sont retournés le jour même après correction graphique et grammaticale.

*- Le samedi 22/05/2021, Mgr Pascal Chang Soi, évêque des Marquises, confie à Jacques Iakopo la relecture de la liturgie du Temps ordinaire, ou lectionnaire, année paire ; ce manuel de 400 pages sera bientôt imprimé et distribué dans toutes les paroisses de l'archipel. Mgr Pascal laisse deux semaines à Jacques Iakopo pour terminer cette relecture et, à raison de 25 pages relues et annotées en une heure, et en raison de l’assemblée de l’Académie qui doit se tenir du mardi 01/06 au dimanche 06/06, celui-ci s’est efforcer de terminer le travail plus rapidement. La vérification du document imprimé se termine le dimanche 30/05 en fin de matinée ; le reste de la journée est consacré à la correction du document informatique correspondant. Tous ces documents sont restitués à Mgr Pascal le lundi 31/05/2021.

ttatetua 2021 400pages

Couverture du projet de lectionnaire du Temps ordinaire, année paire

tt 2

Page 205 du projet de lectionnaire

   

* – Réunion consultative dans le Pacifique sur le Plan d'action mondial 2022-2032 : Jeudi 27/05/2021 de 1700 à 20h00 – Visioconférence

unesco bandeau langues

Dans le cadre d’un grand plan d’action mondial en cinq réunions concernant la valorisation des langues autochtones, l’Académie avait reçu une invitation à l'événement parallèle de l'UNESCO sur « Les langues au service du développement, de la paix et de la réconciliation : Le cas des pays les moins avancés », évènement fixé aux 27 et 28 mai 2021.

Après inscription de l’Académie, les autres académiciens de Nukuhiva n’étant pas disponible, Jacques Iakopo se rend seul à la Maison-mère afin d’assister à la visioconférence du 27/05 qui débute à 17h20. Très rapidement, il se rend compte que le centre de la réunion se trouve à Fidji où l’on est déjà le vendredi 28/05 et que la 1ère session est déjà donc passée. De nombreuses îles et états insulaires du Pacifique sont représentés, la quasi-totalité anglophones, mais la traduction française est disponible.

Après une prière générale, un certain nombre de personnalités du Pacifique viennent faire le point de la 1ère journée qui avait traité de l’engagement de tous pour les années futures et l’internationalisation des problématiques linguistiques ; il a aussi été fait cas de textes législatifs portant sur l’enseignement bilingue ou multilingue (* On est en plein dans le sujet au parlement français).

La remarque est aussi faite qu’une éducation inclusive plus équitable favorise la cohésion sociale.

La coordonnatrice de la visioconférence arappelle à tous que cette réunion n’est qu’une parmi les cinq autres régionales de par le monde qui doivent contribuer à définir un plan d’action mondial de sauvegarde des langues autochtones, au sein de l’UNESCO pour la décennie 2022-2032.

Pendant ces interventions, grâce au logiciel de visioconférence, Jacques Iakopo pose un certain nombre de questions par écrit, en français et en anglais…

La seconde partie de la soirée est occupée à écouter de nouveaux intervenants exposant, avec diaporama, les projets qu’ils ont développé dans tout le Pacifique : vidéos enfantines, cours en direct sur Facebook, applications interactives pour traductions multiples et rapides et publications de manuels. Certains autres appellent à l’aide devant la disparition rapide et prochaine de certaines de leurs langues qui n’ont plus que quelques dizaines de locuteurs (Le Vanuatu, qui compte plus de 700 langues).

En conclusion, la coordinatrice se réjouit du militantisme des communautés autochtones en lutte contre l’insécurité linguistique qui menace leurs langues vernaculaires.

Jacques Iakopo renouvelle ses questions, toujours sans réponse…

Pour la troisième partie du colloque, quatre ateliers avaient été préétablis sur quatre thèmes différents, avec des participants probablement préalablement inscrits. Constatant les difficultés de communication qui se sont alors fait jour, et devant l’impossibilité de prendre la parole puisque notre micro était bloqué par les organisateurs, Jacques Iakopo décide de quitter la visioconférence à 20h00.

Quelles qu’en soient les raisons, il est regrettable que l’Académie marquisienne n’ait pas attiré l’attention des organisateurs, et ce compte-rendu leur sera envoyé pour information.

Le mois de juin s'annonce très chargé avec deux assemblées de l'Académie prévues au cours de la période, et une grande semaine d'activité conjointe avec la circonscription pédagogique des îles Marquises...


MISE À JOUR DU VENDREDI 18/06/2021

*- Assemblée générale de l'Académie marquisienne à Taiohae (02-05/06/2021)

Du mercredi 02/06 au samedi 05/06/2021, l'Académie marquisienne s'est réunie à Taiohae afin de faire avancer son travail. Après la coupure du dimanche, le travail a repris le lundi 07/06 et le mardi 08/08 avec un certain nombre d'académiciens soucieux d'améliorer les compétences informatiques leur permettant d'intervenir seuls sur les parties de l'application-dictionnaire.

acad groupe2

De nombreux choix de mots nouveaux ont été effectués ; les participants ont aussi donné leur accord à la publication d'une carte officielle des îles Marquises tenant compte des particularités linguistiques de chaque île.

atahenua enana tuhukaèo

 

L'article concernant la publication de la carte peut être consulté en cliquant sur ce lien.

  Le compte rendu de ces réunions est disponible en cliquant sur ce lien.

 

 *- Collaboration avec Marie Godelus, étudiante en Master2 d’anthropologie sociale et historique à l’université de Toulouse-Jean Jaurès en France.

Marie était venue aux Marquises au début de l'année 2020 mais avait dû rentrer précipitemment en métropole avant le confinement du mois de mars ; à cette époque-là, Jacques Iakopo avait répondu à ses questions.
Elle est revenue cette année et la dernière de leurs deux entrevues s'est tenue le mercredi 09/06/2021.

*- Jeudi 17/06/2021

Du lundi 14/06 au vendredi 18/06/2021, à l’intention des enseignants concernés par le projet d’enseignement bilingue, la circonscription pédagogique organisait un stage de formation impliquant de nombreuses activités de terrain et des visioconférences menées par des intervenants spécialistes de l’éducation.

Le jeudi 16/06/2021, de 8h30 à 11h30, depuis Tahiti, Antoinette Duchek, académicienne marquisienne, a présenté un diaporama exposant la graphie liée du marquisien au cours duquel quelques exercices, tels une dictée, ont été pratiqués en direct. Antoinette a aussi fait le point des différentes variantes dialectales, et a présenté la nouvelle carte des Marquises de l’Académie ; tout au long de la séance, elle a aussi répondu aux nombreuses questions des enseignants présents. Jacques Iakopo était présent sur place afin d'apporter son soutien à sa consoeur, et de manifester le grand intérêt que porte l’Académie au travail magnifique de toute l’équipe pédagogique des Marquises.

Ce même après-midi, en sa qualité de secrétaire de l'association culturelle Paèvii, Jacques Iakopo assiste à une réunion de cette association en préparation du prochain Salon du Livre de Nuku Hiva qui devrait se tenir en mars 2022. Il en rédige le PV au cours du weekend.

*- 25/06 : Jacques Iakopo reçoit une requête du Magasin Larson de Taiohae afin d'effectuer la traduction en marquisien des consignes de sécurité en vigueur dans la commerces ; il confie le travail à l'Académie et participe activement à la traduction dans les jours suivants ; le résultat final est retourné à son expéditeur sous quinzaine.

*- 29/06 : Jacques Iakopo reçoit la requête de Tiphaine Dilet, développeuse en applications qui lui explique son projet d'appli trilingue marquisien-français-anglais. Jacques Iakopo répond à ses diverses questions.

 

MISE À JOUR DU MERCREDI  28/07/2021

*- 12/07 : À la demande de Jacques Iakopo, Mgr Pascal Chang Soï, évêque des Marquises, commence à lui envoyer la correction des prières hebdomadaires « Amoris laetitia » que chaque famille doit réciter en commun le jeudi soir jusqu'en juin 2022 (Encyclique papale).

*- 19/07 : Jacques Iakopo reçoit Giacomo Nerici, doctorant en anthropologie, pour une interview qui dure une bonne partie de l'après-midi.

Tout le long du mois de juillet, l'Académie étant temporairement en vacances, Jacques Iakopo en profite pour prendre de l'avance dans l'établissement des fichiers Excel destinés à l'appli-dictionnaire;; en cette fin de mois, 70 listes de 10 mots sont déjà prêtes.
Il avance aussi à grands pas dans la traduction française des 110 pages racontant, sous la plume du Pasteur Charles Samuel Stewart, l'escale du navire US Vincennes à Nuku Hiva en août 1829 ; la prochaine publication de cette traduction sur ce site sera une première mondiale pleine de surprises et de nouveautés historiques.

*- Du 24/07 au 27/07, dans l'impossibilité de se rendre à Atuona pour assister à la visite présidentielle, Jacques Iakopo a suivi en continu les déplacements du Président Macron dont il a publié sur sa page Facebook les moments les plus intenses capturés par les différents médias et des particuliers.

 

MISE À JOUR DU MERCREDI  24/08/2021

*- Correction des prières hebdomadaires « Amoris laetitia » : ont été renvoyées d'avance à Mgr Pascal toutes celles d'août et de septembre ; elles sont publiées sur ma page Facebook et ce site chaque semaine.

*- Fichiers Excel destinés à l'appli-dictionnaire;; en cette fin de mois, 10 listes de 10 mots supplémentaires ont été préparées.

*- Le 2 août 2021: Publication de la traduction française des 110 pages racontant, sous la plume du Pasteur Charles Samuel Stewart, l'escale du navire US Vincennes à Nuku Hiva en août 1829.

couverture stewart

On peut découvrir l'article en cliquant sur ce lien.

*- Le 23 août 2021 : À l'issue d'une enquête de plusieurs mois, publication d'un article historique concernant la courte vie d'une 3ème princesse Vaekehu à Nuku Hiva.

trois vaekehu2

On peut découvrir l'article en cliquant sur ce lien.

*- Le 25 août 2021 : finalisation de la correction des 300 pages de la liturgie en marquisien de l'année liturgique C qui commencera par le 1er dimanche de l'Avent de novembre 2021. Cette liturgie de « Te Tekao a te Etua » sera disponible sur son site en temps opportun.

*- Tout au long de la période, Jacques Iakopo Pelleau a été sollicité par ses lecteurs :  il en a aidé certains a trouver des prénoms marquisiens pour leurs enfants à venir ; il a réalisé des traductions anglais-français pour des amis ; il a corrigé le texte de chansons d'un artiste de Ua Huna.

 

MISE À JOUR DU DIMANCHE 03/10/2021

En dehors des activités habituelles (académiques, corrections graphiques de le liturgie, gestion pages Facebook et divers sites), le mois de septembre 2021 a été consacré à la rédaction de plusieurs articles à caractère historique.

*- La traduction de « South Seas » de Stewart signalée plus haut, a d’abord mené Jacques Iakopo Pelleau vers de nouveaux indices concernant les origines de Temoana ; cliquer sur le lien pour lire l’article.

temoana dombasle 1848 copie 2

*- Toujours sur les traces de l’influence Hapaa à Taiohae, Jacques Iakopo a relu les « Lettres sur les îles Marquises » du Père Mathias Gracia, et « Îles marquises ou Nuku Hiva » de Vincendon-Dumoulin qui lui ont permis de préciser le nom des personnalités importantes de Taiohae en août 1838 au passage de l’expédition de Dumont d’Urville, et en février 1839, à l’arrivée des premiers missionnaires catholiques français à Nuku Hiva.

Outre les données concernant les Hapaa, Jacques Iakopo en a tiré de nouvelles infos lui permettant de publier de nouveaux articles.

Le premier est une compilation de toutes les illustrations réalisées par les dessinateurs à bord des corvettes l’Astrolabe et la Zélée en escale à Taiohae en aout-septembre 1838 ; cliquer sur le lien pour lire l’article.

1838 lebreton paetini tahia Copy

La princesse Paetini et Tahia dessinées par Lebreton et Marescot -1838

*- En parcourant l’ouvrage de Vincendon-Dumoulin, Jacques Iakopo y a découvert le texte intégral de la lettre envoyée au ministre de la Marine par Dupetit-Thouars en juin 1842 afin de lui rendre compte des conditions de la prise de possession des Marquises. Jacques Iakopo en a extrait le texte qu’on peut découvrir en cliquant sur le lien.

*- Depuis des années, Jacques Iakopo était à la recherche du texte officiel des décrets de mars 1863 régissant la « Bonne conduite des indigènes de l’île Nuka-Hiva » promulgués par le Commissaire impérial de la Richerie en collaboration avec Mgr Dordillon. Grâce à un juriste de mes fidèles abonnés, Jacques Iakopo a eut accès à ces documents qu’on peut découvrir en cliquant sur le lien.

En faisant ce travail historique, Jacques Iakopo a retrouvé des documents qu’une grande dame marquisienne lui avait confié en 1995 à Ua Pou ; manuscrits ou dactylographiés, ils nécessitaient tous deux une retranscription qui a aboutit à deux nouveaux articles.

*- Le premier, intitulé « Notes sur Ua Pou » consiste en une somme de données missionnaires compilées par un des Pères en place à Ua Pou ; leur découverte ouvre de nombreuses perspectives quant aux noms des personnalités de l’île que l’on peut découvrir en cliquant sur le lien.

*- Le deuxième répond aux nombreuses questions que se posent les Marquisiens quant aux appellations spécifiques données aux différents degrés de parenté au sein de la famille ; c’est un texte bilingue que l’on peut découvrir en cliquant sur le lien.

 

MISE À JOUR DU MARDI 02/11/2021

Le mois d'octobre a été marqué par la poursuite du travail académique et la préparation de l'assemblée de l'Académie à Taioahe en fin de mois.

Le lundi 18 octobre, Mgr Pascal Chang Soi m'a gracieusement remis un exemplaire du lectionnaire, année paire,des prières des jours de la semaine du Temps ordinaire ; j'avais travaillé à sa correction graphique pendant des semaines en début d'année. C'est un magnifique ouvrage de 438 pages, format A4 dont on peut voir deux illustrations ci-dessous. Il a été imprimé à 200 exemplaires et sera distribué dans toutes les paroisses du diocèse ; il sera ensuite accessible à tous au prix de 9000xpf.

lectionnaire Copy

lect.45 Copy

 Pour rester dans le domaine des textes sacrés, en début de mois, Jacques Iakopo a commencé la correction graphie de l'année A de «Te Tekao a te Etua » ; cela prendra plusieurs mois comme pour les années B et C qui sont déjà corrigées et présentées dans les deux versions nord-sud sur ce même site ; on peut cliquer ici pour y accéder.

 Du 24 au 28 octobre, Jacques Iakopo participe à l'assemblée de l'Académie marquisienne à Taiohae ; on peut en voir le compte-rendu en cliquant sur ce lien vers le site de l'Académie.

3 marie Pipapo Copy

Les académiciens marquisiens en assemblée à Taiohae - Photo de Marie-Laure Curvat

Le soir du 1er novembre 2021, la chaine de télévision TNTV diffuse deux reportages sur l'Académie et le retour de la langue marquisienne à l'école maternelle ; ces reportages avaient été effectués fin deptembre 2021 par Laure Philibert et Mata Ihorai, journalistes de cette chaine. On peut visionner les courts reportages en cliquant sur ce lien.

vlcsnap 2021 11 02 07h57m12s938 Copy

 Joseph Kaiha, maire de Ua Pou, académicien marquisien et professeur des écoles en pleine action - Photo TNTV

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 31/12/2021

La période a été marquée par une continuation du travail habituel :

*- Réunion hebdomadaire du mercredi consacrée à la finalisation d'une quinzaine de mots à chaque fois ; avant de les envoyer à l'informaticien pour publication dans l'application-dictionnaire du site, je traduis en anglais les rubriques lemme, définition et exemple ; désormais, une rubrique «étymologie» a été ajoutée en trois langues afin d'explique l'origine des mots récemment créés par l'Académie.

*- Depuis le ravalement total de ma maison en septembre, je passe beaucoup plus de temps à m'occuper de mon jardin ; dès le matin 5h00 et en fin d'après-midi. Derrière la maison, en prolongement de l'ancien support de l'antenne satellite, j'ai installé un mât pour y faire flotter les drapeaux.

IMG 20211216 151809 Copy

*- Entre 5h30 et le petit-déjeuner, j'allume mon ordi et vérifie les comptes Facebook et les sites dont je suis administrateur ; il faut répondre aux messages ou questions des lecteurs ou abonnés. Ensuite, je travaille sur la correction graphique marquisienne des textes liturgiques de l'Église catholique. J'étais arrivé à moitié-chemin de l'année C dans « Te Tekao a te Etua » lorsque Mgr Pascal m'a confié la vérification complète du lectionnaire année impaire, frère jumeau de celui que l'on peut voir plus haut. En l'occurence, il s'agit d'un fichier de 460 pages qu'il faut contrôler mot après mot. Ce travail ne sera pas achevé avant le mois de mars d'autant moins que ce lundi 13/12/2021, Mgr Pascal m'a confié l'épeuve pré-impression du «Hāmani pure», livre contenant toutes les prières à réciter en toutes occasions. Cet ouvrage fait 220 pages demi-format et, à raison de 20 pages vérifiées en une heure, j'aurai fini avant la fin de l'année. Après l'impression du lectionnaire année paire présenté un peu plus haut, Mgr Pascal m'a récemment offert un exemplaire du livret de chants liturgiques désormais disponible à tous avec la graphie académique vérifiée par mes soins ; cela fait désormais deux ouvrages majeurs imprimés à neuf conformément à la graphie académique. (Voir photos de couverture et une page de chants ci-après)

                livret chants liturgiques hamani pure livret chants a24

*- À 7h00, petit-déjeuner afin de profiter des dernières infos à la télé. Après quoi, suit le travail sur l'application dictionnaire et autres activités académiques (recherche dans les archives, compilation de mots anciennement créés, création de liste de mots nouveaux récemment créés, etc. Le jeudi matin, réception pour correction graphique marquisienne des livrets de prière pour les messes du samedi et du dimanche. Dans le cadre du Synode, s'ajoute à cela la correction graphique marquisiennes des questionnaires destinés aux familles chaque jeudi soir que Mgr Pascal m'envoie à l'avance.

*- Dans l'après-midi, continuation des diverses activités du matin ; selon la saison, entre 15h00 et 16h30, direction le jardin pour entretien.

*- Les 15 derniers jours de l'année 2021 ont été occupés à différentes activités :

-- J'ai terminé la correction graphique de l'épreuve imprimée du «Hāmani pure», livre contenant toutes les prières à réciter en toutes occasions. Mgr Pascal m'a renvoyé le fichier word original afin que ces corrections y soient portées avant impression définitive. Mgr Pascal ayant aussi fait le choix de la langue du sud, je fais appel à des amis de Hiva Oa afin de vérifier la rectitude des variantes lexicales dans le but et le souci d'homogénéiser l'ensemble.

-- L'historienne Véronique Larcade m'ayant contacté pour obtenir des informations et mon avis sur un travail qu'elle mène au sujet du Docteur Louis Rollin, nous avons échangé par mail. Le 50ème anniversaire de la mort du grand homme se trouvant le 5 janvier 2022, j'ai relu mon article en français et marquisien rédigé sur le sujet en 2016 et affiché à différents emplacements de l'hôpital de Taiohae qui porte désormais son nom. Les deux article seront publiés demain soir, 2 janvier 2022, sur mon site.

-- Depuis une quinzaine de jours, je suis en contact avec André Revel qui finance la restauration du monument à Melville afin de l'installer sur le site «Te Aìtua » de Taipivai. Il faut examiner les divers documents afficher sur un grand panneau explicatif. J'ai aussi traduit en marquisien un court texte explicatif qui sera très prochainement revu par mes amis académiciens pour accord.

 

- 2022 -

 
MISE À JOUR DU DIMANCHE 29/01/2022

1) - Activités académiques

Après la courte période d'inactivité relative des fêtes de Noël et de fin d'année, l'Académie marquisienne a repris ses réunions hebdomadaires du mercredi le 12/01/2022 ; il s'agissait surtout de faire le point des activités en début d'année et de préparer l'assemblée générale qui s'est tenue à Taiohae du dimanche 16 au jeudi 20/01. On peut en lire le compte-rendu en cliquant sur ce lien.

IMG 20220117 112713 Copy Copy
Jacques Iakopo et quelques membres de l'Académie s'accordant une pause

Côté religion, avec mon groupe liturgique, nous avons préparé les différentes lectures des messes des samedis et dimanches de ce mois de janvier.


2) - Correction graphique

a) - Cette année 2022 sera marquée en mai par le 20ème anniversaire de la disparition en mer de Lucien Roo Kimitete et de 4 de ses amis ; afin de participer aux cérémonies du souvenir, les éditions Haere Po de Tahiti ont décidé de rééditer "Te hakamanu, la danse de l'oiseau", contée par  Lucien en 1990. J'ai proposé à Débora Kimitete de retranscrire le texte conformément à la graphie académique et au support audio ; avec mes amis académiciens nous avons revu le tout ensemble. L'ouvrage devrait sortir pour le Salon du Livre de Nuku Hiva du 14 au 16 mars 2022.

b) - Ce matin 29/01, j'ai terminé la correction graphique du Lectionnaire année paire que m'avait confiée Mgr Pascal Chang Soi il y a deux mois ; la vérification graphique du «Hāmani pure», livre des prières, est aussi terminée. Avec mon ami Julien Tumuehitu Tamarii, chef de prière (Tumu pure) et académicien, nous devons nous rencontrer incessamment pour finaliser les deux ouvrages avant impression.
Je continue aussi la correction des questionnaires hebdomadaires remplis par les familles catholiques dans le cadre du synode « Amoris Laetitia ».


3) -Traductions

a) - J'ai achevé la traduction de l'anglais commencée en décembre de « Music in the Marquesas islands » de E. S. Craighill Handy et de Jane Lathrop Winne du Bishop museum de Hawaii, publié en 1925 à la suite de leur long séjour aux Marquises en 1921 aux côtés de nombreux autres scientifiques. Il s'agit d'une traduction à usage interne qui ne peut être pibliée pour l'instant.

IMG 0615 Copy


b) - J'ai aussi terminé de rédiger en français l'historique de la mission catholique
et de la cathédrale des îles Marquises que j'ai ensuite traduit en anglais. Lorsque la traduction marquisienne sera achevée, le tout sera affiché devant le porche de ladite cathédrale sous un magnifique abri flanqué de 4 tiki...


4) - Divers

Dans le cadre de l'enseignement bilingue mis en place dans l'archipel depuis trois ans avec la collaboration de l'Académie, Madame l'inspectrice du premier degré a informé l'Académie de la visite prochaine d'une délégation d'officiels de l'éducation nationale à Taiohae les 9 et 10 mars, nous nous préparons à le recevoir...

À plusieurs reprises au cours du mois, j'ai rencontré le romancier Marin Ledun afin d'échanger sur des sujets qui lui tiennent à coeur, et aussi, dans la perspective de l'écriture d'une fiction se déroulant aux Marquises.

 

MISE À JOUR DU LUNDI 28/02/2022

1) - Activités académiques

Elles se sont poursuivies tout le mois de février selon deux axes nouveaux :

a) - La préparation de la visite ministérielle des 09 et 10 (voir plus bas)

b) - L'intensification du travail sur un lexique disponible le plus rapidement possible sur le site de l'Académie.

En effet, constatant la lente avancée de notre dictionnaire académique, alors que se fait ressentir de tous côtés un besoin pressant de mots nouveaux, nous avons décidé de rentabiliser notre travail, tout en le simplifiant, et sans interrompre le dictionnaire. Nous avons donc initié un travail de collecte et de vérification de tous les mots modernes disponibles et de les plublier le plus vite possible sur le site. Je suis donc chargé de récupérer ces mots dans nos différents fichiers et archives ; dans un tableau ad hoc, je les classe par ligne avec leur traduction et l'acronyme de l'île sur laquelle ils sont parlés. Ces listes sont ensuite envoyées à un académicien de Nuku Hiva qui les vérifie et les envoie à un second qui les vérifie encore avant de me les retourner pour les classer dans un fichier qui sera ensuite expédié à notre informatitioen pour présentation sur le site. À raison de 100 mots par jour, l'avancée devrait être assez rapide.


2) - La visite ministérielle des 09 et 10 février

Afin d'accéder au compte-rendu global des activités, cliquer sur le lien suivant.


3) - Correction graphique

En collaboration avec mon ami et confrère Julien Tamarii, nous avons mis un terme à la correction graphique du «Hāmani pure», livre des prières, le 22/02 et nous l'avons rendu à Mgr Pascal le jeudi 24/02 ; ce dernier profitera de son prochain déplacement à Tahiti pour le faire imprimer.

Le travail sur la correction graphique du lexionnaire année paire touche à sa fin.


4) - Le panneau d'affichage devant la cathédrale

Il s'agit d'un exposé historique en français et en anglais, et il y deux ou trois ans que le travail a été initié mais, comme le panneau est désormais prêt, j'ai repris les textes afin de les vérifier. J'ai aussi proposé de traduire en anglais le livret-guide rédigé par Mgr Guy Chevalier en son temps. Tout cela est déjà bien avancé et sera prêt pour le retour de Mgr Pascal à la mi-mars.


5) - Nouveau diaporama Powerpoint

Malgré mes 66 podcasts et mes 6 vidéos historiques, il me manque un diaporama sans audio qui, en une heure, peut retracer l'Histoire des Marquises à la demande. Dans de but, j'ai entrepris de réécouter mes podcasts afin de me remémorer les évènement importants et de les modifier, éventuellement. Commencé il y a plusieurs semaines, j'en suis arrivé à 1850 de ce diporama.


6) - 21 mars 1845 -- 21 mars 2022 : 177ème anniversaire de l'exécution de Pakoko

Profitant de ce travail de réécoute et, au vu de nouveaux documents, j'ai remis à jour le podcast de 1845 (N°45) et je prépare un exposé historique public et gratuit, sur le site des faits, la veille de l'anniversaire, le dimance 20 mars à 09h45... Venez nombreux...!!!

 

MISE À JOUR DU JEUDI 31/03/2022

Ce mois de mars 2022 a été marqué par trois évènements majeurs

1) - Le Salon du Livre de Nuku Hiva du 14 au 16 mars

Avant le salon proprement dit, en ma qualité de secrétaire de "Paèvii", association organisatrice, j'ai participé aux réunions préparatoires. Le mercredi 9 mars, après la réunion académique, j'ai récupéré la centaine de copies provenant des participants aux concours de poésie et de bande dessinée qui avaient été anonymés au préalable ; j'ai effectué un premier tri afin de faciliter le travail du jury qui a siégé le vendredi 11 sous le présidence de Patrick Chastel et dont j'éatis membre.

Pendant les trois jours du salon, j'ai représenté seul l'Académie marquisienne en accuillant dans le stand que j'ais installé 10 classes d'élèves du CE1 à la terminale.

20220314 151944 Copy

On peut voir quelques photos de l'évènement en cliquant sur ce lien.

 

2) - La commémoration du 177ème anniversaire de l'exécution du chef Pakoko à Taiohae le 21 mars 1845

Cet anniversaire tombant un lundi, j'ai trouvé judicieux de proposer à la commune de Nuku Hiva de faire un exposé historique la veille, le dimanche 20 mars, sur la colline Tuhiva, ancien Fort Collet, emplacement du procès de Pakoko, non loin du lieu de son exécution. La commune y a installé un chapiteau, des chaises et un panneau d'affichages.

vlcsnap 2022 03 20 18h14m20s450 Copy

On peut lire l'article concernant l'histoire complète en cliquant sur ce lien.

On peut voir quelques photos de l'exposé en cliquant sur ce lien.

On peut aussi regarder la vidéo complète de l'exposé en cliquant sur ce lien.


3) - Assemblée plénière de l'Académie marquisienne à Ua Pou du 27 au 31 mars

20220329 133929 Copy

 On peut en lire le compte-rendu en cliquant sur ce lien.


4) - Acivités diverses du mois

a) - Répondu aux demandes d'information du réalisateur Lionel Boisseau à propos d'un prochain documentaire sur la chasse à la baleine aux Marquises.

b) - Transmis à l'Académie deux requêtes de traduction provenant du réalisateur Benjamin Courdier et du linguiste Albert Davletshin.

c) - Été interviewé par Valentin Raymond, doctorant en anthropologie de l'environnement à l'Université de La Rochelle, laboratoire LIENSS

d) - Continué les réunions académiques le mercredi, la correction graphique de "Te Tekao a te Etua, année A"; correction graphiques des messes du samedi et du dimanche.

e) - Rencontré le libraire-romancier Loïc Josse afin d'échanger sur des sujets qui lui tiennent à coeur, et aussi, dans la perspective de l'écriture d'une oeuvre se déroulant aux Marquises.

 

MISE À JOUR DU JEUDI 26/05/2022

EN AVRIL

1) - Sollicitations externes

*- J'ai accueilli chez moi Raynald Meyrienne, réalisateur de documentaires, venu aux Marquises afin de réaliser un film sur le Motu Haka.

*- Ken Taaviri, professeur des écoles à Ua Huna, et référent culturel, m'a contacté au sujet de son projet de danses et de chants pour le Matavaa de juillet à Fatu Iva.

*- Tahiaee Teikikaine, coordinatrice aux Marquises du nouveau projet UNESCO m'a contacté afin de prendre une place d'embassadeur local ; mes nombreuses activités m'ont conduit à ne pas accepter cette offre.


2) - Les textes de la Religion catholique

*- Ce mois étant celui des Rameaux, de la Semaine Sainte et de Pâques, j'ai participé activement à la correction graphique des nombreux textes proposés aux fidèles ; lors de la célébration des Rameaux, j'ai tenu le rôle de Ponce Pilate lors de la lecture publique de l'Évangile dans la cathédrale de Taiohae.

*- Mgr Pascal m'a confié la relecture du Lectionnaire année paire (450 pages) et de "Pure tominika" (100 pages). Le premier contient les prières du Temps ordinaire en dehors des dimanches ; le second est un recueil des prières dominicales récitées par l'équipe liturgique en charge des offices quand aucun prêtre n'est présent.


3) - Activités académiques


Depuis l'assemblée de Ua Pou en mars, l'essentiel du travail a porté sur le nouveau lexique simplifié qui doit être mis à disposition du public sur le site académique à l'occasion du Matavaa de Fatu Iva en juin. Il s'agit de reprendre tous les mots publiés par l'Académie augemtés des créations récentes et de leur adjoindre toutes les variantes lexicales spécifiques à chaque île, le tout traduit en français et en anglais. Le travail est en cours ; chaque jour, j'établis de nouveaux tableaux Excel que j'envoie aux autres membres pour avis et correction. L'ensemble sera publié une fois terminé.

On peut suivre le déroulement des autres activités académiques en consultant le lien suivant.


EN MAI

1) - Activités académiques

Celles mentionnées juste au dessus continuent à avancer avec le temps ; un premier ficher de 1500 mots a déjà été traité.

2) - 11 mai 2022 : Accueil des académiciens à l'école de tatouage Patutiki de Taiohae

Afin de manifester l’intérêt porté au travail des stagiaires de l’école de « Patutiki » de Taiohae, les académiciens se déplacent sur place où ils échangent avec ces jeunes marquisiens qui étudient les techniques de l’art du tatouage en même temps qu’ils approfondissent leur connaissance de la langue marquisienne pratiquée tout au long des diverses activités.

20220511 154058 Copy

3) - 12 mai 2022 : Assises de l'Éducation

assises educ2

À l’invitation d’Aline Heitaa-Archier, inspectrice du premier degré pour la circonscription pédagogique des îles Marquises, les académiciens de Nuku Hiva se sont rendus aux assises de l’éducation réunies à l’école Patoa de Taiohae et connectées en visio-conférence avec les cinq autres îles Marquises ; les membres de l’Académie de Ua Pou et Tahuata étaient aussi présents aux réunions sur leur île.


4) - 21 mai 2022 : vingtième commémoration de la disparition en mer de Lucien Roo Kimitete, ancien maire et académicien de Nuku Hiva

Organisée par la famille Kimitete, cette commémoration s'est déroulée toute la journée sur le tohua Temehea de Taiohae, site du Matavaa de 1989. À l’invitation de Débora Kimitete, son épouse, et de l’association « Te Hina o Motu Haka », les académiciens de Nuku Hiva ont pris part aux cérémonies de commémoration de la disparition en mer de leur ami et confère, Lucien Roo, le 23 mai 2002. À la suite des discours officiels, Julien Tumuehitu Tamarii a rappelé l’importance de la place occupée par Lucien à l’Académie ; il en a aussi profité pour évoquer les différentes missions de cette dernière, et les dangers encourus par la langue marquisienne.
Les Académiciens ont ensuite chanté une composition de Teautaipi Teikitekahioho en la mémoire de leur ami disparu.

vlcsnap 2022 05 24 11h33m27s876

De gauche à droite : Jacques Iakopo Pelleau, Julien Tumuehitu Tamarii,
Édouard Fiutoka Yu Teng et Teautaipi Gabriel Teikitekahioho.

 Cliquer sur ce lien pour écouter leur chant.

5) - Les textes de la religion catholique

Le mardi 24 mai, j'ai restitué à Mgr Pascal la correction graphique des deux ouvrages mentionnés un peu plus haut, à savoir le Lectionnaire année paire et le "Pure Tominika" ; ils seront bientôt mis sous presse pour une épreuve de rélecture avant impression définitive.


6) - 18 et 25/05 : Accueil de lycéens à l'Académie

À la requête de Coraline Trintignac, professeure au Lycée agricole Saint Athanase, les académiciens reçoivent en deux séances des élèves des classes de CAP1 AGC et de 4ème Agricole  dans le cadre d’un projet pédagogique ; pendant une heure, les anciens répondent aux questions préparées par les jeunes et leur professeure au sujet des missions de l’Académie et de ses méthodes de travail. Les académiciens se réjouissent de pouvoir échanger aussi bien en français qu’en èo ènana car les lycéens sont natifs des six îles de l’archipel et se font une fierté de parler leur langue ancestrale. La séance se termine par des photos-souvenirs.

20220518 091259 mfnr Copy

20220525 111852 mfnr Copy


7) - Weekend des 27, 28 et 29 mai : Koìka Tuhitiki à Taiohae

À la fin du stage d'un an de formation au tatouage, les stagiaires et leurs formateurs organisent une grande fête de 3 jours afin de présenter leurs oeuvres ; d'aures concours sont organisés.

 

MISE À JOUR DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2022

Depuis la dernière mise à jour, la période écoulée a été tellement dense que je n'ai pu trouver le temps de tenir ce parcours à jour ; la préparation du Matavaa à Fatu Iva en juillet nous (l'Académie) a particulièrement occupés.

1) - Assemblée de l'Académie à Hiva Oa (06-09 juin 2022)

Cette assemblée a surtout été marquée par la présence de deux nouveaux membres-remplaçants des académiciens en cas d'absence : une pour Fatu Iva, un autre pour Hiva Oa.

Cliquer sur ce lien pour accéder au compte-rendu des travaux.


2) - L'Académie au Matavaa de Fatu Iva (04-11 juillet 2022)

Ce qui n'apparaît pas dans le rapport ci-après, c'est la logistique mise en place à Nuku Hiva afin de participer au Matavaa.
Dès le thème connu début 2020 (Te èo taetae tupuna/La langue, richesse patrimoniale), j'avais compris que l'Académie ne pouvait manquer l'évènement, mais la perspective d'un long trajet en mer, dans des conditions parfois difficiles, ne me convenait pas. J'ai commencé à réfléchir aux autres possibilités, en particulier, l'hélicoptère.

Comme précisé plus haut, en mars 2022, l'Académie n'était toujours pas invitée. Suite à plusieurs interventions officielles et officieuses, le Comothe a invité Toti; directeur, et les deux académiciennes de l'île. Ne pouvant participer à l'évènement pour raisons médicales, Toti a demandé la présence des académiciens de chaque île. Face aux difficultés d'hébergement et de déplacement (Nombre de places déjà atteint sur les navires et pour le logement), j'ai dis que j'avais déjà affrêté de ma poche un hélicoptère pour l'aller-retour et pour quatre membres de Nuku Hiva (8498€ = 1.014.028 xpf) ; Toti a alors pris la décision de louer une maison sur place pour ces académiciens.

Nous avons donc décollé de Taiohae le lundi 4 juillet à 14h30 pour arriver à Fatu Iva au terme d'une heure et 45 minutes de vol, et une escale-carburant à l'aéroport de Hiva Oa. Même chose pour le retour, en sens inverse, le lundi 11 juillet.

Cliquer sur ce lien pour accéder au compte-rendu du Matavaa.


3) - Après le Matavaa

Après une réunion de "debriefing" du Matavaa le mercredi 13 juillet et les célébrations du 14 juillet, j'ai entrepris la correction d'erreurs de traduction anglaise repérées dans le lexique du site académique (>>> vérification des 1600 mots et de leurs traductions).

Suite à différentes requêtes de lecteurs se plaignant de trouver plusieurs graphies pour le même mot dans les articles de ce site dont certains ont été écris il y a 7 ans; j'ai aussi entrepris la relecture et la mise en conformité des textes avec la graphie académique ; à ce jour, cette mise à jour est quasi terminée. Il me faudra ensuite reprendre aussi tous les articles du site académique.

Côté perso, j'ai passé mes fins d'après-midi à remettre en état mon jardin dont la préparation du Matavaa m'avait pas mal éloigné ; fini juste à temps pour l'assemblée de l'Académie à Ua Huna pour la préparation de laquelle les réunions académiques hebdomadaires avaient repris le mercredi 3 août.


4) - Assemblée de l'Académie à Ua Huna (27-31 août 2022)

Cliquer sur ce lien pour accéder au compte-rendu des travaux.

 


MISE À JOUR DU SAMEDI 1ER OCTOBRE 2022


1) - 12ème colloque de linguistique océanienne (COOL12) à l'Université de Polynésie française (05-09 septembre 2022)

Au retour de Ua Huna, ayant reçu de Jacques Vernaudon une invitation à ce colloque, Toti a pris la décision de me prendre à ses côtés ainsi que Teautaipi Teikitekahioho. Ayant été au courant de ce colloque dès mars, je savais que ce serait à la fois pointu, enrichissant et ardu puisque la plupart des interventions des linguistes sont faites en anglais, sans traduction simultanée par écouteur, et qu'elles portent sur des langues souvent inconnues de la zone Pacifique. C'est ce qui s'est produit ...

D'autre part, ce déplacement a permis de créer de nouveaux liens qui se manifestent par une multiplication de nouvelles requêtes arrivant dans ma boite courriel ou par le site académique...

Cliquer sur ce lien pour accéder au compte-rendu des travaux.

 

2) - Autres activités

a) - Finalisation de la vérification graphique de tous les articles du site te-èo.com et du site academie.marquisienne.com le 04/10/2022 après trois mois de correction...

b) - Textes liturgiques

*- Mgr Pascal Chang-Soi m'a confié la corretion graphique du Lexionnaire des Fêtes qui contient la liturgie des solennités de l'année ; il fait 286 pages, et quand j'ai ouvert le logiciel de correction Windows, il affichait plus de 15000 fautes "reconnues". Rédigé il y a de nombreuses années, ce recueil est le plus corrompu graphiquement que j'aie jamais eu entre les mains.

*- Dans le perspective de la nouvelle année liturgique A qui commence 5 semaines avant Noël, et afin de les publier rapidement sur ce site, j'ai aussi entrepris la révision des textes de « Te Tekao a te Etua » déjà corrigés dans les 2 parlers nord-sud.

 


MISE À JOUR DU MARDI 1ER NOVEMBRE 2022

 
1) - Intervention auprès des enseignants des Marquises

À deux reprises, les mercredis 28/09 et 04/10/2022, dans le cadre du projet de sensibilisation des enseignants au patrimoine culturel de proximité initié par Aline Heitaa-Archier, inspectrice du premier degré de la circonscription pédagogique des îles Marquises, je me suis rendu sur le site Temehea à son invitation ; aux côtés des enseignants des 6 îles, j'ai participé aux activités variées de découverte culturelle et j'ai fait un commentaire historique du site.

5 Marie Pipapo Copy

 Jacques Iakopo Pelleau et un groupe d'enseignants sur le site Temehea de Taiohae
Crédits photo à Marie Curvat Pipapo

On peut consulter l'article de Marie Curvat Pipapo en cliquant sur ce lien.

2) - Corrections graphiques

a) - Mgr Pascal Chang-Soi

La correction graphique du Lexionnaire des Fêtes qui contient la liturgie des solennités de l'année est terminée mais elle sera reprise une fois les modifications de "fond" exécutées par le chef de prière.

b) - Direction de la Culture du pays

À la requête de Matahi Chave, j'ai procécédé à la correction des textes des nouveaux panneaux de signalétique descriptive et interprétative du site classé du meàe de Iipona à Puamau, à Hiva Oa ; une vérification ultime a été effectuée avec les académiciens de Nuku Hiva.

c) - Dix légendes de Fatu Iva

Avant publication, Tutana Tetuanui-Peters m'a confié 10 légendes collectées à Fatu Iva ; je les ai regroupées dans un seul fichier word afin d'en rentabiliser la correction ; vu l'hétérogénéité des graphies utilisées, la correction a duré une semaine. La totalité a ensuite été transmise à Toti Teikiehuupoko pour validation.

3) - Autres sollicitations

a) - Expo Joseph Cabris à Paris

À la suite de nombreux échanges, et à la requête de François Revel, passionné des Marquises, j'ai fait, sur ma page Facebook, la promotion de son exposition sur Joseph Cabris ce mois d'octobre à Paris.

b) - Site internet écucatif allemand

J'ai répondu aux différentes requêtes de Sebastian Becker qui prépare un nouveau site web non-commercial, éducatif et informatif, traitant des langues du monde.

c) - Te Fare Natura, écomusée de Moorea

Début novembre, l'écomusée accueillera une exposition de l’Institut des langues rares et anciennes dont le thème est « Les langues du monde et leur rapport à l’environnement » dans le cadre du réchauffement climatique. À la requête de son directeur, Olivier Poté, j'ai participé à la rédaction d'un texte tournant autour du thème de la sécheresse, «tihitihi » qui sera le vecteur de présentation de la langue marquisienne à l'exposition.

d) - Les 100 lieux qu'il faut voir

Collaboratrice de France Télévisions, Céline Leroy m'a sollicité à plusieurs reprises en visioconférence afin de trouver des personnes représentant les Marquises et capables d'en faire la promotion ; je l'ai mise en contact avec de nombreuses connaissances sur les 6 îles ; le tournage aura lieu à partir du 7 novembre.

e) - Octobre Rose

La Direction de la Santé a pris contact tardivement avec moi afin de faire la traduction marquisienne de nombreux textes et d'affiches en relation avec la campagne encourageant à la mammographie ; devant la quantité de travail, j'ai transmis le tout à mes amis académiciens.

f) - Le Lycée agricole Saint Athanase

Comme par le passé, Caroline Trintignac, professeure dans cet établissement scolaire de Taiohae, a pris contact avec moi afin d'organiser des rencontres entre ses élèves et l'Académie ; les sujets choisis par les élèves étant nombreux, nous allons nous revoir pour mettre sur pieds les interventions.


À l'Académie, les réunions du mercredi se sont tenues régulièrement ; chaque semaine, le compte-rendu en a été rédigé et publié par mes soins.

 

MISE À JOUR DU MERCREDI 30 NOVEMBRE 2022


1) - Le bulbul à ventre rouge à Nuku Hiva

bulbul0

L'oiseau (pycnonotus cafer), est un nuisible importé. Il détruit les légumes (tomates, concombres, courgettes, melons, pastèques), les fruits (goyaves, papayes, corossols, pommes cannelles) ; il détruit les abeilles en s’attaquant aux ruches et à leur reine et il agresse les « kōmako » (rousserole) et les « kūkupa » (ptilope) endémiques. Sa destruction est autorisée par la loi.

En novembre 2014, après un séjour à Tahiti où les bulbuls sont omniprésents, j'avais signalé à la Direction de l'Environnement (DIREN) la présence à Taiohae d'un couple et de 5 juvéniles déjà capables de voler ; en attendant une réaction officielle, j'en avais abattu deux avec ma carabine 5/5. Depuis, très épisodiquement, j'en aperçevais un solitaire dans mon quartier.

Au début du mois, 4 individus ont été aperçus au col de la Baie Collet et la DIREN m'a demandé d'aller me rendre compte personnellement ; j'en ai aperçu deux dans les jours qui ont suivi, mais impossible de les tirer. Depuis, plus rien...

Néanmoins, suite à dette dernière alerte, j'ai publié un article Facebook mettant la population en garde ; cet article a été lu jusqu'à Tahiti car deux radios m'ont contacté pour obtenir des renseignements complémentaires, Radio 1 et Polynésie la 1ère qui ont procidédé à une interview par téléphone.

On peut consulter l'article de Radio1 en cliquant sur ce lien.


2) - Visite de Madame Émilie NOLET

Madame Émilie Nolet est Maître de conférences en ethnologie, préhistoire et anthropologie biologique à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne où, entre autres, elle fait des recherches sur l'histoire des épidémies, en particulier de la lèpre. Elle m'avait contacté il y a plusieurs mois afin de me rencontrer à l'occasion de son séjour de recherches aux Marquises. Je l'ai accueillie chez moi le 8/11 et je l'ai ensuite accompagnée chez mon amie Félicité Teèi Kimitete dont l'un des grands-frères avait contacté cette maladie avant la 2ème Guerre Mondiale. J'ai traduit l'interview en français. J'ai aussi revu Mme Nolet aux archives de l'évêché (voir plus bas) ; elle s'est ensuite rendue à Hiva Oa où je lui avait suggéré de rencontrer mon ami Jacques Mendiola qui réside à Tehutu, site de l'ancienne léproserie de Taaoa.


3) - Travail avec la Direction de la Culture : Le nouvel affichage du site archéologique Ìipona de Puamau à Hiva Oa

J'ai procédé à une première correction graphique des panneaux explicatifs du site en question ; une dernière vérification a été effectuée par les académiciens de Nuku Hiva.

affichage puamau

Un aperçu du nouvel affichage - Photo de Matahi Chave

4) - Célébration du 11 novembre 2022

Avec l'accord des autres membres de Nuku Hiva, arborant la chemise rouge académique, j'ai représenté l'Académie aux cérémonies ; Teiki Huukena était aussi présent en uniforme avec les autres militaires d'active ou retraités.

11 novembre 2022

11 novembre 2022 au Monument aux Morts de Taiohae ;
rendent les honneurs, au centre, Guillaume Audebaud, administrateur d'État,
à sa gauche, Myrna Peterano, administratrice du Pays ;
à sa droite, Jeanne Kautai, 1ère adjointe, repésentant le Maire, absent.
Je suis en rouge, à l'extrême droite.

5) - Assemblée de l'Académie à Atuona, Hiva Oa (13-17/11/2022)


On peut consulter le déroulé des travaux en cliquant sur ce lien.



6) - Exposé historique à Temehea (24/11)


Dans le cadre du travail commencé il y a plusieurs semaines avec ses enseignants (voir un peu plus haut), Madame Aline Heitaa-Archier, inspectrice du premier degré, m'a demandé de renouveler mes interventions précédentes à l'intention d'un nouveau groupe d'enseignants accompagnés de Mme Edwige Chirouter, Professeure des Universités. Philosophie et sciences de l'éducation. Titulaire de la Chaire UNESCO/Université de Nantes : "Pratiques de la philosophie avec les enfants : une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale" : https://chaireunescophiloenfants.univ-nantes.fr/. Porteuse et coordinatrice du projet Erasmus Plus pour la Coopération Internationale PHILéACT : https://phileact.univ-nantes.fr. Experte auprès de l'Université de Nantes. Questions éducatives.
En dépit d'une grève étant survenue ce jour-là dans l'éducation, j'ai renouvelé aux présents mon explication historique agrémentée d'une visite guidée détaillée du site et des divers éléments statuaires qui y sont dressés.

IMG 2917 Copy

Les heureux participants entourant Mme Chirouter en bleu - Photo de Pierre-Henri Vincent

7) - Textes religieux

Ce mois de novembre a vu se terminer ma correction graphique (Parler de Nuku Hiva + parler de Hiva Oa) des textes liturgiques de Te Tekao a te Etua, année A (332 pages x 2) et de la liturgie des Fêtes (Nh + Ho) (82 pages x 2) ; les docs ont été envoyés par courriel à toutes les personnes concernées et publiés sur mon site.

Ces textes sont consultables sur mon site en cliquant sur ce lien.

Archives de l'évêché : Pendant son séjour à Nuku Hiva, Mme Nolet mentionnée un peu plus haut, a consulté les archives de l'évêché ; je l'y ai rejoint et, pendant qu'elle travaillait, j'ai découvert le registre des premiers baptêmes à Tahuata en 1839, rédigés en latin. J'en ai photographié la 1ère page que j'ai publiée dans mon dernier article, agrémentée de sa traduction française.

On peut consulter l'article en cliquant sur ce lien.

 

MISE À JOUR DU SAMEDI 31 DÉCEMBRE 2022

1) - Archives concernant Pakoko

Guillaume Duvivier réside à Aix-en-Provence ; lors de son dernier voyage aux Marquises, il m'avait rendu visite et m'avait proposé de faire des recherches pour moi aux archives nationales d'Aix à son retour. Je lui avais parlé de Pakoko et, à la fin du mois dernier, il est allé aux archives et m'a envoyé des photos de documents très précieux concernant le procès et l'exécution du chef marquisien. J'ai commencé le déchifrage des manuscrits mais, la définitions de certains documents étant trop faible, Guillaume doit retourner sur place pour reprendre les clichés ; il manque encore les minutes du procès mais certains documents donnent des détails encore inconnus qui seront publié en temps voulu.

2) - Histoire des Marquises et de la Polynésie

Piqué au vif par le contenu de certains des documents mentionnés ci-dessus, j'ai voulu en apprendre un peu plus sur le rôle de Dupetit-Thouars dans l'histoire globale de la Polynésie ; j'ai tout d'abord regardé le film récent « La dernière reine de Tahiti » que j'avais enregistré à sa sortie. Ce film posant de nouvelles questions, j'ai entrepris et terminé la lecture du « Journal de la formation de EFO », vol2, tome1, 463 pages (1842-1843) de Pierre Romain, publié en 2016 aux éditions Te Moana ; l'ouvrage est une compilation chronologique, au jour le jour, des évènements de la période concernée...

3) - Dupetit-Thouars et Dumont-D'Urville

La lecture de l'ouvrage ci-dessus m'a aussi ramené à une question que je m'étais souvent posée, à savoir : pourquoi et comment les deux grands marins français se trouvaient-ils tous les deux aux Marquises en août 1838 ? (Dupetit-Thouars du 1er au 15 août, et Dumont-D'Urville du 24 août au 3 septembre)

Pour faire court, après avoir lu leurs journaux et consulté leurs itinéraires autour du monde, voici des éléments de réponse.

Après une escale au Kamtchatka et en Californie du sud, Dupetit-Thouars fait escale à Valparaiso au Chili où il embarque les deux premiers missionnaires catholiques pour les Marquises ; fin avril 1838, il part pour le Pérou, les Galapagos et arrive en vue de Fatu Iva le 1er août. Le 6, il est à Tahuata où il échange son nom avec le chef Iotete et lui laisse les deux missionnaires. Il fait ensuite le tour des Marquises, sans faire escale dans aucune autre île. Il part vers Tahiti le 15 aôut.

Le 15 août, Dumont-D'Urville quitte Mangareva pour les Marquises après des escales à l'île de Pâques, au Chili et en Terre Adélie, au Pôle sud ; il arrive en vue de Fatu Iva le 24 août, remonte vers les trois îles du sud dont il fait le tour sans y faire escale puis prend la direction de Nuku Hiva où ses collaborateurs réalisent des illustrations magnifiques des lieux et des personnalités rencontrés.

On peut consulter les illustrations de ce séjour en cliquant sur ce lien.

Il quitte Nuku Hiva le 3 septembre en direction de Tahiti où les deux grands navigateurs se rencontreront enfin...

En résumé, Dupetit-Thouars n'a fait escale qu'à Tahuata, et Dumont-D'Urville uniquement à Nuku Hiva.


4) - Exposé historique à Temehea le mardi 6 décembre

Dans le cadre du travail commencé il y a plusieurs semaines avec ses enseignants (voir un peu plus haut), Madame Aline Heitaa-Archier, inspectrice du premier degré, m'a demandé de renouveler mes interventions précédentes à l'intention d'un nouveau groupe d'enseignants accompagnés d'un inspecteur de l'Èducation nationale ; la séance s'est tenue de 14h30 à 16h00.

5) - Les réunions du mercredi à l'Académie

Elles se sont tenues régulièrement mais en nombre restreint pour des raisons de santé touchant certains membres ; après une interruption dues aux fêtes de fin d'année, elle reprendront le 11 janvier 2023.

6) - Sollicitations diverses

Tous les jours, sur Facebook, Messenger et les deux sites dont je suis administrateur, des questions sont posées auxquelles je dois répondre ou transférer si nécessaire. Pour l'instant, le travail de correction graphique des textes religieux est en pause...

 

BONNE ANNÉE 2023 À TOUTES ET À TOUS !

 

2023

MISE À JOUR DU MERCREDI 1ER MARS 2023


1) - L'Histoire des îles Marquises en podcasts

Dans la perspective du Matavaa de Nuku Hiva fin 2023, et toujours dans le souci de valoriser un patrimoine historique qui permet de mieux saisir la situation socio-culturelle actuelle de l’archipel, j'ai profité du calme fourni par la période de fin et de début d'année pour entreprendre la mis à jour complète des 66 podcasts racontant, à ma façon, l'histoire de l'archipel.

En effet, réalisées pour la première fois en 2016, ces émissions ont été remises à jour en 2017 et 2019, mais au terme de quatre années, la découverte de documents nouveaux m'oblige à tout reprendre si je veux rester crédible. C'est un travail minutieux qui nécessite d'abord d'écouter attentivement l'émission afin de relever l'endroit exact où faire les corrections. Ensuite, il faut tout repasser dans le logiciel de montage audio, enregistrer de nouveaux passages, supprimer les anciens et tout réécouter à nouveau.

Commencée avant Noël 2022, cette opération ne s'est terminée qu'au début du mois de février. Depuis lors, la version mise à jour des podcasts est proposés sur mon site « Te èo », et Radio-Marquises les diffuse chaque jour...

J'ai aussi proposé à Jean-Philippe Lemée, directeur général de Polynésie 1ère, de programmer ces podcasts ; il m'a répondu qu'il me recontacterait après en avoir discuté avec ses collaborateurs.

On peut écouter ces podcasts en cliquant sur ce lien

 

2) - Correction graphique du Lectionnaire impair

 Commencée début décembre, j'ai terminé la correction graphique des 240 pages composant la 2ème partie de l'ouvrage que m'avait laissé mon ami Julien Tamarii, académicien et Chef de prières-Tumu Pure à la cathédrale de Taiohae, avant son départ à Tahiti. À son retour en janvier, nous avons fait échange ; il m'a remis la 1ère partie et je lui ai rendu la 2ème que j'ai terminée le 27/02.


3) - Rencontre avec Madame Sarah Tang, secrétaire générale de la circonscription administrative (PF)

Au début du mois de janvier, l'Académie a reçu un certain nombre de requêtes de traductions à effectuer en marquisien nécessitant des heures de labeur ; or, les traductions ne font pas partie des missions académiques.
Comme l'une de ces requêtes provenait de la circonscription administrative des Marquises (PF) et qu'il nous était impossible de l'effectuer dans les temps faute de disponiblité, je me suis rendu au bureau de Madame Tang afin de trouver une solution au problème ; ne pouvant me recevoir le jour même, nous avons fixé un rendez-vous à 8h le lundi 16 à son bureau. Nous avons alors évoqué les solutions et aussi, comment motiver le personnel à retrouver l'usage de sa langue maternelle dans le service. N'ayant aucun mandat pour intervenir, j'ai proposé à Madame tang de venir rencontrer les académiciens lors de notre prochaine assemblée. C'est ce qui sera fait le mardi 14 février à 9h.

 

4) - Les 10 légendes de Fatu Iva collectées par Tutana Tetuanui-Peters


Au cours du colloque de linguistique océanienne de septembre 2022 à Tahiti, les membres de l’Académie présents avaient rencontré Tutana Tetuanui-Peters qui souhaitait solliciter la collaboration de l’Académie afin de mettre aux normes la graphie de dix légendes de Fatu Iva.
Le texte de ces légendes est parvenu rapidement à Toti Teikiehuupoko qui était alors trop occupé pour s'en occuper seul ; je lui ai alors proposé de regrouper les 10 légendes en un seul fichier word et de procéder moi-même à une 1ère correction qui faciliterait le travail ultérieur des académiciens ; selon le correcteur windows, l'ensemble contenait plus de 15000 erreurs...

Lors de son assemblée à Atuona en novembre 2022, l’Académie les a attentivement lues, vérifiées et corrigées. Ces travaux ont été aussitôt retournés à Tutana mais, avant de les publier, elle a souhaité que l’Académie en fasse une ultime relecture aux côtés de leur traduction française.
Comme il n'est pas du ressort de l'Académie marquisienne de corriger les corrections françaises, avec l'accord de Matahi, j'ai moi-même entrepris de compiler à nouveau les 10 traductions en un seul fichier word afin d'en corriger les erreurs ; ceci fut fait le vendredi 10 février.

Jeudi 16, la quasi totalité de la journée se passe en relecture à voix haute des légendes et les corrections nécessaires sont effectuées.


5) - Assemblée générale de l'Académie à Taiohae du 12 au 17 février 2023

La préparation de cette 1ère assemblée de l'année a été laborieuse. Initialement prévue début janvier, elle a dû étre reportée deux fois, essentiellement pour des raisons de santé concernant certains membres.

20230215 134131 Copy

Jacques Iakopo Pelleau et ses amis académiciens en pleine action...

On peut en lire le compte-rendu public en cliquant sur ce lien.

 

6) - Gestion des trois pages Facebook et des deux sites dont je suis administrateur

Si vous êtes abonné à FB, vous avez dû y voir de nombreux changements depuis le début octobre 2022 ; la relation entre les différentes pages est devenue plus compliquée puisqu'il faut à chaque fois revenir sur la page-mère si l'on veut y partager un article, alors qu'avant, cela pouvait se faire depuis n'importe quelle publication. Bref, mon temps passé sur FB s'est largement allongé et il me faut parfois 1h30 chaque matin pour en faire le tour. En effet, des anciennes publications reviennent sur le devant de la scène et il faut "inviter" tous les lecteurs qui ne sont pas encore abonnés, et parfois il a eu des centaines de vues... Néanmoins, je trouve peu à peu le rythme et ça me prend de moins en moins de temps désormais, à la seule condition de consulter les commentaires plusieurs fois par jour afin de voir la liste s'allonger en même temps que le temps passé à les examiner, alors qu'auparavant je ne faisais cette opération que le matin, après déjeuner et le soir...


7) - Collaboration avec l'émission culturelle « Moetara »

Cette unité de production audio-visuelle propose de courts modules vidéo à vocation culturelle sur Polynésie la 1ère TV. Après de nombreuses productions en tahitien et en français, elle m'a contacté pour vérifier un certain nombre de textes français illustrant des lieux réputés des Marquises ; pour les modules auxquels j'ai participé, mon nom apparaît dans le rapide générique de fin. On m'a ensuite demandé de faire la traduction en marquisien mais en raison de mes occupations déjà en cours, et face à la quantité de textes et la brièveté du délai, je n'ai pu accepter.


8) - Reprise de l'apprentissage du tahitien

Depuis 1995, tous les jours, j'entends du tahitien, principalement lors des 2 journaux du soir à la télévision. À mon retour en France en 2001, j'avais acheté la méthode de langue tahitienne « Ia ora na » de Jacques Vernaudon et Mirose Paia, et je l'avais travaillée sérieusement pendant les 4 années précédant mon retour à Nuku Hiva. Depuis lors, de temps à autre, je ressentais le besoin de m'y replonger, principalement pour y trouver des indices concernant le marquisien.
En septembre 2022, à l'occasion du colloque de linguistique océannienne, j'ai été interviewé à plusieurs reprises et j'ai ressenti le manque de pouvoir m'exprimer en tahitien en plus du français, de l'anglais et du marquisien.
C'est au cours de la période calme de fin d'année que j'ai pris la décision de m'y replonger mais en m'attachant beaucoup a l'oral, et sans comparer avec le marquisien, ce qui me conduirait à faire des mélanges.
J'ai finalement trouvé la solution idéale pour moi qui consiste à écouter les deux journaux du soir de TNTV et de POL1ère en langue marquisienne en relevant à chaque fois les mots qui reviennent le plus souvent. Parallèlement, j'ai repris à zéro le cours cité plus haut dont j'écoute la bande son un peu tous les jours (leçon du jour et exercices) ; ensuite je reprends le même processus dans le manuel mais sans rien écrire cette fois, contrairement à ce que faisais autrefois.
Pour moi, le résultat est très positif ; je suis arrivé à la moitié des leçons et j'espère bien terminer d'ici un mois pour reprendre tout à nouveau depuis le début...
Lors d'un prochain déplacement à Tahiti, je serai ainsi à même de m'exprimer simplement dans la langue locale ; sans parler de toutes les explications linguistiques distillés par les auteurs cette méthode qui me permettront un jour, peut-être, d'aller encore plus loin.


9) - Association culturelle Paèvii

Hier, mardi 28 février à 16h00,  s'est tenue l'assemblée générale de l'association culturelle Paèvii dont je suis secrétaire... Encore du pain sur la planche dans les jours à venir pour en rédiger le procès-verbal.

 


MISE À JOUR DU LUNDI 1ER MAI 2023

1) - Requêtes externes

La période des deux derniers mois a été marquée par un certain nombre de sollicitations externes :

a) - La CODIM, pour de courtes traductions.

b) - Le COMOTHE (Comité organisateur du Matavaa 2023) pour le même motif.

c) - La chaine de télévision ARTE pour préparer une émission portant sur Karl von den Steinen (dans le cadre du programme "100 lieux à connaître").

d) - Carol Ivory, historienne de l'art, pour des vérifications de vocabulaire marquisien du tatouage pour une expo à Rochefort.

e) - Kohu Barsinas de "Destination Marquises" pour de nombreuses corrections avant publication sur site internet ou Facebook.

f) - La Circonscription administrative des îles Marquises pour le suivi de l'aide à la traduction en marquisien des employés volontaires, dont 4 à Nuku Hiva.

g) - Raynald Mérienne, réalisateur du fim "Motu Haka" pour un nouveau projet de film sur la Polynésie (au sens large) ...

h) - L'association culturelle "Te Hina o Motu Haka" pour trouver un nom marquisien au futur "Conservatoire patrimonial des îles Marquises ; après réflexion, j'ai proposé "Te Kotuè kuà", inspiré du coffret de bois ayant la forme de la gallicolombe appelée "kotuè" et qui servait à conserver de la nourriture, du parfum de gingembre cuit "èka moa" et aussi des crânes ancestraux. Le mot "kuà" renvoie à la couleur rouge. La traduction serait : "le kotué écarlate ", on verra si la suggestion leur plait.

kotue

Coffet "Kotuè" - Musée du Quai Branly - Jacques Chirac - Paris


2) - Activités académiques

a) - L'Académie marquisienne s'est reunie en assemblée à Taiohae du 21 au 24 mars.

photo groupe cadre

On peut accéder au compte-rendu public des travaux en cliquant sur ce lien.

b) - L'application-dictionnaire de l'Académie

Il est ici nécessaire de rappeler qu’il s’agit là, à terme, de créer un dictionnaire trilingue marquisien-français-anglais (informatique et papier) comprenant les variantes lexicales de chacune des 6 îles, agrémentées, en outre, de leur origine protopolynésienne, de leurs synonymes, de leur définition et d’une phrase d’exemple (pour chacune des 6 îles selon son dialecte).

On comprend alors mieux la relecture minutieuse de chaque rubrique conduisant à l’application éventuelle de corrections ou de modifications avant validation temporaire. C'est l'activité supplémentaire que j'ai entreprise personnellement depuis le début du mois de mars ; vu la densité et la minutie des infos à vérifier, je ne peux traiter que quelques mots à chaque séance de travail qui ne peut exéder 45 minutes de par la concentration nécessaire. À ce jour, 30 avril 2023, j'ai vérifié 300 lemmes ou entrées du dictionnaire (en un mois).

3) - Activités personnelles

a) - Apprentissage du tahitien

Depuis janvier et ma reprise de la méthode "Ia ora na " de Jacques Vernaudon et Mirose Paia, je suis déjà arrivé au terme des 25 leçons que je reprends systématiquement chaque jour.

J'ai réussi à réenregistrer en mp3 de très bonne qualité les K7 audio originales, ce qui me procure une excellent écoute, bien médiocre auparavant. Sur ma lancée, j'ai enregistré tous les exercices non fournis en audio dans la méthode ; le tout se trouve désormais sur mon smartphone. Du coup, je me suis acheté un haut-parleur bluetooth portable "JBL charger 4" qui me permet d'écouter le tout quand je jardine ou en voiture, ou ailleurs. J'ai aussi repris l'écoute des chansons d'Angelo Neuffer dont je possède toutes les paroles et qui me procurent un autre "feed back", sans oublier les 2 journaux télé du soir sur TNTV et Polynésie 1ère et les notes prises au fil des mots nouveaux entendus ...

b) - Études lingustiques

Au début du mois de mars, j'ai reçu "Éléments de linguistique générale" d'André Martinet dont la lecture progressive me permet d'acquérir des notions qui me font cruellement défaut dans mes différentes activités concerant le marquisien et le tahitien.

c) - Panneau historique de la cathédrale de Taiohae

Le projet de panneau d’affichage décrivant la Cathédrale et proposant l’historique de la Mission catholique fut initié en 2019 par le Père Paul Lejeune, archiviste et vicaire de la paroisse. Il me demanda alors de proposer un historique et de le traduire en anglais. Au départ du Père Paul, le projet fut oublié mais, à son retour à Taiohae, le Père Joseph Taupotini le reprit en main avec l’accord de Mgr Pascal Chang Soi, évêque des Marquises. Un grandiose panneau à double face fut bientôt érigé devant le porche du parvis, et, en fonction de l’espace fourni, j'ai préparé 4 panneaux reprenant la description de la cathédrale et l’historique de la Mission (2 en français et 2 en anglais) ; installés le jeudi 27 avril, ils sont désormais disponibles à la lecture de tous les visiteurs. On peut les admirer ci-dessous.

20230428 101543 Copy Copy

20230428 101600 Copy Copy

 

MISE À JOUR DU JEUDI 1ER JUIN 2023


1) - Projet de panneau historique de la maison d'arrêt de Taiohae

Le mardi 2 mai, en visite d'inspection à Taiohae, deux membres éminents du Ministère de la Justice m'ont contacté afin de lancer le projet de panneau historique de la maison d'arrêt de Taiohae qui fut initialement le magasin général de la Marine dès 1844, puis cathédrale des îles Marquises de 1860 à 1868.

prison Copy

Ces deux personnalités sont Monsieur Damien Pellen, directeur du centre pénitentiaire de Nuutania à Tahiti et des établissements insulaires de Uturoa (Raiatea) et Taiohae (Nuku Hiva) qui accompagnait Madame Muriel Guegan, directrice interrégionales de la DSPOM (Direction des services pénitentiaires d'outre-mer). Je leur ai fait part des mes connaissances historiques de l'établissement, mais aussi du manque de renseignements concernant le XXème siècle. Je leur proposerai un premier projet une fois les données connues collectées.

MAGASIN GENERAL PLAN ENSEMBLE

 Plan d'ensemble du Magasin général du 4 mai 1846 - FR ANOM 31DFC40A

2) - Jeudi 4 mai 2023, Journée de cohésion scolaire à Taipivai : Matavaa des écoles

Le 4 mai 2023, à l’invitation d’Aline Heitaa-Archier, inspectrice, afin d’apporter leur soutien aux élèves, aux parents d’élèves et aux enseignants de l’île, les membres de l’Académie de Nuku Hiva se sont rendus sur le tohua « Te Aitua » de Taipivai le 4 mai 2023 où ils ont pu assister aux prestations de chants et de danses proposées par les élèves ainsi qu’à de nombreuses autres manifestations.
Les académiciens se sont aussi adressés à la population présente afin de lui témoigner leur gratitude de promouvoir la langue marquisienne, et de la féliciter de l’implication mise en œuvre pour le succès de cette « Journée de cohésion », avant-goût du grand Matavaa de décembre 2023 à Nuku Hiva.

3en1 cadre
 
Jacques Iakopo Pelleau entouré de Teautaipi Teikitekahioho et de Julien Tumuehitu Tamarii
 
 
 

3) - Du 5 au 10, assemblée de l'Académie à Atuona

 

Capture

Les membres de l'Académie après les cérémonies de commémoration du 8 mai 1945 au monument aux morts d'Atuona

Pour lire le compte-rendu complet, cliquer sur ce lien.

 

4) - Le vendredi 12 mai, rencontre avec les personnel de la Circonscription administrative des îles Marquises

Dans le cadre du projet de collaboration de l'Académie avec la Circonscription administrative des îles Marquises, à 9h00, les académiciens de Nuku Hiva se rendent à la Circonscription administrative où les attendent les 4 membres du personnel local concernés par les traductions en langue marquisienne ; deux personnels de Ua Pou se joignent au groupe par visioconférence.

Le travail de correction préparé par les académiciens à Hiva Oa est présenté aux intéressé(e)s ainsi que des exercices d’entraînement et l’utilisation résumée des 3 signes diacritiques.

Le principe d’une réunion le dernier vendredi de chaque mois étant adopté, la prochaine rencontre est fixée au 26 mai. Afin de s’y préparer efficacement, de nouveaux exercices très courts sont envoyés par courriel aux intéressé(e)s, accompagnés de consignes précises de traduction.

WhatsApp Image 2023 05 15 à 14.06.58. Copy

Les membres de l'Académie et le personnel de la Circonscription

 

5) - Le 20 mai 2023, à Taipivai, journée du patrimoine et 21ème commémoration de la disparition de Lucien Roo Kimitete

À cette occasion, sur le site « Te Aitua » de Taipivai, a eu lieu la journée du patrimoine « Haaènana Roo Kimitete » au cours de laquelle se sont déroulées de nombreuses activités sportives, culturelles et culinaires.

Lucien Roo ayant été académicien de 2000 à 2002, ses confrères de Nuku Hiva ont participé à cette manifestation publique destinée à honorer la mémoire du grand homme.

 

6) - Autres activités

a) - Académie marquisienne

Je continue à participer activement à toutes les réunions du mercredi à la Maison-mère de l'Académie ; à l'issue de chaque réunion, je rédige un compte-rendu que je publie le soir même sur le site académique.

On peut lire ces compte-rendus en cliquant sur ce lien.

Tous les matins, je passe une demi-heure à vérifier/corriger/mettre à jour les lemmes déjà intégrés à l'application dictionnaire. Un contact permanent est gardé avec Sylvain, notre informaticien.

Le vendredi 19, toute la matinée, nous nous sommes réunis à la Maison-mère pour tenter de mener à bien une traduction émanant du Procureur de la République.

b) - Langue tahitienne et linguistique

Chaque jour, une leçon du cours de Jacques Vernaudon et Mirose Paia est réécoutée et répétée à nouveau ; j'en suis déjà à la 2ème réécoute.
Tous les soirs, je continue à regarder les 2 journaux TV de TNTV et Polynésie 1ère en tahitien.

La 1ère lecture de «Élements de linguistique générale» d'André Martinet s'est terminée à la fin de ce mois ; elle reprendra bietôt après une courte pause...

c) - Préparation liturgique

Avec Marie-France Tohiaki et Marie-Rose Tahirori, nous avons passé les deux derniers lundi après-midi du mois à préparer la liturgie des célébrations dominicales du mois de juillet prochain.

 

MISE À JOUR DU LUNDI 31 JUILLET 2023

 

1) - Activités habituelles

Je continue à participer aux réunions hebdomdaires de l'Académie à Taiohae avec un effort tout particulier sur l'avancée du lexique du site et la préparation de l'assemblée de fin de mois. Tous les matins, je passe une heure à la vérification de l'application-dictionnaire où les académiciens des six continuent régulièrement à remplir les rubriques les concernant


2) - Sollicitaions personnelles externes


a) - En mémoire du Docteur Louis Rollin

J'ai été contacté par Madame Béatrice Vernaudon afin de préparer un concours scolaire sur le célèbre médecin qui sera lancé à la rentrée d'août dans les établissements de l'archipel. Des cérémonies de commémoration doivent se tenir à Taiohae avant la fin de l'année.

b) - En mémoire de Pakoko

Des descendants du grand chef m'ont contacté afin de mieux connaître l'histoire officielle et de prévoir la mise en place éventuelle d'un monument près de l'emplacement de son exécution le 21 mars 1845.

c) - Rose Corser

L'Américaine bien connue à Nuku Hiva m'a demandé de traduire sa biographie en français ; fatiguée de devoir tout réexpliquer à chaque nouveau visiteur de son musée ou bien aux clients de son hôtel, elle affichera dédormais ce document dans la salle d'accueil et demandera aux clients de le lire.

d) - Pour le COMOTHE 2023

Dans la perspective d'un Matavaa plus éclairé que les précedents sur la tradition musicale de l'archipel, et afin d'en faciliter au plus grand nombre l'accès, j'ai eu le plaisir de lire et de traduire pour mon ami et ancien élève, Heretu Tetahiotupa, président du COMOTHE 2023, un article magnifique de 30 pages en anglais de Jane Freeman Moulin traitant des « instruments parlants » expliquant, preuves audio à l'appui, comment les anciens Marquisiens utilisaient deux ou trois sortes de guimbardes, des arcs buccaux et des tambours pour transmettre des messages en tous genres.

On peut accéder à l'article original en anglais en cliquant sur ce lien.


3) - Collaboration avec la CIrconscription administrative des îles Marquises

Commme programmé, le vendredi 23 juin, j'ai animé une séance de travail avec les personnels sur la graphie académique ; nous avons travaillé en visioconférence avec l'antenne d'Atuona à Hiva Oa et aussi partagé les différentes propositions de traduction marquisienne d'un texte envoyé à l'avance.

353394691 637609238400209 4279430984378302729 n

Les personnes présentes à cette séance


4) - Assemblée de l'Acaémie à Taiohae du mardi 27 juin au samedi 1er juillet

On peut accéder au compte-rendu des travaux en cliquant sur ce lien.

20230630 085319 2 Copy

Les membres de l'Académie présents à l'assemblée

5) - Travail sur le livret « Ùmuhei »

Dans la prespective de la republication de l'ouvrage avant le Matavaa de décembre, j'ai été chargé par l'Académie de traduire les textes du livret en anglais. Ayant à ma disposition le document PDF de la 1ère publication en marquisien et en français, je l'ai encodé en Word et j'y ai ajouté la traduction anglaise puis l'ai envoyé pour édition.

livre te umuhei

Couverte de la première édition de Ùmuhei »


6) - Ordination diaconale de Chadwick Bruneau le samedi 8 juillet

J'ai eu le grand plaisir de pouvoir participer à l'ordination diaconale de Chadwick qui fut un de mes élèves de Taiohae pendant 4 ans.

vlcsnap 2023 07 10 08h18m09s603 Copy

De gauche à droite, la maman de Chadwick, moi, Jacob Otto
et Chadwick souriant qui vient de m'administrer la communion.

7) - Le 14 juillet 2023

J'ai participé aux cérémonies en qualité de représentant de l'Académie et en mon nom ayant reçu une invitation personnelle

14juillet23 7

Avec les dames du comité des fêtes

8) - Uniformisation de différentes versions de la Bible

Commencée il u plus de 20 ans, la traduction de la Bible en marquisien est en voie d'achèvement. Sous la direction d'un éminent linguiste, conseiller sur le plan mondial pour l'Alliance Biblique Universelle, une équipe de quatre membres de l'Académie (dont moi, deux "tumu pure" (chefs de prière) et un "tumu komonio "ministre de l'Eucharistie"), rejointe par un "tumu pure" d'Atuona, Hiva Oa, s'attache à mettre un pooint final à l'uniformaisation des différentes versions en vue d'une publication prochaine. Commencé le mercredi 26 juillet, la session doit se terminer le samedi 12 août ; les présents se réunissent à l'évêché de Taiohae du lundi au vendredi de 7h30 à 16h. Pour ce qui me concerne, et en dépit du grand plaisir que je prends à travailler à ce niveau, je ne participe qu'un jour sur deux afin de pouvoir m'adonner à mes nombreuses autres activités

20230728 102431 Copy

Les membres de l'équipe avec leur évêque au centre,
et le linguiste-conseiller à ma gauche.

9) - Numérisation de documents audio-vidéos analogiques

Afin de réaliser la numérisation d'une partie des archives audio-vidéos de l'Académie, j'ai installé un petit bureau dans ma 2ème chambre où je dispose désormais d'un magnétoscope VHS et d'une  TV, d'un lecteur de K7 audio, de mini K7 audio de dictaphones, d'un lecteur de mini-disques, d'un tourne-disque, et d'un module externe d'encodage vidéo qui me permettent de numériser tous les formats audio-vidéos analogiques connus en l'an 2000...

20230731 121658 mfnr

 

 

MISE À JOUR DU VENDREDI 1ER SEPTEMBRE 2023

1) - Uniformisation de la Bible

Comme présenté un peu plus haut, le travail a continué, pour moi les lundis, mercredis et vendredis, jusqu’au vendredi 12 août. Tout l’évangile selon Saint Mathieu (le plus long) est désormais achevé ; le travail reprendra à l’évêché par visioconférence avec Paris à partir du jeudi 14 septembre.

2) - Réimpression du livret trilingue « Ùmuhei »

Après m’avoir confié la traduction anglaise et la mise en page du livret sous Word, afin d’accélérer le processus de réédition, j’ai dû le transférer en diaporama Powerpoint après avoir modifié une partie de la présentation et ajouté des pages de couverture choisies par Sarah Vaki, académicienne de Fatu Iva. Le tout a été envoyé pour édition.

3) - Piratage Facebook

Le dimanche 6 août fut pour moi un jour funeste au matin duquel, en dépit de mon expérience de 10 ans sur Facebook, j’ai été piégé par une notification émanant de Meta-Facebook. Après avoir eu frauduleusement accès à mes données bancaires, le hacker a fait des publicités contrevenant aux règles, et mon compte « Jacques Iakopo Pelleau » a été rapidement bloqué, en même temps que ma page « TE ÈO » et ses 13000 abonnés.

Une fois les problèmes d’escroquerie réglés avec ma banque, après la création d’un nouveau compte « Jacques Iakopo Pelleau » et d’une page « TE ÈO.2 », j’ai utilisé les canaux fournis par Facebook pour leur expliquer ce qui s’était passé et leur demander de me redonner accès à mes anciens comptes… J’attends la suite…

4) - 18 août 2023 : Visite ministérielle à Taiohae

Le vendredi 18 août, deux ministres de la République étaient en déplacement à Nuku Hiva : M. Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, et M. Vigier, ministre délégué aux Outre-mer. Ils étaient accompagnés du président de la Polynésie française, M. Moetai Brotherson.

Comme trois fois déjà dans le passé, les autorités de l’État et de la commune m’ont sollicité afin de faire profiter ces officiels d’un récit raccourci de l’Histoire des îles Marquises tout au long du trajet en bus d’une heure trente minutes entre l’aéroport et le village de Taiohae. On m’a convié à rester avec la délégation au monument aux morts, puis à un repas à la Circonscription administrative ; les officiels ont déjeuné à la résidence de l’administrateur d’’État, alors en congé de fin de séjour.

vlcsnap 2023 08 21 13h38m13s064 Copy 2

Je suis juste au fond à droite sous le sigle TNTV...

Ayant envisagé de faire le retour vers l’aéroport dans le bus de la délégation afin de compléter le compte-rendu historique, j’y ai renoncé au denier moment car les officiels étaient déjà partis en voiture.

En effet, le temps étant fort pluvieux ce jour-là, il fallait que tous soient à l’aéroport au plus vite afin d’être prêts à partir pour Atuona en cas d’éclaircie ; et c’est ce qui s’est produit. Le voyage s’est donc poursuivi par Atuona puis Kaukura le samedi…

Comme épilogue à ce déplacement, Madame Havez, directrice de cabinet du Haut-commissaire est revenue en mission en début de semaine suivante, et elle m’a invité à dîner un soir afin de préciser un certain nombre de points historiques.

5) - Dernière semaine d’août

a) - Réunion académique du mercredi 30/08

En plus des occupations habituelles, l’Académie a reçu les élèves de la classe de 4ème du Lycée agricole Saint Athanase de Taiohae accompagnés d’une enseignante ; une interview s’en est suivi sur l’historique et les missions de l’Académie.

20230830 102057 Copy Copy 2

Les élèves et leur enseignante accueillis par les membres de l'Académie de Nuku Hiva

b) - À propos du Docteur Louis Rollin

Dans le cadre des célébrations du 60ème anniversaire de la création par le Docteur Louis Rollin de la section polynésienne de la Légion d’Honneur, avec le soutien du ministère de l’Éducation du Pays, cette même section organise dans l’archipel un concours scolaire destiné à mieux faire connaître les activités bénéfiques et dévouées du Docteur Louis Rollin qui, entre 1923 et 1930, refusant de croire à la disparition annoncée du peuple marquisien, a réussi à mettre un terme à la dépopulation catastrophique des îles Marquises. (2094 Marquisiens au recensement de 1921).

Afin de répondre aux questions des enseignants et des élèves sur le sujet, j’ai été sollicité à trois reprises pour intervenir.

Le lundi 28/08 et le jeudi 31/08, je suis intervenu en personne auprès des CM1/CM2 et des CE1/CE2 de l’école élémentaire publique Patoa de Taiohae. (Photo ci-dessous)

20230828 150619 Copy

Le vendredi 01/09, c’était en visioconférence avec les élèves de CM1/CM2 du Centre Scolaire Primaire (CSP) d’Atuona. (Photo ci-dessous)

WhatsApp Image 2023 09 01 à 11.47.42 Copy

En octobre prochain, accompagnée d’une des filles du Docteur Rollin, la section locale de la Légion d’Honneur doit se déplacer à Nuku Hiva et Hiva Oa afin de remettre les prix du concours et de célébrer la mémoire du grand médecin.

Le mois de septembre s’annonce déjà très occupé avec une assemblée plénière de l’académie à Atuona du 4 au 7 septembre 2023.

 

MISE À JOUR DU DIMANCHE 1ER OCTOBRE 2023


1) - Assemblée de l’Académie marquisienne à Atuona, Hiva Oa

Prévue du lundi 4 au jeudi 6, l’assemblée s’est prolongée pour certains membres le vendredi 7 en raison d’un problème d’avion ; pour d’autres, jusqu’au dimanche 10 afin d’assister à la remise de décoration à l’inspectrice du 1er degré, Aline Heitaa-Archier.

20230906 151534 Copy

vlcsnap 2023 09 12 16h11m12s625 Copy

 

On peut consulter le compte-rendu de ces évènements en cliquant sur ce lien.

2) - Uniformisation de la Bible

Concernant le travail présenté un peu plus haut, l’activité a repris à l’évêché par visioconférence avec Paris le jeudi matin de 8h15 à 9h45 ; par commodité, les séances du mois d’octobre se tiendront à la Maison-mère de l’Académie marquisienne ; j’y participe avec un ou deux « tumu pure » académiciens selon leur disponiblité.

3) - Panneau descriptif de la maison d’arrêt, ancien magasin général de la Marine

Grâce à Mgr Pascal Chang Soï, évêque des îles Marquises, j’ai pu avoir accès aux archives de l’évêché concernant 1858. Le mois de décembre de cette année-là fut marqué par le 2ème abandon du poste par les autorités de la colonie qui en laissèrent la gestion à Mgr Dordillon ; j’y ai donc trouvé les notes manuscrites du commandant particulier de Kermel, signé du 15 décembre 1858, parmi lesquelles celle donnant le droit de transformer le magasin général en église. (Il le restera jusqu’en 1866)

10 1858 15.12 TAIOHAE MAGASIN DEVIENT EGLISE Copy

Mon enquête sur l’historique du bâtiment étant terminée, j’en ai envoyé le compte-rendu au responsable de la maison d’arrêt de Taiohae ; nous devons nous rencontrer au plus tôt afin de le compléter des détails historiques et administratifs fournis par sa hiérarchie.

En cherchant aussi dans les archives de Tahuata afin de savoir si le chef-hakaìki Iotete avait été baptisé à sa mort en 1843, 1844 ou 1845 ; je n’ai rien trouvé sur le sujet mais, en date du 25 décembre 1844, j’ai découvert l’acte de baptême et de mariage de Maheono, son neveu et successeur que j’ai déchiffré, retranscrit et traduit du latin.

                                       00 1844 25.12 BAPTEME ET MARIAGE MAHEONO 3   230929 1844 25.12 BAPTEME MAHEONO TRADUCTION 1   

(Publié avec l'autorisation de Mgr Pascal - Archives de l'évêché de Tefenuaènata (Tahuata, 1839-1848)

4) - Correction graphique de la liturgie de l’année B de « Te Tekao a te Etua »

Le 3 décembre 2023, le 1er dimanche de l’Avent ouvrira la nouvelle année liturgique B ; dans cette perspective, et afin d’être prêt à temps, à la lumière des modifications orthographiques opérées depuis 3 ans par l’Académie marquisienne, j’ai repris la correction des deux versions (Nuku Hiva et Hiva Oa) de la liturgie des dimanches et fêtes de la période concernée dans « Te Tekao a te Etua » (300 x 2 = 600 pages) ; les documents seront transmis à tous les intéressés dès finalisation.


5) - À propos du Docteur Louis Rollin (Voir un peu plus haut)

Afin de répondre aux questions des enseignants et des élèves sur le sujet, pendant les vacances scolaires de septembre, j’ai reçu deux enseignantes du Lycée agricole ST Athanase qui doivent participer au concours déjà mentionné.

Les 23, 24 et 25 octobre prochain, accompagnée d’une des filles du Docteur Rollin, la section locale de la Légion d’Honneur doit se déplacer à Nuku Hiva et Hiva Oa afin de remettre les prix du concours et de célébrer la mémoire du grand médecin ; se joindront aussi à cette manifestation le ministre de l’Éducation du Pays, le Vice-recteur et d’autres officiels.


6) - Autres sollicitations du mois


a) - Des demandes de traductions diverses et de corrections graphiques quasi journalières émanant de personnes privées, de religieux et d’artistes qui sont, ou pas, abonnés à mes pages.

b) - Le 15/09, j’ai passé la journée avec une équipe d’historiens polonais venus aux Marquises sur les traces de leurs compatriotes célèbres ayant fait escale ou séjourné dans nos îles suite à leur exil forcé après l’occupation russe de leur pays au début du 19ème siècle (Déjà à l’époque… Slava Ukraïna - Слава Україні - Gloire à l’Ukraine !)

c) - Participation aux diverses réunions préparatoires au Matavaa 2023

7) - Participation active aux réunions académiques du mercredi

On peut prendre connaissance du déroulé des réunions en cliquant sur ce lien.

 

 

MISE À JOUR DU MERCREDI 1ER NOVEMBRE 2023

1) - Panneau descriptif de la maison d’arrêt, ancien magasin général de la Marine (Voir mois précédent)

Mon enquête sur l’historique du bâtiment étant terminée, j’en ai envoyé le compte-rendu au responsable de la maison d’arrêt de Taiohae. Le 4/10, il m’a retourné aussitôt les détails historiques et administratifs fournis par sa hiérarchie, dont une synthèse parfaitement ordonnée que j’ai traduite en anglais. Je lui ai retourné le tout afin qu’il propose le projet définitif à sa hiérarchie.

2) - Uniformisation de la Bible (Voir mois précédent)

Concernant le travail présenté un peu plus haut, l’activité a repris à la Maison-mère de l’Académie marquisienne par visioconférence avec Paris le jeudi 5 et le lundi 16/10 de 8h15 à 9h45 ; j’y participe avec Julien Tumuehitu Tamarii, académicien et « tumu pure ». Joseph Hong, le linguiste technicien qui dirige les travaux, se déplaçant dans divers pays du Pcifique pour travailler sur leur Bible jusqu’en janvier 2024, notre collaboration ne recommencera qu’à la fin du mois en question.

3) – Tutorat d’une étudiante en licence d’histoire-géographie

Le 12/10, le directeur de l’Académie m’a demandé, sous la tutelle de l’Académie, d’accepter le tutorat d’une étudiante en licence d’histoire-géographie à l’Université de Polynésie française, et de diriger son stage d’une semaine à Taiohae lors du Matavaa de décembre.

Après avoir pris contact avec l’intéressée et rempli les formulaires ad-hoc, nous avons organisé son travail et je lui ai conseillé un certain nombre de docs avant de venir ; elle sera hébergée en famille.

4) – Rencontre de l’Académie avec la Vice-présidente du Pays

Le jeudi 12/10, à 13h30, à l’invitation de Sarah Tang, secrétaire générale de la Circonscription administrative des îles Marquises, avec deux autres membres de l’Académie, je me rends à la cité administrative de Taiohae afin de participer à une réunion de travail présidée par Éliane Tevahitua, Vice-présidente du Pays, en mission dans l’archipel et accompagnée de Hiriata Millaud, conseillère technique. Sont aussi présents Myrna Vaianui-Peterano, Tāvana hau, et de nombreux membres du personnel administratif.

Après une présentation illustrée des activités multiples de la Circonscription conduite par Sarah Tang et Raimana Moron, la réunion se poursuit sur les activités de l’Académie marquisienne en collaboration avec la Circonscription.

Je profite de l’occasion pour renouveler la demande de création de postes de traducteurs en langue marquisienne au sein du service de la Culture dont dépend l’Académie, et dont Éliane Tevahitua est aussi ministre de tutelle.

La réunion se termine par une photo ; la délégation continue ses activités.

368582541 1110751253228030 4220155009845707694 n Copy

 

5) - Malentendu linguistique

Le 12/10, suite à la déclaration de Benoît Kautai à l’Assemblée de la Polynésie française …

.. que l’on peut découvrir en suivant ce lien

… le Président Moetai a fait les remarques suivantes sur la langue marquisienne

... que l’on peut écouter en suivant ce lien

Les échos de la polémique qui s’en est suivi me sont parvenus par FB et de nombreux appels d’amis, d’anciens élèves et d’abonnés. J’ai rédigé un projet de réponse pour le directeur de l’Académie ; une fois validé, le tableau suivant a été publié sur la page FB.

mots moetai toti cadre

... où l’on peut la consulter en suivant ce lien

 

6) – Rencontre avec les experts UNESCO

Le mardi 17 octobre, à 18h30, à l’invitation de Cannelle Teao-Billard, coordinatrice patrimoniale de la Codim chargée d’organiser la mission des experts de l’Unesco en déplacement dans chacune des six îles Marquises du 15 au 27 octobre prochain, deux membres de l’Académie marquisienne rejoignent le groupe des experts pour un dîner-échange au restaurant Moana nui de Taiohae ; le secrétaire de l’Académie est aussi présent en qualité d’ambassadeur Unesco pour Nuku Hiva.

Après un exposé historique et fonctionnel de l’Académie par un académicien, je présente aux experts les différents ouvrages produits par l’Académie depuis sa création en l’an 2000 ; s’en suivent de nombreux échanges sur les missions et les méthodes de travail de l’Académie.

Je fais ensuite une présentation particulière en anglais à Ian Lilley, expert australien, qui repart avec un exemplaire du lexique « Mou Pona Tekao ».

La séance est levée à 21h, le départ de la délégation pour Ua Huna étant prévue dès 5h00 le lendemain.

7) – Déplacement à Taiohae des officiels de l’Éducation


a) - Le lundi 23/10, arrive à Taiohae une délégation officielle composée, en outre, de Ronny Teriipaia, ministre de l’Éducation du Pays, et de Thierry Terret, Vice-recteur ; ils sont accompagnés de leurs adjoints.

b) – Le mardi 24/10 à 10h à la Cité administrative, à l’invitation d’Aline Heitaa-Archier, IEN des Marquises, les membres de l’Académie de Nuku Hiva sont présentés aux personnalités mentionnées plus haut, et participent ensemble à une réunion de travail.

8) – Déplacement à Taiohae de la section locale « Bougainville » de l’Ordre de la Légion d’Honneur

Le mardi 24/10 à 11h50, arrivée à Nuku Hiva d’une délégation de membres de la section polynésienne de la Légion d’Honneur de Polynésie française.

Cette section locale a été créé par le docteur Louis Rollin il y a 60 ans ; avec la collaboration du ministère de l’Éducation du Pays, ses membres ont organisé un concours scolaire afin d’honorer la mémoire du grand homme qui, par ses soins et son implication de tous les instants, a mis un terme à la dépopulation mortelle des îles Marquises entre 1923 et 1930.

À 14h, la délégation ministérielle et celle de la Légion d’Honneur se retrouvent à l’école élémentaire Patoa de Taiohae où les élèves et leurs parents les attendent pour la remise des prix ; ils les accueillent avec des chants et danses.

vlcsnap 2023 10 26 08h46m33s319

 Je suis assis juste derrière Béatrice Vernaudon en jaune

397961047 725038716332815 8765612216338565408 n

Je suis à la tribune, pendant le discours del'Administrateur des Tuamotu-Gambier,
exerçant l'intérim de Madame Anny Piétry,
de retour dans quelques jours à son poste de « Komanā » des îles Marquises

Ayant participé à l’information des élèves sur le sujet, soit en se déplaçant dans les classes, soit en visioconférence, je participe aux remises des prix par catégorie d’âge, qui sont précédées de prestations lues, récitées, chantées ou dansées à la mémoire du grand homme.

À l’issue de la remise des prix, les deux délégations se rendent à l’hôpital Louis Rollin où après un pot amical, le directeur mène une visite guidée de son établissement ; je suis invité à faire un commentaire historique du lieu.

Les deux délégations se séparent en fin de visite et, à la requête de la section de la Légion d’Honneur, j’accompagne la délégation à la cathédrale de Taiohae où je dispense un commentaire historique du lieu suivi des interventions de Débora Kimitete et de Frère Rémi, proviseur du lycée agricole Saint Athanase ; le diacre Chadwick Bruneau est aussi présent à cette visite.

387331978 867229091684281 5632823194782036787 n

Photo fournie par Madame Janet Boissin

La délégation de la Légion d’Honneur de rend ensuite à la Résidence d’État pour un pot amical suivi d’un dîner dans un restaurant de la place ; je suis invité aux deux agapes.

9) - Correction graphique de la liturgie de l’année B de « Te Tekao a te Etua » (Voir mois précédent)

Commencée en août, ce vendredi 27/10, j’ai terminé la correction des deux versions (Nuku Hiva et Hiva Oa) de la liturgie des dimanches et fêtes de la période concernée dans « Te Tekao a te Etua » (300 x 2 = 600 pages) ; les documents seront transmis à tous les intéressés par courriel.

10) - Participation active aux réunions académiques du mercredi

On peut prendre connaissance du déroulé des réunions en cliquant sur ce lien.

11) – Collaboration avec la Circonscription administrative des îles Marquises

Dans le cadre de la collaboration avec la Circonscription administrative, c’est à mon tour de me rendre sur place à 8h afin de préparer le personnel à la rédaction de textes en langue marquisienne.

Six membres du personnel administratif sont présents à la séance dont la secrétaire générale. Le travail porte sur l’expression orale qui permet de faire évoluer les compétences vers l’écrit. Je propose aussi des exercices structuraux sur lesquels les personnels travaillent en binôme ; l’activité dure une heure et trente minutes.


12) - Autres sollicitations du mois

Des demandes de traductions diverses et de corrections graphiques quasi journalières émanant de personnes privées, de religieux et d’artistes qui sont, ou pas, abonnés à mes pages.

*- Le 19/10, accueil à la maison de Ingali Hubert, photographe officielle du Matavaa, mandatée par le Comothe qui vient partager les expériences de ses premières interviews sur les trois îles du sud dont elle me confie les enregistrements audios en marquisien afin que je les retranscrive ; je commence la transcription le jour même car c’est un travail minutieux et de longue haleine. Une fois les trois îles du nord visitées, elle me confiera aussi la transcription des interviews en marquisien…

*- Le 28/10, accueil à la maison de l’écrivain Marin Ledun qui m’apporte un exemplaire de « Hakanā », le roman d'anticipation dont j’avais fait la relecture et pour la rédaction duquel j’avais donné des conseils.

hakana photo2

                                                         hakana2 hakana3

En haut, avec Marin Ledun ; en dessous à gauche,
l'édition disponible en Polynésie, à droite, celle disponible en métropole

On peut retrouver la publication Facebook en cliquant sur ce lien.

13) – Récupération de mes comptes FB piratés le 6 août

Suite au piratage de mes comptes le 6 août, mes comptes FB et ma page Te èo avaient été bloqués ; j’avais alors créé un 2ème profil Jacques Iakopo Pelleau et une 2ème page Te èo.2.

J’ai contacté FB qui n’a pas donné suite ; j’ai aussi demandé à une entreprise anti-hacker de récupérer mes comptes ; en vain là aussi.

Le jeudi 19/10, en tapant Te èo dans Google, je vois un lien vers un article de ma page piratée. En ouvrant, j’arrive sur une page nommée Dernier qui diffuse des vidéos d’un jeune Américain, en-dessous desquelles je trouve toutes mes publications et photos qui n’ont pas été supprimées par le pirate ; j’essaie de modifier le nom de la page mais tous les boutons sont bloqués. Je copie immédiatement tous les liens disponibles, je cherche comment déclarer la fraude sur internet, je trouve la plateforme Pharos du ministère de l’intérieur et des Outre-mer à laquelle j’envoie ma demande. En raison du weekend, c’est seulement le lundi 23 au matin que je découvre mes comptes restitués, mais le pirate ou un complice continue de publier ses vidéos ; j’en informe Pharos à nouveau qui améliore mon accès mais le pirate est toujours là. Mercredi 25, je fais appel à mon neveu par alliance, informaticien, qui me guide dans les procédures puis prend le contrôle de mon profil et de ma page Dernier et en élimine les intrus qui en avaient pris l’administration.

Ayant récupéré intégralement mes 2 comptes piratés, je me trouvais administrateur de 2 profils Jacques Iakopo Pelleau et de 2 pages Te èo ; cette situation étant normalement impossible chez Facebook, ils n’ont pas clôturé mes 2 nouveaux comptes mais m’en ont rapidement retiré la gestion, et ceci, sans me prévenir.

Je m’en excuse auprès de mes nouveaux amis et abonnés et leur demande de rejoindre ma seule et unique page Jacques Iakopo Pelleau (2k+ amis) et de s’abonner à ma page Dernier (ancienne Te èo ; nom modifié par le pirate) dont je ne pourrai modifier à nouveau le nom que le 15 décembre, vu le délai de 60 jours imposé par FB pour modifier un nom de page.

 

MISE À JOUR DU MERCREDI 1ER DÉCEMBRE 2023

1) – 01/11/23 : Remise en page du « Précis grammatical »

Le 1er novembre, jour de la Toussaint, est consacré à la restructuration du « Précis grammatical » devant être publié avant le Matavaa. Je rappelle ici que c’est moi qui, au fil des mois, ai rédigé cet ouvrage, publié ensuite, article après article sur le site de l’Académie marquisienne sous le titre de « Gros plan sur… ».

Lors de la dernière assemblée à Atuona en juillet, il a été entièrement relu, corrigé et validé par les académiciens, augmenté des deux articles traitant de la graphie académique et de l’appartenance en « o » et « a ». Le tout devait être « édité » par un membre de l’Académie qui, pour des raisons personnelles graves, n’a pu mener la tâche à terme.

Le 1er novembre donc, on me dit que l’éditeur ne comprend pas l’ordre des trois documents et qu’il me faut les unifier en seul, et revoir la mise page ; ce sera une édition spéciale Matavaa.

Je passe toute la matinée à préparer une nouvelle présentation que j’envoie à l’éditeur, heureusement lui aussi sur la brèche en dépit du jour férié ; il me renvoie une copie prête à imprimer pour validation.

La décision finale est prise le mercredi suivant en réunion académique après contact téléphonique avec l’éditeur qui assure de l’arrivée à Nuku Hiva de l’ouvrage avant le Matavaa.


2) – 07/11/23 Escale de l’Aranui : retrouvailles

Pendant mon séjour à Nantes de 2001 à 2005, je m’étais lié d’amitié avec Jean-Yves Coué et son épouse Louis , collectionneurs, antiquaires et spécialistes des art premiers ; mon séjour aux Marquises et sa collection personnelle d’objets marquisiens nous avaient beaucoup rapprochés.

En 2010, ils étaient venus en Polynésie et avaient passé quelques jours à Nuku Hiva pendant lesquels je les avais accompagnés dans leurs excursions.

Cette année, pour des raisons de santé, ils ont préféré l’Aranui aux longs voyages par avion ; le mardi 7 novembre, après avoir attendu l’autorisation du transporteur, j’ai pu les prendre avec moi en voiture et accompagner ainsi le groupe des nombreux touristes de ce voyage. Cathédrale de Taiohae, Taipivai et le tohua Kamuihei à Hatiheu où j’ai été invité à participer au repas chez Yvonne, puis retour au navire après un détour par la maison pour un rafraîchissement.

Leur voyage se poursuivra par les Australes et les îles sous le Vent…            

 coue4      Les 3 amis devant le banian de Kamuihei, Hatiheu.


3) – 11/11/23 Célébration de l’Armistice du 11 novembre 1918

Invité personnellement par la commune, c’est en tenue académique que je me rends au monument pour la cérémonie à 8h30 où est présente Mme Anny Piétry qui a pris ses fonctions d’administratrice d’État le 3 précédent.

iakopo

Je suis au fond, pendant les salutations après la cérémonie…

4) -17_18/11/23 – Réunion restreinte de l’Académie à Taiohae

Ces deux journées sont consacrées à la préparation du Matavaa ; on peut en lire le compte-rendu en cliquant sur ce lien.

5) – Textes liturgiques

a) – Te Tekao a te Etua, La Parole de Dieu

livre te tekao a ta etua

Commencée en août, j’ai terminé la correction graphique de la liturgie de l’année B commençant le dimanche 3 décembre (1 doc en langue de Nuku Hiva et 1 doc en langue de Hiva Oa) ; les docs sont envoyés par mail à tous ceux auxquels ils seront utiles. Ils sont aussi publiés sur mon site : on peut y accéder en cliquant sur ce lien.

b) – Lectionnaire des Fêtes

Après correction du fond, Mgr Pascal me confie la correction orthographique du document qui fait 280 pages ; en raison du grand nombre d’erreurs constatées, la correction me prendra 2 mois à raison d’une heure par jour.

c) – Ordination sacerdotale du 20 décembre

Les textes et chants à corriger m’ont été envoyés par le secrétariat du presbytère (pour le feuillet destiné au public) et par Chadwick Bruneau, futur ordonné, pour la réalisation d’un livret destiné à la cérémonie officielle (35 pages).


6) – Rédaction d’articles pour ce site

Depuis longtemps, je m’interrogeais pour comprendre pourquoi les deux grands explorateurs français du XIXème siècle, Dupetit-Thouars et Dumont d’Urville s’étaient retrouvés tous les deux aux Marquises en août 1838 au cours de leur tour du monde respectif de quatre années.

Après avoir récupéré leurs journaux de voyage en PDF sur internet, je les ai importés, j’en ai extrait les passages concernant les Marquises, je les ai encodés en Word. L'escale aux Marquises de Dupetit-Thouars en  aoùut 1838 est maintenat à disposition de mes lecteurs ; suivront celle de Dumont-d'Urville quelques joues plus tard, puis le rapport de Dupetit-Thouars à con ministre sur la prise de possession des Marquises en 1842. On peut y accéder en cliquant sur ce lien.


7) – Réception d’ouvrages imprimés

Mgr Pascal m’a fait parvenir un exemplaire de chacun des deux ouvrages corrigés par mes soins en début d’année : le lectionnaire journalier impair et le recueil des prières du dimanche (Te pure tominika) dont les photos sont ci-dessous.

tekao pure tominika

8) – Autres sollicitations

*- Le 6 novembre, j’ai été sollicité par Stéphanie Thomas d’ARTE pour participer à une prochaine production de la chaine en 2024 ; pas de nouvelles depuis…

*- Le 28 novembre, une demande de vérification orthographique m’est parvenue de la Circonscription pédagogique des Marquises dans le cadre de la diffusion à la télé des nouveaux rythmes scolaires (langue de Nuku Hiva, de Hiva Oa et de Ua Pou)

*- Le 29 novembre, le Comothe me demande une traduction d’un recueil anglais de chants marquisiens publiés en 1941 dans le « Journal of Polynesian Society » ; ils n’en possèdent que trois feuillets alors que l’article fait 40 pages… Il me faudra d’abord scanner, puis encoder en PDF et Word, et y passer un bon bout de temps vu les erreurs produites fréquemment pendant les encodages…

journal polynesian society vol50 n198 juin 1941

                                

9) – Activités de jardinage

Reboosté par la récupération de mes comptes FB, et motivé par le départ du quartier du jeune homme qui me faisait le « gros » jardinage, j’ai entrepris de tout faire à nouveau moi-même à partir de 15h30…

J’ai acheté une tronçonneuse électrique dans un magasin du village et j’ai commandé un taille-haie et uns souffleuse, électriques aussi, à Tahiti ; le tout arrivera prochainement sur le Taporo IX.

J’ai donc tondu mon terrain du haut avec ma tondeuse électrique, puis nettoyé les pandanus qui pendaient de tous côtés. J’ai tronçonné deux orangers plantés en 2011 et qui n’ont jamais fleuri ; j’ai taillé tous les hibiscus qui font une haie le long du chemin et, finalement, j’ai débroussé tout le restant avec ma débroussailleuse électrique elle aussi.

Si la nécessité d’un câble électrique trainant derrière soi rebute le plus grand nombre aux Marquises, pour moi, c’est juste un peu d’attention, et plus de problème de bougie…

 

MISE À JOUR DU LUNDI 1ER JANVIER 2024

À quelques exceptions près concernant les activités habituelles inévitables, ce mois de décembre 2023 a été consacré presque uniquement à préparer activement, et à vivre intensément le Matavaa de Nuku Hiva. Ce compte-rendu mensuel suit la chronologie des évènements.

1) – Lundi 04/12 : Escale du Taporo IX

L’accès au quai étant plus facile qu’aux escales de l’Aranui, il me faut à peine 30 minutes pour récupérer le matériel commandé chez Hyper Brico à Tahiti un mois auparavant ; à savoir une souffleuse électrique, un taille-haie électrique et une grande étagère.

Depuis la récupération de mes comptes internet et le départ de mon quartier du jeune qui entretenait mon jardin à la demande, j’ai décidé que j’avais assez de courage pour le faire moi-même à condition de posséder du matériel électrique qui ne tombe pas en panne comme le matériel thermique.

Le matériel est testé le jour même et l’étagère est installée, me permettant d’avoir à portée de main des ouvrages précieux.

etagere

2) – Mardi 05/12 : Entrevue avec Loïc Josse

L’écrivain-libraire breton vient de publier une biographie de Ben Teikitutoua « Tuhuka de Ua Pou » ; il prépare une nouvelle publication pour laquelle il m’interroge sur un certain nombre de domaines touchant les Marquises.

On peut en apprendre davantage sur Loïc Josse en cliquant sur ce lien.

 

3) – Mercredi 06/12 : Réunion hebdomadaire de l’Académie

On peut en apprendre davantage en cliquant sur ce lien.

 

4) – Jeudi 07/12 : Entrevue avec Danielle et Gilles Hubert

Le couple de voyageurs est aussi réalisateur de films ; c’est donc à une interview complète filmée que je participe sur de nombreux sujets touchant les Marquises.

On peut en apprendre davantage sur le couple et ses activités en cliquant sur ce lien.

 

5) – Le mardi 09/12 : Arrivée de la méthode de portugais

Pour ceux qui l’ignorent, je suis titulaire d’une licence de portugais obtenue à l’Université de Rennes en 1994. En raison de mon implication et dans la perspective de mon succès, mes professeurs avaient organisé ma mise en disponibilité pour continuer ma maîtrise au Portugal, mais ils ignoraient que ce retour au portugais (étudié en 1968/1969 et repris en 1991 à l’Université de Nantes pour les 2 premières années puis à Rennes par polycopies interposées pour la 3ème) était un exercice de survie destiné à m’aider à supporter la situation affective catastrophique dans laquelle je me trouvais depuis 1985. Ils ignoraient aussi que j’avais déjà postulé pour les Marquises ; grandes furent leur surprise et leur déception quand je leur annonçai mon départ pour le Pacifique à la rentrée 1995…

Mis à part de brèves rencontres avec des voyageurs brésiliens depuis cette date-là, je n’ai plus pratiqué cette langue, pourtant restée bien vivante dans ma mémoire et dans mon cœur. Il y a exactement un an, j’avais envisagé en reprendre l’étude mais j’avais alors opté pour le tahitien, plus utile au demeurant en Polynésie, et où je me débrouille bien maintenant après une année de travail journalier.

Toujours suite à la récupération de mes comptes internet et mon énergie retrouvée, il y a quelques semaines, j’ai commandé une méthode Assimil de Portugais d’occasion qui est arrivée par courrier ce jour.

assimil portugais

Dès que j’ai eu un moment, j’ai encodé les 4 CD audio en MP3, je les ai intégrés à mon vini et, en écoutant les 10 premières leçons, j’ai retrouvé le plaisir de reparler cette langue dont les structures perdurent dans ma mémoire en dépit des années passées.

Néanmoins, la préparation du Matavaa étant ma priorité du moment, je reprendrai mon écoute en janvier une fois les festivités passées.

6) – Samedi 09/12 : arrivée à la maison de Ingalil Hubert

Déjà mentionnée plus haut, cette jeune femme est photographe professionnelle missionnée par le Comothe avec lequel elle prépare un album-catalogue de photos des participants au Matavaa. Elle a déjà visité les 6 îles afin de photographier en noir et blanc les participants dans leur univers habituel ; elle revient pour photographier ces mêmes personnes en couleur et en costume de danse.

Ayant besoin de calme et d’autonomie pour son travail, j’avais accepté de l’héberger à sa demande ; sa chambre est prête pour l’accueillir où elle dispose de nombreux rangements, d’un bureau, d’un accès internet fibre 30Mo et d’une salle de bains privative.

Ce même jour est marqué par de nombreuses interventions de ma part dans le cadre du Matavaa :

a) – Heretu Tetahiotupa, Président du Comothe, un de mes anciens élèves, m’appelle afin de descendre aux studios de captation vidéo pour vérifier la rectitude des sous-titres traduisant les paroles marquisiennes du « teaser » du Matavaa qui doit être diffusé sur les médias.
Heretu me demande aussi de le rejoindre à 19h sur le site Temehea afin de lui faire un court exposé de son historique.

Après un déjeuner rapide à la maison, Inga et moi descendons aux studios où un technicien me projette le « teaser » aux sous-titres duquel j’apporte les modifications nécessaires. Inga fait connaissance avec l’équipe de captation audio-vidéo engagée pour le Matavaa.

b) – Un des membres de cette équipe ayant un problème de santé, et la pharmacie étant fermée ce samedi, je le conduis aux urgences de l’hôpital Louis Rollin où il est immédiatement pris en charge.

De retour au bureaux du Comothe, je suis sollicité par les secrétaires afin de faire la correction graphique de publications FB à venir.

c) – De retour à la maison, à partir d’une photo aérienne de Google Earth, je confectionne un plan du site Temehea contenant tous les noms ancestraux de ses diverses parties ; j’imprime aussi un bref exposé historique du lieu.

d) – Messe à la cathédrale à 17h ; dîner à la maison à 18h30.

e) – À 19h, je retrouve Heretu à Temehea où je réponds à ses questions et lui remets les documents préparés ; comme il descend à Tahiti le lendemain, il aura le temps de les examiner dans l’avion.

7) – Dimanche 10/12 : Diaporama historique de l’Académie marquisienne

Madame Anny Piétri, cheffe de la subdivision administrative des îles Marquises ayant fait une demande de rencontre avec l’Académie fixée au mercredi 13/12 à 9h00, je finalise le diaporama historique destiné à la présentation de l’établissement et je le montre à Inga.

Dans l’après-midi, je taille toutes mes haies de clôture avec mon nouvel outil.

8) – Le lundi 11 et le mardi 12/12, je fais quelques visites sur le site Temehea encore en plein chantier ; j’échange des infos avec Benoit Kautai, notre maire, et Casimir, un de ses conseillers. Le maire m’interroge sur l’historique du lieu et me demande de faire parvenir les docs « ad hoc » au secrétariat général de la Codim…

9) - Le mercredi 13/12 : Réunion hebdomadaire de l’Académie ; réception de Madame Anny Piétri.

On peut en apprendre davantage en cliquant sur ce lien.

10) – Le jeudi 14/12 : activités variées et accueil de Hereiti Besson

*- Lors du Matavaa de Fatu Iva en juillet 2022, j’avais passé commande d’un casse-tête « ùu » à un ami de Ua Huna qui, 18 mois plus tard me l’apporte à Taiohae ; je récupère l’œuvre d’art à la salle Vainaho où doit se tenir une réunion de tous les chefs de délégations venues au Matavaa ; elle est sculptée dans du bois de rose-miò.

casse tete uu Copy

*- Hereiti est étudiante en licence d’histoire à l’Université de Polynésie française ; elle est arrivée de Tahiti la veille avec le groupe Taka Iki et vient faire un stage portant sur le thème de « L’engagement des Marquisiens à la préservation de leur patrimoine » ; elle est hébergée à la salle Patoa. Nous fixons rendez-vous à 14h à l’Académie marquisienne où nous préparons en semble un planning de ses activités. Nous montons ensuite dans les bureaux de l’éducation où je lui présente Aline Heitaa, inspectrice qui lui fixe rendez-vous pour le lendemain pour une entrevue.

*- En rentrant à la maison, je m’arrête aux bureaux du Comothe où je suis sollicité pour des traductions urgentes en marquisien.

*- Je m’arrête aussi à Temehea pour voir l’avancée des travaux de préparation ; j’y suis accosté par deux journalistes de Polynésie la 1ère qui m’invitent une interview radio en direct et une interview vidéo qui sera diffusée ultérieurement.

*- Après deux mois d’attente suite au changement de nom de ma page Facebook piratée sous le nom de « Dernier », je peux enfin lui redonner son nom originel de « TE ÈO » ; retour à la normale…

11) – Vendredi 15/12 : Cocktail à la Résidence

À 18h, à l’invitation du Haut-commissaire en Polynésie venu pour le Matavaa, je me rends à la Résidence accompagné de Toti et de Claire Teikiehuupoko arrivés de Ua Pou dans l’après-midi et que je récupère au collège, lieu de leur hébergement. Nous rentrons vers 20h30…

12) – Du samedi 16 au mercredi 20/12/2023 : 14ème Matavaa à Nuku Hiva

a) - Samedi 16/12 à Taiohae

*- Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, avec trois autres membres, je participe au défilé et aux cérémonies d’ouvertures (de profil, le bras tendu, en haut, à droite)

acad matavaa

*- Ouverture du stand de l’Académie sur le paepae Pikivehine, tohua Temehea ; avec deux autres membres de l’Académie dans le stand au 1er jour du Matavaa.

20231216 154232

*- À 18h, j’assiste à la soirée de danses à Temehea.

b) - Dimanche 17/12 à Taipivai

*- Je me déplace sur place où j’assiste aux manifestations variées de la journée.

*- À 18h, j’assiste à la soirée de danses à Temehea mais les festivités ayant été retardées d’une heure pour permettre aux passagers de l’Aranui de diner à bord avant le spectacle, afin de faire patienter intelligemment les spectateurs déjà très nombreux, je suis invité à faire une présentation historique du site Temehea en français, anglais et marquisien. Face à plus de 3000 personnes, et sans préparation, l’exercice est périlleux et me prend un peu la tête ; j’aurais dû m’excuser auprès des Marquisiens et des anglophones et faire l’exposé en français pour une meilleure efficacité.

iakopo temehea Copy

Présentation historique du site de Temehea par Jacques Iakopo Pelleau (Crédits photo : No AH)

c) - Lundi 18/12 à Hatiheu et Taiohae

*- Je me déplace à Hatiheu (Kamuihei) tandis que d’autres membres assurent la permanence au stand où des conférences ont lieu et où je suis de retour à 11h30.

Le directeur de l’Académie et un membre accueillent Aline Heitaa-Archier, inspectrice de l’Éducation nationale pour une conférence traitant de l’enseignement de la langue marquisienne dans les écoles de l’archipel ; le directeur me donne la parole afin de répondre aux questions du public, particulièrement suite à mon intervention publique de la veille. (Photo ci-dessous)

20231218 113552

*- À 19h, j’assiste à la soirée de danses à Temehea.

d) - Mardi 19/12 à Taiohae

*- Je me déplace sur le tohua Koueva où j’assiste aux prestations de danse de la matinée.

*- D’autres membres assurent la permanence au stand où des conférences ont lieu ; Joseph Kaiha, académicien, maire de Ua Pou, anime une conférence sur la culture marquisienne (Photo ci-dessous). Le stand ferme ses portes à 17h00 afin de laisser place au spectacle de danse.

vlcsnap 2023 12 20 16h28m33s059

*- À 14h30, je rejoins Hereiti, ma stagiaire, à l’Académie où nous faisons le bilan de son stage et où nous remplissons les documents nécessaires à sa validation.

*- À 18h, j’assiste à la soirée de danses à Temehea.

e) - Mercredi 20/12 à Taiohae

*- À 7h30, j’assiste à la messe d’ordination presbytérale de mon ancien élève, Chadwick Kehueinui Bruneau.

vlcsnap 2023 12 22 11h08m18s062 Copy

À la fin de sa cérémonie d'ordination, en présence du Président de la Polynésie française, Moetai Brotherson, de deux ministres, de la représentante de l’État, Anny Piètri, des six maires des îles Marquises et de l’assemblée des fidèles venus de tout l’archipel, le jeune Père Chadwick Bruneau remercie l'Académie marquisienne d'avoir supervisé la correction graphique des textes et chants publiés et projetés dans la cathédrale ce matin-là au terme de plusieurs séances de travail commun. Ce faisant, il manifeste aux yeux et aux oreilles du monde le lien central et indéfectible reliant la langue aux hommes, à leur foi et à leur culture ; sans la langue marquisienne, sans l’Académie marquisienne pour en garantir l’existence, pas de chants marquisiens, pas de danses marquisiennes, pas de légendes marquisiennes, pas de prières marquisiennes. Merci Père Chadwick pour cette annonce bien applaudie…

vlcsnap 2023 12 22 11h10m38s488 Copy

En réalité, c’est moi seul qui, depuis l’ordination diaconale de Chadwick en juillet dernier, ai insisté pour que TOUS les textes projetés me soient envoyés pour correction graphique afin que ne subsiste aucune erreur comme pour l’ordination de juillet. Les documents ont fait de nombreux allers-retours jusqu’à l’ultime version.

On peut regarder cette courte vidéo en cliquant sur ce lien.

 *- Les membres de l’Académie participent au défilé et à la cérémonie de clôture du Matavaa au cours de laquelle Toti, notre directeur, rappelle à tous l’importance cruciale de parler et de faire parler notre langue.

13) – Du jeudi 21 au dimanche 31/12/2023

a) - Le dimanche 21/12 :

*- La matinée du jeudi 21/12 est consacrée à la rédaction du compte-rendu des activités de l’Académie au cours du Matavaa qui est publiée aussitôt sur le site internet et la page FB, puis partagé sur mes pages.

*- Retour de Hereiti à Tahiti, et de Toti à Ua Pou ; Inga termine ses prises de vue derrière le paepae Pikivehine.

IMG 7698 Copy

Avec Hereiti Besson à un des spectacles du soir à Temehea

*- À 14h, je me rends à une entrevue sollicitée par l’anthropologue Céline Coderey, professeure à l’Université nationale de Singapour, qui s’intéresse, elle aussi, à la culture marquisienne et particulièrement à l’évolution des danses ; je tente de réponres à ses nombreuses questions.

On peut en apprendre plus sur Céline Coderey en cliquant sur ce lien.

b) - Le vendredi 22/12 : départ de Inga pour Papeete ; grand nettoyage dans la maison.

WhatsApp Image 2023 12 22 à 15.39.19 37f6bb95

Avec Ingali Hubert, à la maison, avant son départ..

c) - Le samedi 23/12 : Inga m’annonce qu’elle revient le 24/12 mais elle sera hébergée ailleurs ; le nettoyage de maison continue.

d) - Le dimanche 24/12 : Messe à 8h à la Cathédrale et repos ; jardinage en fin d’après-midi. Pas de réveillon.

e) - Le lundi 25/12 : Reprise de la correction graphique du dernier lectionnaire qui est bourré de fautes ; début de la rédaction de ce compte-rendu mensuel, puis repos et bricolage ; jardinage en fin d’après-midi.

f) - Le mardi 26/12 : Le village a retrouvé son calme ; commissions habituelles du mardi matin mais l’approvisionnement se fait difficile avec toutes les bouches à nourrir… et l’Aranui qui ne revient pas avant la fin janvier. Il va falloir jongler avec la pénurie…Jardinage en fin d’après-midi.

g) – Le mercredi 27/12 : Lectionnaire 3 (Correction graphique, suite) ; ce compte-rendu (suite)

e) – Du jeudi 28/12 au dimanche 31/12, idem ; en corrigeant 10 pages du lectionnaire chaque matin, j’aurai terminé le 8 janvier…

Mais comme le temps est couvert, je passe mes fins d’après-midi dans le jardin du bas dont j’ai terminé le nettoyage complet.
Avec la permission du voisin, un expert de mes amis vient élaguer un de ses tamariniers dont les branches menacent les câbles électriques, la ligne téléphonique et la fibre ; il en élaguera un autre dans les jours à venir.
Je prends la suite de cet ami et tronçonne plusieurs arbustes menaçant ces mêmes lignes un peu plus haut.

Chaque jour, en début d’après-midi, sans attendre janvier comme je l’avais pensé, je reprends mes cours de tahitien (révision du vocabulaire entendu et copié lors des 2 journaux TV du soir) et de portugais (les premières leçons étant très faciles, je les reprends 2 par 2 = 4 leçons de revues).

f) – Le 31/12 au soir, pas de réveillon ; tranquille à la maison…

BONNE ANNÉE 2024 À TOUTES ET À TOUS !

 

MISE À JOUR DU VENDREDI 1ER MARS 2024

Après une courte période de calme suivant le Matavaa jusqu’au 31 décembre, l’année 2024 a commencé sur les chapeaux de roue, et les sollicitations n’ont cessé de pleuvoir, ne me permettant pas de faire une mise à jour début février. Comme cela ne ralentit pas, je vais tenter d’être plus concis.

Les activités mentionnées ci-après viennent en sus des réunions hebdomadaires de l’Académie le mercredi au cours desquelles nous travaillons, entre autres, à créer des mots nouveaux ou à alimenter le dictionnaire à partir de fichiers que j’ai préparés à l’avance.

Ces activités viennent aussi en sus de la routine matinale :

- Lever entre 5h30 et 6h00 ; mise route des ordis.
- Préparation du petit-déjeuner + nourriture des chats et riz pour les tourterelles zébrées (géopelies)
- Retour aux ordis pour examen du courrier, de mes pages/comptes FB et de la page de l'Académie ; relevé des abonnés ; réponses aux requêtes variées.
- En fonction des besoins/demandes, travail sur l'application-dictionnaire, sur le lexique ou divers articles.
- Entre 7h et 7h30, petit-déjeuner + les infos à la TV.
- Après coup, travail sur le tahitien et le portugais.
- Chaque dimanche, 4 publications sur mes pages + celle  de l'Académie.
- Chaque jeudi, correction graphique des textes et prières de la liturgie du dimanche suivant.

 

On peut suivre ces activités en cliquant sur ce lien.

De plus, dans la perspective de l’AG de février, depuis le début du mois de janvier, j’ai entrepris, chaque matin avant le petit-déjeuner, de vérifier une à une les + de 700 entrées « ou lemmes » du futur dictionnaire afin de présenter un ensemble cohérent.

1) – Le jardin

Les premiers jours de janvier ont été consacrés à rattraper le retard pris dans l’entretien du jardin en raison du Matavaa. Le matériel électrique acheté récemment m’a permis de :

- débrousser mon terrain et les bordures extérieures non entretenues par mes voisins

- souffler et ramasser les déchets

- tailler les haies de clôture

À raison de 2 ou 3 heures en fin d’après-midi chaque jour où c’était possible, le travail s’est terminé le 15/01. Un entretien journalier m’a permis de garder le rythme jusqu’à l’assemblée de l’Académie en février qui m’obligé à tout reprendre à zéro.

2) – Trois décès en une semaine

Trois dames âgées de Taiohae, toutes bien connues, sont décédées entre le 4 et le 8 : Mme Leau-Choy, veuve Kamake, Mme Roser Corser et mon amie Teupoo Teikitevaeoho-Terraux. Visites aux familles et participation obligatoire aux messes de sépulture.

3) – Le 08/01 : Une visite guidée

L’Aumonier militaire de Tahiti étant de passage à Taiohae, j’ai été convié à mener une visite guidée de la cathédrale.

4) – Cours de tahitien et de portugais

Afin de me laisser plus de temps pour reprendre l’étude du portugais, j’ai réduit mes activités de tahitien à une révision (matin et après-midi) du vocabulaire ; je continue à regarder les 2 journaux TV locaux le soir.

Pour le portugais, matin et après-midi, j’ai repris l’étude du cours Assimil, leçon après leçon ; j’ai aussi reçu la grammaire et un dictionnaire, commandés sur le net. J’ai capturé des vidéos de la station de radio Info4media de Sāo Joāo de Madeira au Portugal que j’essaie de déchiffrer en ralentissant le son.

Juste avant l’AG de l’Académie débutant le 16/02, j’étais arrivé à la moitié du cours (Leçon 50) et, avant de continuer, j’ai progressivement repris tout le cours depuis le début.

En dépit des difficultés rencontrées suite à un abandon de 29 années de cette langue, j’ai retrouvé le plaisir éprouvé à l’étudier autrefois, d’autant que les structures de base reviennent sans trop de difficultés.

5) – Le jeudi 11 janvier

Traduction en marquisien d’un court livret de conversation français-marquisien pour l’entreprise O’Marquises de Ua Pou.

Traduction en marquisien du faire-part de décès FB de mon ami Teupoo ; sa sépulture se tient le 15/01.

6) – Le dimanche 21 janvier

Mgr Pascal me confie la correction graphique du livret des messes d’enterrement (19 pages) que je lui renvoie corrigé le lendemain.

7) – Le jeudi 26 janvier

Mon ami écrivain Marin Ledun m’envoie pour relecture son dernier roman policier qui se déroule à Nuku Hiva (400 pages) ; je le préviens que ça prendra du temps… J’essaie de relire une dizaine de pages aussi souvent que je le peux.

8) – Le vendredi 27 janvier

De 8h à 9h30, je me déplace à la Circonscription administrative afin de continuer avec le personnel l’initiation à la rédaction en marquisien de textes administratifs.

WhatsApp Image 2024 01 26 à 14.40.09 cbd07b28 Copy

FÉVRIER

9) – Le lundi 5 février

En ce moment, il vient à Taiohae presque un paquebot de croisière par jour ; à ceux déjà programmés, s’ajoutent ceux qui ne peuvent aller à Tahiti en raison des dépressions successives. De plus, le Salon du Tourisme se tient ces jours-ci à Tahiti et de nombreuses personnes travaillant dans le tourisme à Nuku Hiva y participent… En manque de guides accompagnant les touristes de ces paquebots en excursion, le Comité du Tourisme de Nuku Hiva a requis mon aide pour guider un groupe de touristes anglophones venus sur le Viking Star cette matinée-là. C’est un tour de 3 heures où l’on visite la cathédrale de Taiohae, le tohua Temehea, les vallées de Taipivai et de Hooumi ; les touristes sont à 3 ou 4 dans des voitures (de 12 à 15 véhicules). J’ai récupéré $37 de pourboire…

viking star

 

10) – Le mardi 6 février : Visioconférence avec TNTV

En préparation de l’émission « Manava » du 16/02, je suis interviewé/enregistré par une journaliste sur les sujets de l’histoire des Marquises, et aussi des légendes.

On peut regarder l’émission en cliquant sur ce lien.

11) – Le vendredi 9 février : Deux activités

a) – Portes ouvertes du Lycée agricole St Athanase

Dans la matinée, comme chaque année, je me rends aux portes ouvertes de l’établissement afin de découvrir les nombreuses actiivités proposées aux lycéens ; j’y rencontre aussi mon amie Vevehei, professeure de français et membre de l’Académie marquisienne pour Fatu Iva.

iakopo jenna vevehei

b) - Le pasteur James Kekela

famille kekela puamau 1896

De passage à Taiohae dans la cadre de ses recherches sur le Pasteur James Kekela, je reçois à la maison la visite de Josh Reid, Professeur à l’Université de l’état de Washington à Seattle (USA) accompagné d’Alec Iacobucci, doctorant en archéologie qui lui sert de traducteur.

Je passe une partie de l’après-midi à répondre à leurs questions et leur donne des contacts sur Atuona.

12) – Le samedi 10 février : le COMOTHE

À partir du 1er mars, un certain nombre de parties filmées du Matavaa seront diffusées par Polynésie 1ère TV qui a demandé le sous-titrage en marquisien des déclamations et chants.

Ce samedi soir, le service vidéo du Comothe m’envoie à corriger graphiquement tous les textes rédigés par les chefs de groupe ; j’y passe toute la matinée du dimanche 11 et, le mercredi 14, je montre à mes amis académiciens les quelques passages difficiles à déchiffrer. Le tout est expédié le jour même à son requérant.

13) – Le jeudi 15 février : Rencontre avec des voyageurs

À midi, je suis invité au snack du marché par un groupe de voileux résidant temporairement aux Marquises ; ils sont désireux d’obtenir des réponses à leurs questions auxquelles je tente de répondre.

14) – Du vendredi 16 au mardi 20 février : Assemblée générale de l’Académie marquisienne à Taiohae

Capture2

On peut en consulter le compte-rendu public en cliquant sur ce lien.


15) – Le jeudi 22 février : Uniformisation de la Bible

De 9h00 à 10h00, je me rends à l’évêché de Taiohae où, en visioconférence avec l’Institut Biblique de Paris, je rejoins Julien Tamarii, Tumu pure et académicien pour reprendre cette uniformisation des diverses traductions antérieures, interrompue depuis novembre 2023. Le linguiste chargé du projet viendra à Nuku Hiva fin avril afin de mettre un terme à ce projet vieux de plus de 20 ans. Il a donné les consignes à Mgr Pascal afin de préparer une préface en marquisien et en français.

16) – Le vendredi 23/02 : Trois points forts

a) – Une entrevue

À l’invitation de Cécile Peue-Foucaud, assistante sociale à Nuku Hiva, je me rends à son bureau, Cité administrative de Taiohae, pour rencontrer Noelani Grand, psychologue de la subdivision des archipels, qui mène une enquête sur la violence sexuelle aux Marquises et ses causes ; elle veut entendre mon point de vue et chercher, dans l’histoire, des raisons à cette violence, bien supérieure aux Marquises qu’ailleurs en Polynésie française.

b) – Mort d'un bulbul

À mon retour à la maison, alors que je reprends mon cours de portugais, j’entends, très proche, le chant d’un bulbul. Je me lève et le vois dans un palmier. Je siffle son cri et il me répond. Je vais chercher ma carabine 5/5 que je charge et je sors sur la terrasse, sans bruit ; il a disparu. Je siffle, et il réapparait dans le ylang-ylang à 15m. Je vise, tire, l’oiseau nuisible tombe dans mon jardin, et mes chats se jettent dessus. Je file dans mon jardin, récupère l’oiseau touché en plein cœur…
Je descends chez des voisins qui me prennent en photo afin de publier sur Facebook un article à l’intention des incrédules…

bulbul3

On peut consulter la publication FB en cliquant sur ce lien.

c) – Un 2ème casse-tête « Ùu »

On se souvient qu’il y a longtemps, j’avais commandé un casse-tête « ùu » à mon ami Ranka Aunoa, directeur du CJA de Ua Huna. Il m’avait apporté ma magnifique commande au début du Matavaa. Je lui en avais alors commandé un 2ème, identique en longueur, mais en « miò » (thespesia populnea) alors que le 1er était en « tou » (cordia subcordata).

Alors que je pensais attendre plusieurs mois, il m’a contacté dans la semaine pour me signaler qu’à l’occasion d’un déplacement CODIM à Hiva Oa, il ferait escale à l’aéroport de Nuku Hiva où il confierait le « ùu » à quelqu’un qui me l’apporterait à Taiohae. Dans une enveloppe, j’ai confié l’argent du paiement à notre maire qui se rendait à la même réunion et, en fin d’après-midi, 10 minutes après la mort du bulbul, on m’apportait l’objet, tout aussi magnifique que le 1er.

casse tete uu mio


16) – Le samedi 24 février : Sépulture de Lucien Lirzin

Lucien était un vieil ami ; mon frère Daniel et sa famille logeaient dans une de ses maisons de 1994 à 1998 ; la même que j’ai occupée un an à mon retour en 2005. En 2007, je lui ai acheté la maison et le terrain où j’habite depuis lors. Il avait 81 ans.

17) – Le lundi 26/02 : Déjeuner avec un couple d’Américains

Le couple Michael Wittig et Sheryl Hall Wittig fait un séjour de 2 mois à Nuku Hiva ; Michael s’intéresse aux circonstances du passage de Melville à Taipivai, ainsi qu’aux escales de différents navires américains santaliers au début du XIXème siècle. Ayant l’intention prochaine de publier sur le sujet et voulant comparer ses connaissances avec les miennes, ils m’ont invité à déjeuner au snack du marché. Ils étaient satisfaits des renseignements obtenus.

iakopo witting

18) – Le jeudi 29/02 : Uniformisation de la Bible

De 9h00 à 10h00, je me rends à l’évêché de Taiohae où, en visioconférence avec l’Institut Biblique de Paris, je rejoins Julien Tamarii, Tumu pure et académicien pour continuer cette uniformisation des diverses traductions antérieures.

 

MISE À JOUR DU MERCREDI 1ER MAI 2024

Tout comme en janvier-février, les sollicitations n’ont cessé de pleuvoir, ne me permettant pas de faire une mise à jour début mars.

Les activités mentionnées ci-après viennent en sus des réunions hebdomadaires de l’Académie le mercredi au cours desquelles nous travaillons à créer des mots nouveaux ou à alimenter le dictionnaire à partir de fichiers que j’ai préparés à l’avance.

*- Vendredi 1er mars 2024 : Soirée Matavaa sur Polynésie 1ère

Sur Polynésie 1ère, première diffusion des soirées du Matavaa 2023 avec Ua Pou. On se souvient qu’on m’avait demandé de vérifier tous les textes marquisiens devant servir de sous-titres ; à ma grande surprise, les sous-titres sont en français et ponctués de fautes. De surcroit, le nom marquisien des danses apparaissant derrière le logo comporte lui aussi des fautes et ne m’a pas été envoyé pour correction ; en plus, dans le générique de fin, mon nom apparaît comme vérificateur des sous-titres…

J’ai contacté la production mais aucune modification n’a été apportée aux autres diffusions ; je publie donc une mise au point à chaque partage FB des soirées du Matavaa, expliquant que ce (m’est pas moi qui ai vérifié les sous-titres affichés.

*- Samedi 2 mars 2024 : Partenariat avec le CJA d’Atuona

Dans le cadre du partenariat entre l’Académie et le CJA d’Atuona, le professeur référent me fait parvenir 6 courtes vidéos destinées à être publiées sur le site et la page FB de l’Académie.

Après visionnage et, afin de faire gagner du temps lors de la prochaine réunion hebdomadaire, je fais le relevé des erreurs qui seront transmises aux intéressés après accord des académiciens.

*- Jeudi 7 mars 2024 : Jardinage

Pour la première fois, j’ai taillé toutes mes haies d’hibiscus côté montagne avec l’outil électrique acheté précédemment ; même si j’ai passé autant de temps à tailler qu’à ramasser les débris, en deux heures et demie, j’avais tout fini, alors qu’il me fallait plusieurs après-midis quand je taillais à la main. Une belle avancée…

Le lendemain, sur ma lancée, et sur 3 mètres de largeur, afin de faciliter le travail d’un ouvrier embauché à mes frais pour tailler plusieurs tamariniers menaçant les lignes électriques, téléphoniques et la fibre internet, j’ai débroussé et nettoyé la bande terre du voisin jouxtant mon terrain côté montagne.

*- Le vendredi 8 mars 2024 : Deux activités

a) - Après avoir enfin trouvé un peu de temps pour relire en diagonale le manuscrit du roman policier de 400 pages (se déroulant à Nuku Hiva) de Marin Ledun, je l’ai renvoyé à ce dernier.

b) – Après avoir allégé mon étude du tahitien pour me consacrer entièrement au portugais, j’ai repris le travail journalier sur la méthode de Jacques Vernaudon.

*- Le mardi 19 mars 2024 : Anniversaire 75 ans

Juste pour mémoire, je suis né le jour de la Saint Joseph, mon grand-père maternel se nommait Joseph Jannière, duquel je tiens mon 2ème prénom, suivi de Claude, prénom de mon père.

J’ai voulu marquer cette journée exceptionnelle de deux manières. Tout d’abord, j’ai rompu la routine en ne m’astreignant à aucune de mes activités habituelles et en allant me balader dans les différentes vallées.

messe anniversaire iakopo

       De gauche à droite Julien Tumuehitu Tamarii, Tumu pure et académicien,
le Père Joseph Taupotii, 1er prêtre marquisien, et moi...

Le soir à 17h, je me suis rendu à la cathédrale où, après le rosaire, la messe de la Saint Joseph (et d’action de grâces) fut célébrée à mon intention par le Père Joseph Taupotini ; j’ai aussi fait la 1ère lecture en marquisien.

*- Le mercredi 20 mars 2024 : Circonscription administrative

academie circo2

En raison des fêtes de la Semaine sainte en fin de mois, l’Académie ne pouvait pas assurer se séance de travail avec la Circonscription administrative ; d’un commun accord, afin de donner une nouvelle impulsion aux travaux, nous avons décidé de tous nous rendre à la Circonscription sur le temps de notre réunion hebdomadaire. Nous avons travaillé deux heures sur les listes de mots et phrases à traduire en marquisien pour la communication du service.

*- Le jeudi 21 mars 2024 : commémoration de l’exécution de Pakoko

ceremonie pakoko 2024

À 16h, convié par le président de l’association des descendants du chef, j’ai participé à une cérémonie du souvenir au rond point de la Poste, à mi-chemin du Fort Collet, où il fut jugé, et de la colline du blockhaus de la Roche, où il fut exécuté. Les présents ont chanté et fais des courts discours ; je suis aussi intervenu pour dire ce que je savais des évènements…

*- Le vendredi 22 mars 2024 : EDM

À la requête du directeur de l’antenne EDM (Électricité des Marquises) de Nuku Hiva, j’ai effectué la correction graphique des avis de coupure ou de travaux publiés sur FB, ensuite validée par l’Académie ; j’ai retourné le tout à son expéditeur en ajoutant une version pour chaque île.

*- Le samedi 23 mars 2024 : CODIM

iakopo julien codim

À 8h du matin, accompagné de Julien Tamarii, à l’invitation de la CODIM, je me rends à l’école élémentaire Patoa, lieu de leur grande réunion budgétaire afin de distribuer à chacun des maires-hakaìki un dictionnaire français-marquisien, des lexiques et des précis grammaticaux. Munis de ces outils, ils pourront mieux organiser la future journée « bilingue » où le marquisien sera aussi parlé dans les mairies de l’archipel aux côtés du français. En effet, il apparaît qu’une journée de marquisien serait illégale parce non conforme à la constitution par laquelle seul le français est la langue officielle de l’administration du pays.

J’y suis retourné dans la matinée pour leur apporter des badges encourageant la population à parler le marquisien.

                                                            badge ènana 1 Copy   badge ènata 1 Copy

*- Le mardi 26 mars 2024 : Religion

À la requête de la paroisse, j’ai normalisé la graphie des 20 pages du Chemin de Croix et de la messe du Vendredi Saint.

*- Le jeudi 28 mars 2024 : CODIM

À la requête de Heretu Tetahiotupa, dans le cadre de sa collaboration avec la CODIM, j’ai effectué la correction et la normalisation graphique des consignes de sécurité devant être diffusées (sur écran aussi) à bord des deux navettes « Te Ata o Hiva » et « Kāòhatini » ; j’ai rédigé un document pour chacun des deux parlers.

*- Vendredi 09/04 – Lundi 01/04 - LONG WEEKEND DE PÂQUES

Repos bien mérité ; pas de participations aux offices du Jeudi Saint, Vendredi Saint ou Veillée pascale mais à la messe du dimanche de Pâques, j’ai fait la 2ème lecture en français. Repos aussi le lundi de Pâques.

AVRIL

*- Uniformisation de la Bible

Après une interruption en début de mois, les vidéoconférences avec l’Institut Biblique International de Paris, ont repris à l’évêché de Taiohae, de 9h30 à 10h30, chaque jeudi matin. La dernière séance s’est déroulée exceptionnellement le mardi 2 avril ; le linguiste chargé du dossier depuis plus de 20 ans viendra à Taiohae du 17 au 27 avril afin de finaliser le projet avant impression et réception fin 2025. (Voir plus bas)

*- Cours de tahitien et de portugais

§- Tahitien

Comme précisé plus haut, après une interruption me permettant de me consacrer au portugais, j’ai repris le cours de Jacques Vernaudon avec une leçon chaque jour. Tous les soirs, je regarde aussi les 2 journaux télévisés (Ve’a) de TNTV et POL1 ; je relève les mots nouveaux dans un cahier dont je révise une page chaque jour…

§- Portugais

Avant l’AG de l’Académie à Ua Pou, j’étais arrivé à la 85ème leçon/100. Comme nous devions prendre un bateau pour nous rendre à Ua Pou, j’avais emporté mon livre de cours pour passer le temps. Après avoir révisé une leçon ancienne, je me suis senti mal, je suis sorti prendre l’air et j’ai oublié le livre dans le bateau.

Je ne m’en suis rendu compte qu’au moment de faire mes valises pour le retour… Le capitaine du bateau ne l’ayant pas trouvé, j’en ai recommandé un sur internet.

Une fois rentré à la maison, je me suis renseigné sur le site internet d’Assimil pour voir s’il y avait une méthode plus avancée pour la suite et j’ai trouvé une appli que j’ai téléchargée sur mon ordi, et qui me permet de travailler en attendant le nouveau livre… avec de nombreux dispositifs permettant de mieux travailler l’oral…

Du coup, j’ai aussi téléchargé l’appli pour l’allemand qui viendra une fois le portugais assuré. Comme j’ai fait 5 années d’allemand au lycée et 2 à l’université, ça devrait revenir doucement…

*– Du vendredi 5 au mardi 9 avril : Assemblée générale de l’Académie marquisienne à Hakahau, Ua Pou.

     20240407 145256       

On peut en consulter le compte-rendu public en cliquant sur ce lien.

* – Du jeudi 22 au vendredi 26 avril : Uniformisation de la Bible

Comme mentionné ci-dessus, Joseph Hong, technicien-linguiste de l’Institut biblique international, s’est déplacé depuis Paris afin de mettre un terme à la traduction marquisienne de la Bible commencée au XIXème siècle par les missionnaires catholiques, puis reprise sous forme informatique au début des années 1990.

joseph hogbible

Les cinq membres de l’Académie marquisienne de Nuku Hiva ont été présents tous les jours de 8h à 15h30, sauf samedi 20 et dimanche 21. Le lundi 22, s’est achevée l’uniformisation des traductions antérieures des différents passages « parallèles » ; le reste du temps a porté sur la vérification des 6000 mots et + du lexique. De nombreuses corrections et modifications ont dû être apportées et seuls 4000 mots environ ont pu être contrôlés. Le travail reprendra donc par visioconférence le plus tôt possible afin de passer à l’étape de l’impression et de la publication en 2025.

*- Weekend du samedi 27 et dimanche 28 avril 2024

En dépit de toutes ces activités prenantes, dès mon lever, je reprenais ma méthode de portugais afin de maintenir le rythme. Grâce à ma persévérance et au plaisir que j’y prends, je suis arrivé à la dernière leçon, la 100ème, ce dimanche ; entre temps, j’avais repris les premières leçons et je suis arrivé à la 12ème. Dès que le niveau s’élèvera un peu, je ferai comme pour la méthode de tahitien, à savoir que, afin de reprendre chronologiquement le cours, je répartirai le restant des leçons en 3 parties que je réviserai en passant de l’une à l’autre après avoir revu une leçon.

*- Lundi 29 avril 2024

Avec l’équipe liturgique dot je fais partie, à la paroisse, après-midi de préparation des célébrations dominicales du mois de mai, avec en plus l’Ascension, la Pentecôte et la Sainte Trinité…

*- Mardi 30 avril 2024

L’application de mon cours de portugais étant installée sur mon ordi, afin de pouvoir y accéder plus aisément, en tout temps et en tout lieu, j’ai acheté une petite tablette Samsung (ma 1ère tablette...) que j’ai mise à mes normes ; vraiment très pratique, plus pour moi qu’un smartphone sur les petites touches desquelles mes gros doigts dérapent une fois sur deux…

 

À bientôt sur ce site ! ...

...  sur ma page Facebook « Te Èo » !

... et sur la page Facebook de l'Académie Marquisienne !

 

Patuìa e / Rédigé par Jacques Iakopo Pelleau

 

Informations supplémentaires

  • VideoCenter: Non

Comments est propulsé par CComment